Club AOC : qui aura trouvé le meilleur rapport qualité/prix durant les vacances ?

Pour cette séance de rentrée nous avons choisi de traiter un thème unique sous forme d’un jeu concours bien sympathique qui allait mettre à contribution l’ensemble des membres du club :

Qui aura trouvé le meilleur rapport qualité prix ?

Chaque participant à cette soirée devait présenter une bouteille sélectionnée par ses soins pour la faire déguster et évaluer par le groupe.
Le classement final tient compte de la qualité estimée et du prix de chaque bouteille et celui qui aura déniché la plus belle affaire partira avec une bouteille de champagne

Les 11 bouteilles fournies sont dégustées et notées à l’aveugle.
Chaque participant classe les vins de 1 à 10 (il ne note pas son vin), tous les classements sont relevés et additionnés et le vin qui totalise le moins de points est classé 1°, celui qui obtient le plus grand total est classé dernier.
Pour le prix on procède de manière identique en classant les bouteilles de la moins chère à la plus chère.
Ces deux classements sont additionnés et le vin qui aura atteint le plus petit total sera déclaré vainqueur et meilleur rapport Q/P de la soirée.

C’est parti !

Verres Spiegelau Authentis 01


Soirée Club AOC du 5 septembre 2014 à La Wantzenau

Dsc 1717
Le groupe AOC presque au complet en phase de détente après un difficile exercice de dégustation


Résultat final

Rf

Pour conclure :

Malgré un protocole d’évaluation un peu discutable, cet exercice a obligé chaque membre à se positionner face aux vins proposés par ses partenaires et tous ont pris leur mission très à cœur.
D’aussi loin que je me souvienne, il n’y a pas eu une soirée A.O.C. plus studieuse que celle-ci : à vrai dire, le silence qui régnait à certains moments autour de notre table faisait carrément peur…au secours, nous sommes en train de devenir trop sérieux !

Dsc 1719
La première série de bouteilles avec la bulle et les rouges

Avec sa belle finesse aromatique, son équilibre très harmonieux et son prix très doux (autour de 5 euros si je ne m’abuse), le Ventoux s’est imposé de façon indiscutable dans ce jeu…logique !
En terme de qualité pure, c’est le pinot blanc Croix du Sud 2012 de Frédéric Schmitt qui a gagné assez facilement le match : encore un poil trop marqué par l’élevage à mon goût mais déjà très séduisant et plein de belles promesses…Bravo !
Mes coups de cœurs personnels sont allés vers le vin rouge des Cévennes qui se distinguait des autres par la complexité de ses arômes et la noblesse de sa matière mais qui fut fortement pénalisé par son prix élevé (15 euros) et aussi vers la cuvée de blanc des Côtes Catalanes, assez « natureux » dans son expression mais chez qui j’ai senti une énergie et un charme qui m’ont vraiment touché.

Dsc 1721
Les 4 cuvées de blancs de la soirée

En ce qui concerne la cuvée de Gamay-Mondeuse que j’avais choisie, je l’ai goûtée comme cet été avec un grand plaisir : simple, gourmande et bien équilibrée. L’assemblée l’a évaluée de façon très diversifiée puisque cette bouteille a été classée de 1 à 10 par les convives…Etonnant mais c’est la loi du jeu !

En tous cas, si on excepte le Touraine-Amboise visiblement défectueux, ces vins ont été bien appréciés par l’ensemble des dégustateurs présents ce soir...pas de bouteille mémorable mais des vins simples, francs et gourmands.
Comme quoi, le vignoble français propose encore de belles opportunités pour se faire un petit plaisir sans se ruiner, pour peu qu’on soit curieux et ouvert d’esprit…à bon entendeur !

Je pense que ce thème aura vocation à revenir régulièrement dans notre programme mais bien évidemment, après cette première expérience, nous reverrons les critères d’évaluation afin d’attribuer une valeur dominante à la qualité…la réflexion est déjà engagée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.