Les vins du mois de février 2014


Sylvaner Zotzenberg 2007 – Domaine Rietsch à Mittelbergheim

Dsc 1100     Dsc 1099

Robe : jaune clair, très brillant avec une frange vert pâle.
Nez : mûr et très flatteur avec une palette complexe sur citron confit, les fruits jaunes, le gingembre et la craie.
Bouche : attaque suave, matière juteuse tenue par une acidité bien présente et très large, salinité imposante en finale.
Beaucoup plus en forme que le 2005 dégusté il y a quelques semaines, ce Zotzenberg 2007 est d’une insolente jeunesse avec une puissance et une minéralité qu’on ne trouve habituellement que dans de grands rieslings.
Un sylvaner remarquable qui montre que ce cépage est capable de générer de grands vins en Alsace. Bravo Jean-Pierre !


Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Wolxheim 2007 – Domaine Lissner à Wolxheim

Cimg4974

Robe : jaune tendre, très brillant avec des reflets or clair.
Nez : assez discret mais d’une grande complexité avec de belles notes florales (violette) et épicées (cumin, gingembre, poivre blanc).
Bouche : après une attaque assez virile, l’acidité s’élargit et laisse la place à une matière gourmande et finement fruitée, finale longue, épicée et puissamment minérale.
Assez classique dans son expression aromatique mais très profondément marqué par son terroir ce gewurztraminer semble arrivé à son optimum de maturité : sa grande complexité et sa matière riche et sapide lui confèrent un très grand potentiel gastronomique…Y a pas à dire, les 2007 alsaciens sont superbes en ce moment !


Pinot blanc Kritt 2012 – Domaine Kreydenweiss à Andlau

Cimg4975

Robe : jaune clair, avec des éclats dorés.
Nez : charmeur et complexe avec un fruité gourmand, une touche vanillée sur un fond minéral déjà très affirmé (terre humide, glaise, craie).
Bouche : très tonique avec une acidité bien posée, une matière charnue et juteuse, finale énergique relevée par des amers délicats.
Un peu plus tendu que la cuvée « Fontaine aux Enfants » mais avec une empreinte minérale tout aussi marquée, ce superbe pinot blanc nous régale par son côté à la fois gourmand et sapide. Avec ces 2 magnifiques pinots blancs, Antoine nous démontre que ce cépage peut générer de très beaux vins. MIAM !


Crémant brut Millésime 2004 – Domaine B. Bohn à Reichsfeld

Robe : jaune clair, avec des reflets orangés et un cordon de bulles très fin.
Nez : riche et complexe avec une palette très évolutive, notes de jasmin, d’abricot et d’épices douces sur un fond finement boisé (résine, santal).
Bouche : très vineux, matière riche et joli gras, mousse fine et délicate, frais et très sapide en finale avec un sillage épicé et des amers nobles.
Déjà « goûtée et approuvée » à de nombreuses reprises cette cuvée millésimée que Bernard élève patiemment durant 9 années sur lattes est toujours un petit miracle sensoriel et gustatif. Issu d’un assemblage très « champenois » de chardonnay sur schistes et de pinot noir sur grès (pratiquement 50/50), ce crémant bouscule un peu les codes établis mais séduit par la complexité de son aromatique et de sa structure. Je suis fan !


Château Montus 2010 – A. de Brumont à Maumusson

Cimg4971

Robe : sombre et dense avec des reflets violacés.
Nez : mûr et charmeur avec des notes de baies de cassis, de cerise noire et quelques effluves discrètement vanillées.
Bouche : matière ample et charnue, tannins présents mais très lisses, longue présence en finale, fruits noirs et touche épicée.
Issu d’un assemblage de tannat et de cabernet-sauvignon élevé durant une année en barriques (neuves à 80%) ce Madiran m’a étonné par le velouté de sa texture et la délicatesse de son expression aromatique. Ce vin solide mais d’une grande élégance va sûrement me faire réviser mon idée sur cette appellation…


Nuits Saint Georges 1° Cru Les Pruliers 1999 – D. Duband à Chevannes

Robe : sombre et compact avec des reflets rubis.
Nez : délicat et d’une infinie suavité avec un fruité très complexe, des notes de rose fanée et une touche minérale bien sensible.
Bouche : bouche ample et généreuse sans toutefois donner dans l’obésité, aromatique très raffinée, acidité et trame tannique qui respirent la classe, finale nette, longue et sapide.
Pour ce dernier millésime du siècle passé David Duband vinifiait encore ses vins dans un style résolument moderne : matières riches et concentrées, élevages en barriques neuves…
Mais, après une petite quinzaine d’année de garde, ce Pruliers qui a perdu de son arrogance nous montre sa vraie nature : raffiné et d’un grande profondeur, c’est un très beau vin !


Zweigelt Fuchsloch 2011 – Domaine Tschida à Apetlon (Autriche)

Cimg5047  Cimg5048

Robe : sombre avec des reflets violine.
Nez : raffiné et séduisant sur la prune et les fruits rouges bien mûrs avec une touche de vanille et de pain d’épices.
Bouche : bouche gourmande avec des tanins présents mais très soyeux, une expression aromatique classieuse et une finale assez longue et très digeste.
Cette bouteille sélectionnée par notre hôtel favori n’est pas une simple « cuvée du patron » mais un superbe vin rouge autrichien. Issu d’un cépage local le Zweigelt (croisement entre le cépage Saint Laurent et le cépage Blaufränkisch) et élevé durant 12 mois en barriques (neuves à 70%), ce vin séduit dès la première gorgée tout en révélant une personnalité très raffinée et un joli potentiel gastronomique.

Csm blick zum see gemeinde weiden am see andreas liszt 01 6a45e78f2f
Le vignoble d’Apetlon au bord du Neusiedlersee

Apetlon se trouve dans la région viticole du Burgenland, situé dans la grande plaine de Pannonie sur la rive est du Neusiedlersee ; c’est le point le plus bas de l’Autriche (114 m d’altitude).
Le sol de ce grand bassin sédimentaire est essentiellement composé d’argiles noires et de graviers, le climat y est doux avec un ensoleillement conséquent (2000 heures/an). J’ai découvert récemment les vins rouges de cette région et j’avoue être tombé sous leur charme…

Cimg4984
…mais l’Autriche, on y va avant tout pour ça !


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau