Les vins du mois d'août 2014

Sylvaner Grand A 2009 – Domaine R. Schmitt à Bergbieten

Robe : jaune clair avec des reflets argentés.
Nez : mûr et charmeur, palette complexe sur la poire au sirop, les fruits exotiques et les épices (cannelle, girofle…).
Bouche : matière large, texture soyeuse avec un gras sensible, finale longuement aromatique rendue très sapide par un retour minéral intense.
Ce sylvaner dont l’épaisseur et la charpente m’étonneront toujours est issu d’une vieille vigne plantée sur le Grand Cru Altenberg de Bergbieten. Sa richesse et son exubérance continuent de se manifester avec autant de fougue malgré près de 5 années de garde. Je serais curieux de retrouver ce vin dans 10 ans pour voir s’il commence à fléchir un peu, mais ce ne sera pas possible car ce fut ma dernière bouteille…hélas !


Riesling Oberhagel 2010 – Domaine B. Bohn à Reichsfeld

Cimg5286

Robe : jaune médian avec des reflets argentés.
Nez : raffiné et très complexe, palette florale, notes de résine et de miel d’acacia, petite touche pierreuse.
Bouche : matière vive et juteuse, toucher assez gras, expression aromatique sur le pomelo mûr, acidité étirée et finale longue et minérale avec de beaux amers.
Récolté sur une parcelle située au cœur de ce coteau schisteux qui fait la fierté des vignerons de Reichsfeld, ce riesling élevé en barriques d’acacia commence à se montrer sous son meilleur jour : le boisé très particulier s’est parfaitement fondu dans une palette aromatique racée et complexe tout en apportant une patine très élégante à la texture de ce vin. MIAM !!!


Mas de Daumas Gassac blanc 2010 – A. Guibert à Aniane

Robe : jaune franc très brillant.
Nez : gourmand et très expansif avec des notes d’abricot frais, de cire, de résine et une touche d’herbes provençales (une jolie pointe de basilic et de mélisse)
Bouche : matière riche et juteuse avec un milieu de bouche volumineux qui donne une sensation de douceur très agréable, finale énergique, soutenue par une minéralité bien présente et quelques amers très délicats.
Ce beau vin blanc où l’âme du Languedoc s’exprime avec beaucoup de générosité flatte les sens avec une grande facilité tout en déployant une matière élégante et très joliment structurée : on le sent séducteur, on le suspecterait même d’être un poil baratineur mais il ne faut pas se tromper, ce Daumas blanc a vraiment du fond.
Pour mois ça reste l’un des grands vins blancs du sud !


Riesling Grand Cru Engelberg 2006 – Domaine Pfister à Dahlenheim

Cimg5289

Robe : jaune franc avec des éclats dorés.
Nez : intense et vraiment très classieux, agrumes mûrs, cire, boîte de craie (je sens souvent ça sur des Engelberg !) et une touche légèrement fumée.
Bouche : attaque vive avec une acidité très incisive qui structure une matière ample où on sent un gras presque bourguignon, finale nette qui libère de fins amers et qui laisse persister longuement un sillage aromatique très racé.
Issu d’un millésime compliqué ce riesling qui semble avoir atteint sa phase de plénitude et qui s’exprime avec un classicisme exemplaire est une très grande réussite…en plus ce fut le premier millésime vinifié au domaine par Mélanie Pfister.
Chapeau bas mademoiselle !


Bourgogne Pinot Noir 2006 – Domaine Buisson-Charles à Meursault

Cimg5306

Robe : quelques signes d’évolution avec une teinte rubis très clair et une mince frange brunissante.
Nez : finesse et gourmandise avec une palette qui évolue du bigarreau, vers le noyau de cerise avant de révéler quelques notes de sous-bois.
Bouche : matière élégante et bien tonique, silhouette svelte, tanins veloutés, finale franche, pas trop longue mais avec un côté guilleret fort sympathique.
Cette bouteille n’était peut-être pas destinée à une garde de plus de 6 ans mais il m’arrive d’oublier volontairement quelques flacons plus modestes « derrière les fagots » pour voir comment ils évoluent dans le temps…parfois la surprise est bonne et parfois elle l’est moins !
Ce Bourgogne pinot noir de 2006 m’a vraiment charmé avec sa pureté aromatique et sa bouche équilibrée et légère mais très joliment sculptée…une entrée de gamme remarquable !

Dsc 1658
Un jour ensoleillé en août (rare cette année…) et l’occasion de faire mes premières photos de mon prochain Grand Cru alsacien…on devine où c’est ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau