Salon "Millésime Alsace" à Colmar - Partie 2

1 42


Suite de ma visite au Salon Millésime Alsace à Colmar (le début est LA)

 

Domaine H. Fuchs à Ribeauvillé

Riesling Hagel 2014 : nez discret et raffiné, palette séduisante avec des notes d’agrumes frais et une touche pierreuse, matière équilibrée, jus suave et acidité assez nerveuse, finale ciselée, sillage minéral prometteur.

22 25

Le lieu-dit Hagel est situé sur un coteau pentu exposé sud/sud-est où les vignes sont plantées en terrasses.
Ce riesling délicat et harmonieux traduit parfaitement l’identité minérale de ce terroir de granit et de grès…et me fait penser qu’il serait grand temps de refaire une petite visite à Ribeauvillé pour goûter l’ensemble de la gamme vinifiée par Paul Fuchs.

 

Domaine P.H. Ginglinger à Eguisheim

Pinot Noir Rubis 2014 : fruité frais et croquant au nez, matière svelte et équilibre très gourmand en bouche, tannins souples, finale fraîche et glissante.

23 26    24 27

Un peu moins puissant que le très beau Rubis 2013, dégusté au domaine l’année passée, ce Pinot Noir séduit par son accessibilité et son élégance.
Dans un millésime très compliqué – surtout pour ce cépage – Matthieu Ginglinger a réussi à concevoir ce vin friand et parfaitement net…c’est du beau travail, Bravo !

 

Domaine Agathe Bursin à Westhalten

Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2015 : expression aromatique ouverte et complexe, notes de fruits jaunes frais et d’herbes aromatiques sur un fond citronné très délicat, volume, énergie et tension en bouche, finale qui s’étire progressivement, belle longueur aromatique et salinité naissante.

25 25

Connaissant la réputation de ce millésime et celle de ce Grand Cru, je ne m’attendais pas à rencontrer un riesling parfaitement sec et sculpté avec une telle finesse.
Pour aider la vigne à trouver son équilibre sous la canicule de 2015, Agathe Bursin a pratiqué un effeuillage particulier « j’ai enlevé les feuilles autour des grappes pour limiter la surface foliaire mais j’ai laissé les feuilles situées à la périphérie pour qu’elles procurent de l’ombre aux raisins »…une méthode originale qui a visiblement très bien fonctionné car ce vin est vraiment TOP !

 

Cave de Ribeauvillé

Riesling Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé 2013 : expression aromatique classique et épanouie, notes de miel, de fleurs des prés, touche pierreuse, matière souple et assez longiligne, acidité bien mûre, finale nette et équilibrée.

26 24

Avec une viticulture bio, des vendanges manuelles et des vinifications impeccables réalisées sous l’œil attentif d’Evelyne Bleger, la grande cave de Ribeauvillé commercialise une gamme de vins impressionnante où on peut dénicher un bon nombre de pépites comme ce riesling Kirchberg qui nous propose une interprétation précise et authentique du Kirchberg.

 

Domaine Sipp-Mack à Hunawihr

Riesling Grand Cru Rosacker 2012 : nez expressif et bien ouvert, notes d’agrumes frais, de pierre chaude et de craie, matière ample et généreuse, acidité large et très solide, texture épaisse mais équilibre très frais, finale étirée et salivante.

27 24

Le troisième riesling Rosacker dégusté cet après midi semble le plus mature de la série et exprime à merveille l’empreinte minérale de ce grand terroir calcaire de Hunawihr.
Déjà bien en place aujourd’hui, ce Grand Cru 2012 possède néanmoins un potentiel de garde vraiment exceptionnel…aucun doute, c’est du très bon !

 

Domaine Zinck à Eguisheim

Gewurztraminer Grand Cru Goldert 2012 : expression aromatique très délicate, palette florale complexe et raffinée (pétale de rose, mauve, guimauve…), grande suavité en bouche, matière souple et déliée, finale fraîche et sapide avec de belles rémanences citronnées.

28 22

Après une longue série de rieslings – la liste des vins commentés suit mon parcours de visite – ce gewurztraminer apporte une touche de fantaisie tout à fait bienvenue.
Jouant avec brio une partition sur la finesse et l’élégance, c’est un vin qu’on pourra servir à l’apéritif sans risquer de saturer nos papilles...MIAM !

 

Domaine Schoenheitz à Wihr au Val

Riesling Herrenreben 2013 : expression aromatique ouverte et complexe, palette sur le miel, la résine et les agrumes frais, matière ample, belle concentration, présence saline discrète mais sensible, finale étirée par une acidité bien mûre.

30 22

Issu d’une vieille vigne plantée sur une parcelle granitique en altitude (près de 500 m), ce riesling donne une belle impression de plénitude et de sérénité.
Il se goûte déjà magnifiquement bien aujourd’hui mais possède des ressources pour vieillir longuement et avec bonheur.
Travaillant avec conviction et compétence ces coteaux granitiques qui dominent le village de Wihr-au-Val les Schoenheitz produisent une gamme de vins impeccable qui mettent en valeur ces terroirs qualitatifs et encore trop méconnus.

Pinot Noir Linsenberg 2014 : nez charmeur, fruits rouges bien mûrs, boisé délicat, matière sphérique en bouche, texture soyeuse, trame tannique sensuelle, finale fraîche et parfaitement nette.

29 21

Connaissant l’expertise de ces vignerons sur ce cépage, je n’ai pas résisté au plaisir de goûter cette cuvée de pinot noir, dérogeant une fois encore à la règle de conduite que je m’étais fixée…et ce fut une très belle surprise !
A n’en pas douter, cette cuvée aurait tenu sa place sans difficulté dans notre grande série de pinots noirs dégustés récemment. MIAM !

 

Domaine L. Sipp à Ribeauvillé

Riesling Hagel 2015 : expression aromatique racée, notes florales et nuances minérales bien définies (pierre chaude, silex), frais et citronné en bouche, silhouette élancée, fine trame tannique et amers salivants en finale.

31 19

Comme Paul Fuchs, Etienne Sipp a choisi de me faire découvrir le terroir du Hagel en me servant ce riesling plein d’énergie et de gourmandise : la palette est très complexe, l’équilibre est sec et précis et l’empreinte minérale déjà bien perceptible.
Voilà un futur 1° Cru fera sûrement parler de lui dans les prochaines années !

 

Domaine Schoffit à Colmar

Riesling Grand Cru Rangen-Schistes 2013 : expression aromatique retenue, fruité très discret, nuances de pierre à feu et fumé délicat, attaque très paisible en bouche puis montée en puissance progressive, matière épaisse et squelette acide solide, finale vive et saline, rémanences minérales persistantes (pierre chaude, fumée).

32 18

Encore un peu sur sa réserve ce riesling exprime ce terroir volcanique avec une aromatique très caractéristique et un jus dense bien structuré par une puissante charpente acide/minérale.
Je ne comprends pas toujours très bien les vins nés sur ces sols volcaniques mais à chaque fois que je déguste cette cuvée, je suis bluffé…Très grand vin !

 

Domaine Schoech à Ammerschwihr

Riesling Grand Cru Kaefferkopf 2014 : nez fin et très suave sur les agrumes frais, matière ample en attaque de bouche, tension acide qui s’installe progressivement et qui étire la finale, sillage fruité et minéralité bien marquée.

33 19

Le Kaefferkopf est un terroir qui ne présente pas de réelle unité géologique mais il n’en reste pas moins que ce riesling produit à partir d’un assemblage de raisins nés sur granit et sur grès se tient remarquablement bien : finesse aromatique, élégance de la silhouette et salinité déjà bien présente en finale. MIAM !

 

Domaine Meyer-Fonné à Katzenthal

Pinot Gris Dorfburg 2014 : olfaction raffinée et très engageante, notes de fruits jaunes et d’épices douces, matière généreuse avec un joli gras enroulée autour d’une armature acide discrète mais efficace, toucher lisse et sensuel, finale longue et sapide, sillage épicé et boisé.

34 17

Après une longue série de rieslings, je m’arrête chez Félix Meyer qui choisit de me présenter son pinot gris né sur le sol calcaire du lieu-dit Dorfburg…et, dès mon premier coup de nez dans le verre, je sens qu’il a eu raison !
Vinifiée et élevée « à la bourguignonne » dans des demi-muids cette cuvée remarquable de gourmandise et d’équilibre montre que ce cépage est capable de faire naître de très grands vins. MIAM !

 

Domaine Ostertag à Epfig

Pinot Gris Fronholtz 2014 : expression aromatique pure et suave, notes de fruits jaunes frais, jus équilibré et bien détendu en bouche, finale longue et digeste avec une salinité tactile bien salivante.
Riesling Fronholtz 2014 : nez franc et précis avec une palette classique, arômes d’agrumes frais, notes pierreuses et zestées, bouche svelte et juteuse, présence tannique sensible, finale longue et très saline.

35 18

Ma dernière halte de la journée se fait à la table d’André Ostertag où je suis invité à déguster deux cuvées nées sur le coteau du Fronholtz : un pinot gris plein de classe et d’harmonie et un riesling profondément minéral.
Voilà deux très beaux vins qui témoignent du potentiel de ce terroir d’Epfig et qui confirment – mais était-ce bien nécessaire ! – le talent de ce vigneron. Double MIAM pour finir !

 

Pour conclure :

En premier lieu, je voudrais mettre en avant la parfaite organisation de cette manifestation dédiée aux grands vins d’Alsace : tout était fait pour permettre aux vignerons de nous convaincre – une fois encore – de la valeur de leur production et de la qualité incomparable des grands terroirs alsaciens.

36 18
Grande nouveauté de l’édition 2016 : l’espace dégustation où on pouvait goûter les 99 vins « coups de cœur » proposés par les vignerons participants

Je tiens également à remercier les vignerons d’avoir accédé à ma demande de ne me servir qu’un seul vin choisi par eux…défi difficile et souvent frustrant que tous (ou presque) ont relevé sans sourciller…Bravo !
Bien évidemment, le fait d’avouer les limites de mes possibilités de dégustateur amateur m’a permis de rencontrer un grand nombre de vignerons et de ne goûter que de très beaux vins…pour tout dire, je suis assez content de ma stratégie !
Ceci dit, lorsque je relis la liste des domaines présents sur ce salon, je me rends compte que ma longue visite était pourtant très incomplète puisqu’elle a négligé des vignerons incontournables pour tout oenophile qui se respecte : mes plus plates excuses aux Boxler, Dirler-Cadé, Mann, Zind-Humbrecht…

Pour faire un petit point statistique, il faut noter qu’une très grande majorité de vignerons a choisi de me servir un riesling : le « roi des cépages alsaciens » semble très bien installé sur son trône et pourtant, les rares vins issus d’autres cépages ont fait une très belle impression, notamment le pinot gris qui est en train de retrouver sa place parmi les grands vins de terroirs de notre région…et j’en suis ravi !

37 17
…mais de rien, je reviens quand vous voulez !

 

Si vous voulez en savoir davantage, n'hésitez pas à lire le superbe article de Stéphane : c'est ICI.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.