Dégustation au domaine Schoffit à Colmar

Notre réunion A.O.C. consacrée aux vins du Rangen approche doucement et la série que je suis chargé de constituer commence à s’étoffer mais je constate qu’il n’y a encore aucune bouteille signée « Schoffit » dans cette sélection…et il me semble impossible d’envisager la découverte de ce terroir mythique sans goûter quelques flacons élaborés par l’un des domaines emblématiques de ce Grand Cru.
Voilà une occasion toute trouvée pour aller faire une petite virée du côté de Colmar et rendre visite à cette famille de vignerons dont j’apprécie les vins depuis de longues années.
Hoppla c’est parti !

Dsc 0222
Le domaine Schoffit situé à la périphérie de Colmar

Je suis reçu par Alexandre Schoffit que j’ai connu comme élève en classe préparatoire dans mon lycée et que je retrouve aujourd’hui au sein dans ce domaine familial qu’il n’a jamais vraiment quitté : « même lorsque je poursuivais ses études loin de Colmar, je n’ai jamais perdu le contact avec le domaine et je venais prêter main forte à mes parents dès que mon emploi du temps me le permettait ».
Après la fin de son cursus dans une Grande Ecole et un séjour en Californie, Alexandre a rejoint le domaine familial pour perpétuer la tradition viticole des Schoffit.

Ce domaine colmarien exploite actuellement un patrimoine de 17 hectares de vignes dont la plus grande partie se situe sur deux terroirs remarquables : la Hardt et le Rangen.
La Harth est un terroir alluvial de graves qui se trouve aux portes de Colmar dans le cône de déjection de la Fecht. Avec son sol caillouteux, très drainant et son climat particulièrement sec la Harth est considéré comme l’un des plus beaux terroirs de plaine du vignoble alsacien.
Le Rangen est un terroir classé Grand Cru qui se distingue par son sol d’origine volcanique, son orientation plein sud, son altitude (entre 320 et 450 mètres) et ses pentes particulièrement abruptes.
En 1984, Bernard Schoffit (le père d’Alexandre) a ressenti le besoin d’enrichir la gamme du domaine avec des cuvées classées Grand Cru et c’est sur le coteau du Rangen qu’il a décidé d’acquérir quelques hectares de vignes.
Après des années d’efforts pour défricher, restructurer et replanter, le domaine Schoffit dispose aujourd’hui de plus de 5 hectares sur le Rangen avec des parcelles placées dans le secteur central du coteau, entre celles du domaine Zind-Humbrecht à l’ouest et celles de la maison Wolfberger à l’est.

Dsc 0223
Dans la chaleur douillette du poêle en faïence l’espace dégustation sent bon l’Alsace !

Avant de déguster quelques cuvées de Grand Cru pour faire ma sélection destinée au club AOC, Alexandre me propose une petite mise en bouche avec quelques références d’entrée de gamme…il faut toujours s’échauffer avant d’attaquer le Rangen !

Chasselas Vieilles Vignes 2015 : nez flatteur, palette florale sur un fond de gomme à l’acacia, doux et suave en bouche, finale aérienne et parfaitement glissante.

Dsc 0224

De 1969 à 2015, la surface plantée en chasselas est passée de 1000 hectares à 75 hectares et le domaine Schoffit est aujourd’hui l’un des rares domaines à proposer une cuvée issue de ce cépage.
Issu d’une parcelle de très vieilles vignes – elles ont été plantées à la fin des années 30 – ce chasselas d’une parfaite gourmandise (13° et 6g de SR) se déguste avec une grande facilité et un réel plaisir…c’est le genre de bouteille qu’on ouvre et qu’on ne rebouche plus. MIAM !


Riesling Harth 2014 : nez très agréable sur les agrumes frais et les fleurs printanières, matière pure et élégante en bouche, salinité tactile qui donne un côté très sapide à la finale.
Riesling Harth 2015 : ouvert et expressif au nez, palette bien mûre proche de celle du chasselas, ample et soyeux en bouche, petit grip tannique qui se révèle progressivement, finale fraîche et salivante.

Dsc 228

Avec leur équilibre confortable et leur trame minérale très impressive, ces 2 rieslings portent la signature de leurs millésimes respectifs tout en affirmant haut et fort le caractère particulier des vins de la Hardt : « ce sont des vins très minéraux qui montent rapidement vers leur optimum de maturité mais qui s’y maintiennent très longtemps avant de décliner »…que demander de plus !


Muscat Tradition 2015 : nez frais avec une palette aromatique fruitée et florale toute en délicatesse, matière suave, équilibre assez généreux mais belle sapidité en finale.
Muscat Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2013 : nez subtil et complexe, presque méditatif, matière ample et épaisse avec un gras bien présent, salinité puissante, finale allongée et légèrement fumée.

Dsc 229

Réalisé principalement à partir de muscat d’Alsace à petits grains – 90% complété par 10% de muscat ottonel – la cuvée Tradition 2015 « fait le job » en nous régalant par son expression aromatique très séduisante et sa rondeur agréable en bouche.
La cuvée rarissime du Rangen (500 bouteilles produites) issue d’une parcelle de très vieilles vignes de muscat ottonel (50% plantés en 1945 et 50% replantés en 2000) nous donne un aperçu très convaincant de la force de ce terroir : ce cépage pourtant très expressif s’est fondu dans la force minérale du Rangen.


Riesling Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2014 : nez discret sur un registre minéral, notes de silex, fumé léger, matière ample et puissante, texture épaisse, toucher gras, acidité droite et salinité bien marquée, finale très tonique.
Riesling Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald-Schistes 2013 : nez bien ouvert, palette florale très élégante sur un fond pierreux un peu plus austère, structure longiligne, salinité intense et amers nobles en finale.
Riesling Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2012 : nez assez discret, peut-être un peu éventé (bouteille ouverte depuis près d’un mois) notes florales et pierreuses, force et profondeur en bouche, expression fruitée bien mûre (fruits compotés), finale très longue et intensément minérale.

Dsc 0230

Cette triplette de rieslings très différents nous révèle pourtant la force de ce terroir mythique qui imprime sa marque minérale dans les structures et les expressions aromatiques de chaque cuvée : Schistes 2013 est déjà très bien en place avec sa silhouette oblongue et sa trame saline très solide, 2012 et 2014 sont plus classiques et révèlent une matière généreuse tenue par un puissante squelette minéral…déjà grands aujourd’hui ils seront probablement immenses dans quelques années.


Pinot Gris Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2015 : nez épanoui avec un fruité bien mûr, matière volumineuse, équilibre généreux (14°5), finale très sapide avec un grain minéral sensible.
Pinot Gris Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2010 : olfaction très complexe, fruité plus frais et notes pierreuses très marquées, matière riche (13°5 et 37g de S.R.) structurée par une acidité bien robuste (9,5 g A.T.), finale longue et intense avec des amers salivants.

Dsc 0231

« Sur le Rangen, nos pinots gris ont souvent des acidités plus fortes que nos rieslings » et on ne sait pas vraiment si c’est une caractéristique intrinsèque de ce terroir ou si c’est du à l’implantation assez haute des certaines parcelles de pinots gris du domaine « les rieslings sont à mi-coteau et les pinots gris sont au dessus sur des sols pauvres et très pierreux ».
En tous cas ces deux cuvées de pinot gris absolument splendides qui me font penser que c’est peut-être ce cépage qui transmet le plus distinctement le message minéral du Rangen. MIAM !


Gewurztraminer Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald 2013 : nez intense avec de puissantes notes fumées et des nuances de zestes d’agrumes bien toniques, matière généreuse (50g de S.R.) équilibrée par une acidité mûre mais très énergique, texture sensuelle avec une petite présence tannique qui se révèle en fin de bouche, sillage long, puissamment minéral.

Dsc 233

Massif et concentré mais structuré par un maillage acide/minéral très puissant, ce vin nous montre à quel point un grand terroir peut dominer l’expression variétale d’un cépage.
On est loin du gewurztraminer qui n’est pourtant jamais le dernier à briller par l’intensité de ses arômes !
Malgré sa jeunesse ce vin porte déjà la signature du Rangen mais il faudra cependant lui laisser encore un peu de temps pour s’affiner et montrer la profondeur et la beauté de son empreinte minérale. Grand vin !


Pinot Gris Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald SGN 2007 : nez incroyable de complexité, fruits secs (raisin de Corinthe, figue, noisette grillée), notes iodées/tourbées, matière épaisse avec un toucher huileux, richesse extrême (9°5 et 265 g de S.R.), ligne acide qui tient solidement l’ensemble (9,5g A.T.), finale longue sur les fruits très mûrs avec une touche de cacao amer.

Dsc 0233

Des grains récoltés botrytisés à 80% ont permis au domaine Schoffit d’élaborer une S.G.N. d’anthologie qui se laisse approcher avec une très grande facilité.
Malgré sa petite dizaine d’années au compteur, ce pinot gris commence à peine sa phase de plénitude et son plateau de maturité optimale s’annonce très long. WAOUH !!!


Pinot Gris Grand Cru Rangen Clos Saint Théobald - Larmes de Lave 2001 : nez complexe et raffiné, raisin sec, herbe sèche, tabac blond, tourbe, fumée…, liqueur encore plus épaisse que sur le 2007, mâche très gourmande, finale sapide, salivante, sillage aromatique interminable, notes fruitées, tourbées, fumées.

Dsc 0235

Après la SGN 2007 qui s’est montré particulièrement spectaculaire ce 2001 nous emmène dans un univers vraiment hors norme : une vendange rentrée avec 32° potentiels qui a abouti à ce vin hallucinant dont l’équilibre fait penser aux plus grands liquoreux allemands : richesse extrême (4°5 et 450g de S.R., complexité hallucinante  mais buvabilité exemplaire…c’est une pièce de collection qu’on admire en silence !


Ce beau domaine colmarien est une entreprise familiale dans les sens le plus noble du terme : à la vigne, en cave, au caveau ou au bureau ce sont trois générations de Schoffit qui travaillent ensemble pour produire et vendre leurs vins…ça force le respect !
Grâce à la décision du grand-père d’Alexandre qui a opté pour la monoculture et à la production de vin en bouteille et à Bernard Schoffit qui a réussi le pari très osé du Rangen, cette belle entreprise viticole fait aujourd’hui partie des domaines de référence en Alsace.

La famille Schoffit exploite 17 hectares de vignes et propose une gamme de vins complète qui comprend tous les cépages alsaciens et met en lumière 3 très beaux terroirs : la Harth, le Rangen et le Sommerberg (une petite parcelle dans le 4° amphithéâtre du Grand Cru).

A l’image des vins de la Hardt, charmeurs et gourmands ou des majestueuses cuvées nées sur le Rangen, les vins du domaine sont parfaitement vinifiés et se livrent avec une belle spontanéité tout en révélant des expressions minérales racées et authentiques. L’amateur pressé de déboucher ses bouteilles ou celui qui cherche des vins à faire vieillir en cave trouvera de quoi se faire plaisir dans cette offre vinique très attrayante.

Dsc 237
Le casting de l’après-midi au grand complet

Pour mes coups de cœur du jour je choisirai en premier lieu le chasselas 2015 franc et charmeur c’est un vin de pur plaisir avec un rapport Q/P particulièrement attractif mais j’ai surtout été impressionné par les 4 cuvées de Pinot Gris du Rangen, de grands vins profonds et complexes qui me font penser que ce cépage est peut-être le plus à même de faire sentir la puissance de ce terroir volcanique.

Mille mercis à Alexandre Schoffit pour son accueil.

 

NB si vous voulez en savoir plus je vous invite à lire le récent article publié par l'ami Eric : CLIC

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau