Les vins du mois de mai 2014

Le Bourboulenc de Nega Saumas 2012 – Domaine Supply-Royer à Arboras

Robe : jaune franc avec beaucoup d’éclat.
Nez : complexe, généreux et bien épicé on y perçoit également des arômes d’herbes provençales (romarin, ciste) et une touche d’oliban.
Bouche : la matière donne une belle impression de suavité mais le fond est puissant, la finale sapide et bien glissante prolonge un beau sillage de senteurs orientales (épices douces, encens).
L’expression aromatique complexe et exubérante de ce vin affirme un type sudiste bien assumé, la présence en bouche assume sa richesse mais l’équilibre reste très digeste…Une petite gourmandise presque irrésistible !


Pouilly-Vinzelles Les Quarts 2009 – Bret Brothers à Vinzelles

Cimg5178

Robe : jaune clair, très lumineux.
Nez : noble et complexe, il délivre de beaux arômes de bâton de réglisse sur un fond délicatement floral avant de partir sur un registre minéral très marqué (qui fait presque penser à des expressions de calcaire qu’on trouve sur des Alsace).
Bouche : matière charnue et dense, structure droite et d’une élégance absolue, texture lisse, finale longue avec un boisé raffiné et d’intenses notes minérales.
Ce très grand vin du mâconnais s’exprime déjà avec beaucoup de noblesse même si je pense l’avoir ouvert un peu trop tôt…mais j’ai débouché cette bouteille après avoir appris le décès de Marc-Antoine Bret pour penser à ces frangins vignerons que le destin vient de frapper si cruellement et qui nous enchantent depuis tant d’années avec des vins magnifiques.
Avec sa droiture, sa classe et sa minéralité profonde cette cuvée Les Quarts 2009 nous offre une oraison funèbre digne de l’homme qui nous a quittés.

Actualite1 55

Mas de Daumas Gassac rouge 2004 – A. Guibert à Aniane

Cimg5149

Robe : rubis sombre avec une texture compacte.
Nez : pas trop démonstratif mais très complexe et racé avec un registre fruité encore bien jeune agrémenté par une discrète touche épicée.
Bouche : le jus est équilibré et bien gourmand avec une structure pas trop imposante mais une trame tannique souple et une belle finale nette et très fraîche.
Svelte et élégant avec une présence presque aristocratique en bouche et au nez, ce Daumas rouge arrivé à sa phase de pleine maturité affirme avec éclat sont statut de grand vin du Languedoc. MIAM !


Domaine de la Milière Châteauneuf du Pape 1996 – A. et M. Arnaud à Orange

Cimg5180

Robe : grenat avec une légère turbidité et une frange brunissante.
Nez : fin et légèrement évolué avec des notes de cerise rouge bien mûre et quelques nuances minérales rappelant la pierre chaude.
Bouche : après attaque assez pointue la matière révèle un équilibre très bourguignon, la puissance monte progressivement sans pour autant devenir excessive, la finale finement poivrée reste très digeste malgré une petite pointe de chaleur.
Ce très beau Châteauneuf se montre peu marqué par son grand âge et nous séduit par la jeunesse de sa palette aromatique et la classe de sa tenue en bouche.
Une très belle bouteille qui aurait mérité sa place dans la récente série du club A.O.C. !


Nuits Saint Georges 1° Cru Les Pruliers 2000 – D. Duband à Chevannes

Robe : très jeune, rubis brillant avec des bords très compacts.
Nez : intense, complexe et très racé on y sent des notes de fruits rouges bien mûrs, de rose fanée et une présence minérale très insistante.
Bouche : la matière est ample et équilibrée de toute beauté, la structure sphérique et la finale laisse persister un sillage aromatique de grande longueur.
Ce Nuits tout simplement sublime le soir s’est révélé extrêmement fatigué le lendemain…heureusement qu’il ne restait qu’un petit quart dans la bouteille.
Mais on peut penser que cette petite merveille est arrivée à son optimum…à boire !

Dsc 1478
Le vignoble près de Bergheim et Le Haut Koenigsbourg au loin.


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.