Ballade en côte roannaise : le domaine des Pothiers à Villemontais

Depuis la fin des années 90, j’ai pas mal roulé ma bosse dans différents secteurs viticoles et visité nombres domaines. Je connais bien les côtes du Rhône, le beaujolais, la Bourgogne, le Languedoc et surtout le Roussillon, le centre Loire, l’Alsace, un peu la Provence, quasi peu le Bordelais et pas du tout la Savoie, le Jura et une bonne partie de la Loire dont la côte Roannaise. J’avoue que j’avais même du mal à le situer sur une carte ! Il faut dire que je ne suis pas aidé car quasi inconnu au bataillon dans des ouvrages rangés dans ma bibliothèque comme l’atlas mondial des vins de Robinson, absent du pourtant livre de référence « terroirs et vins de France » de Charles Pomerol, absent du Larousse des vins, et présent depuis peu et noyé dans la rubrique Loire de la revue des vins de France. Pourtant ce vignoble historique (8/9ème siècle) n’a rien d’anecdotique, étalé sur une vingtaine de kilomètres de coteaux sur le levant situés entre 350 et 600m d’altitude environ. C’est à peu près 200 Ha de vignes essentiellement plantées du cépage rouge unique qu’est le Gamay St Romain complété d’un tout petit peu de Chardonnay et de pinot gris pour le vin blanc. L’AOC Côte Roannaise a été reconnue comme telle en 1994 pour le seul cépage gamay. Le sol est granitique avec quelques variantes de ce minéral selon les endroits. L’AOC compte une cinquantaine de vignerons indépendants. J’ai sélectionné, en compagnie de mon cousin Pierre Rivière, 3 domaines. Un, le domaine des Pothiers, dont nous avions bu les vins à différentes reprises, un autre, le domaine Serol, que nous voulions découvrir au vu des commentaires positifs qui nous revenaient, et le dernier vanté pour un vin par la RVF dans son dernier spécial millésime 2015, le domaine de Rochette.

Je vous propose donc un petit tour en cette contrée visitée par un joli jour de juillet. En voiture !

 

Domaine des Pothiers à Villemontais

Pothiers3

Nous nous rendons dans la famille Paire, reçu par Romain. Le domaine est situé à Villemontais, dans la partie sud de l’appellation. La famille Pothier, leurs ancêtres, l’ont exploité pendant des siècles. Puis, en 1916,  Blaise Pothier est tué au combat. Le domaine est alors repris par sa sœur et son mari Claude Paire. En 1949, Benoit Paire, leur fils, hérite de l’exploitation et commence à la moderniser (le domaine ne compte plus que 2 hectares de vigne et vit principalement de l’élevage). Son fils Georges lui succède en 1974.
Passionné par la vigne, il commence à replanter et s’oriente rapidement vers la viticulture raisonnée  avec l’aide de son épouse Denise. La surface passe à 5 hectares de vigne. En 2005, Romain rejoint ses parents. Les plantations continuent, le cuvage est modernisé et l’exploitation se tourne vers la culture biologique. Aujourd’hui le domaine compte une dizaine d’hectares de vigne. Nous avons pu faire un tour d’horizon de la production sauf les blancs qui n’étaient déjà plus disponibles.

Pothiers2

Référence 2015 – AOC Côte Roannaise : des jeunes vignes de gamay sur un terroir sableux en bas de coteau, élevé en cuve béton. C’est un joli vin que l’on attendait comme tel,  rond, fruité, joyeux avec une touche de réglisse sur la bouche qui lui donne du peps.
Entrée de gamme agréable, vin simple, bien fait, idéal pour les soirées d’été.

Domaine 2015 - AOC Côte Roannaise : un peu plus de complexité et de matière, toujours très rond et fruité avec une touche d’épices. A l’aération se dévoile un petit côté floral qui donne au vin un surcroit d’élégance.
On monte clairement d’un cran pour ce vin que j’avais déjà abordé avec gourmandise et délectation quelques jours auparavant. C’est très bon !

Clos du Puy 2015 - AOC Côte Roannaise : un clos d’un ha 7 situé à 500m d’altitude avec des raisins élevés en foudre de 500 litres pendant près d’une année. On ressent un peu cet élevage avec une pointe vanillée, assez évanescente, une matière ample, savoureuse, une structure tannique encore présente qui donne du corps à l’ensemble.
Le vin venait d’être mis en bouteille, un peu chahuté, mais on sent clairement un très beau vin en devenir sur les 2/3 années à venir.

N°6 2015 - AOC Côte Roannaise : élevé en cuve, très souple, immédiat sur les petits fruits rouges avec une touche de poivre. Un vin de demi-corps qui pêche un peu sur la finale un peu fuyante.
Je trouve cette cuvée un peu « coincée » entre référence et domaine sans apporter une réelle identité.

Intégrale 2014 - AOC Côte Roannaise : une vigne plantée sur un terroir de granit rose, élevage en foudre pendant un an. On change de millésime, on ne retrouve pas cette rondeur caractérisant 2015. Plus « froid » avec une structure plus présente, sur le tabac blond, des tanins plus présents pour un ensemble assez élancé qui demande encore du temps pour se fondre.
J’aimerais bien gouter cette cuvée sur 2015 car on sent clairement un joli potentiel.

Eclipse : un pet’nat de gamay qui, une fois évacuée une prise de mousse importante, s’ouvre sur des notes de bonbon, de framboise, et un sucre plutôt bien intégré.
Une gourmandise festive qui ravira nombre d’entre nous gourmands en diable !

Emoi : vin de paille de Gamay !!!...Un passerillage d’un mois en cagette ! Une première pour moi avec un sucre très présent mais assez bien contrebalancé par une structure et une acidité qui évite au vin le côté sucrailleux.
Ce n’est pas ma came, mais c’est très intéressant à goûter !

Pothiers1

Voilà un tour d’horizon de la plupart de la production du domaine des Pothiers. Les vins sont dans l’ensemble pleins de rondeurs, très agréables au nez, sur des expressions plutôt fruitées. On a de jolis jus qui sont respectés et non pas travestis par des tours de passe-passe. Je connaissais déjà certaines cuvées et j’ai retrouvé la caractéristique de ce que j’aimais. Beaucoup de franchise, de naturel, sans prise ni mal de tête ! J’ai beaucoup aimé le pétillant rosé, une gourmandise et les cuvées domaine et Clos du Puy 2015 qui vont nous régaler à coup sûr !
Si les prix restent sages, je vais essayer de continuer à suivre l’évolution des vins du domaine.


Cyril Amelin - Juillet 2016

Commentaires (1)

1. Christian BETOURNE (site web) 27/07/2016

J'en bois régulièrement, ça coule tout seul, c'est très bien fait sans manquer de personnalité pour autant. Le Clos du Puy en particulier est délilicieux ...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau