Les vins du mois de novembre 2014

Pouilly Vinzelles Les Quarts 2005 – La Soufrandière à Vinzelles

Dsc 1881

Robe : jaune clair, limpide et brillant.
Nez : pur, cristallin, palette complexe et évolutive (agrumes frais, menthe poivrée, basilic) soutenue par une minéralité intense (craie, réglisse…le sol des Quarts sent la réglisse !).
Bouche : matière ample et juteuse, notes de pomelo mûr, acidité mûre mais très profonde, belle présence saline, finale longue et finement réglissée.
Après 8 ans en cave, ce Pouilly Vinzelles commence à sortir de sa réserve et révèle une classe incomparable…élaborée par les frères Bret cette superbe bouteille nous emmène évidemment au sommet de la hiérarchie mâconnaise mais également dans le monde des très grands vins de Bourgogne. MIAM !


Champagne Brut Tradition – Domaine L. Leblond à Chavot-Courcourt

Cimg5439

Robe : jaune clair, beaucoup d’éclat et bulle très fine.
Nez : complexe et avenant avec des notes de fleurs et de chair de pomme sur un fond brioché et citronné.
Bouche : bouche tonique avec une acidité très franche et une mousse onctueuse et persistante, finale fraîche et délicieusement fruitée.
(75% pinot meunier + 20% chardonnay + 5% pinot noir – vendange de 2010 – dégorgé en juillet 2014).
Née sur les terroirs calcaires d’Epernay, cette cuvée dosée avec légèreté (juste de qu’il faut !) possède une buvabilité exceptionnelle.
Un champagne plein de charme et d’énergie positive qui enchantera les apéritifs festifs sans ruiner le compte en banque.
Une « affaire » proposée par mon ami Yves Cortey sur son site (NB ce n’est pas une pub masquée…j’ai payé mes bouteilles !).


Château Batailley 2003 – Héritiers Castéja à Pauillac

Cimg5438

Robe : sombre, très dense avec des bords compacts teintés de rubis.
Nez : noble, complexe mais très avenant, arômes de violette, de réglisse et de mûre avec une touche d’argile (un peu terre glaise).
Bouche : matière épaisse et charnue, tanins patinés, mâche très gourmande, finale sapide avec un beau sillage minéral.
Je ne commente que très rarement des crus bordelais – et pourtant il m’arrive d’en boire de temps en temps – mais j’avoue que ces vins ne m’inspirent plus trop depuis quelques années.
Ce Pauillac fait partie des exceptions qui me donnent envie de prendre quelques notes pour mémoriser quelques belles sensations viniques : beaucoup de sensualité dans le toucher de bouche et une expression aromatique particulièrement raffinée…j’aime !

Savigny les Beaune Vieilles Vignes 2010 – Domaine D. Carre à Meloisey

Dsc 1880

Robe : rubis très clair, belle brillance.
Nez : fruité charmeur et très guilleret au nez (petits fruits rouges, framboise, groseille).
Bouche : superbe présence, un jus frais, tonique mais bien glissant, acidité fine qui structure une matière qui reste cependant très suave, finale longue avec un beau sillage fruité et floral.
Produit par un domaine assez discret situé sur les hauteurs entre Beaune et Pommard ce Savigny charmeur et élégant se déguste aujourd’hui avec plaisir et facilité. Après un Pommard très convaincant présenté lors de notre dernière session AOC, cette cuvée tout aussi réussie témoigne de la qualité du travail de ces vignerons de Meloisey. MIAM !

Dsc 1762
Il y a quand même certains avantages lorsqu’on habite dans un immeuble au 6°, surtout lorsqu’on peut profiter des magnifiques couchers de soleil de fin d’automne.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau