Les Blogueurs alsaciens à la Foire aux Vins de Colmar : 3 belles bouteilles dans un océan de smartphones

A l’occasion de la journée d’ouverture de la Foire aux Vins de Colmar, les blogueurs alsaciens ont été invités à se retrouver sur le site de cette grande manifestation oeno-touristico-commerciale pour une soirée surprise…
Intrigué par les messages assez énigmatiques envoyés par Mathieu Nico – l’organisateur de cet évènement – j’ai décidé de m’inscrire pour participer à ce grand rassemblement d’internautes régionaux…on verra bien !
Hoppla c’est parti !

A 18 heures précises, je me retrouve à l’entrée du Parc des Expositions de Colmar en compagnie d’une bonne cinquantaine de blogueurs et très vite nous sommes pris en main par les organisateurs qui nous remettent notre badge et un beau chapeau de paille.

Img 1014
Mon laissez-passer en bonne et due forme est bien là…la soirée peut commencer !

Notre visite de la Foire aux Vins commence par un premier arrêt au bar « L’Embuscade » : au programme bières, mojitos, petite assiette de charcuterie et spectacle d’« Effeuillage burlesque » de quatre charmantes demoiselles…je commence à me demander ce que je fais là !

Img 1004
Au bar « L’embuscade » où les smartphones chauffent déjà…

Img 1000
…et à toutes les tables.

Img 0999
En bas à droite, mon smartphone à moi…stylo bille et carnet papier.

La suite a lieu dans la grande halle avec un « Blind Test » pour les blogueurs organisé par « Radio Nostalgie »…je continue de me demander ce que je fais là !

La troisième étape se situe dans la salle « Riesling » Thierry Fritsch, l’œnologue du CIVA, nous propose de déguster 3 vins à l’aveugle et de deviner leur millésime.

Img 1006
Les blogueurs dans la salle « riesling » pour une dégustation commentée de 3 vins

Après plus de deux heures, me voilà enfin arrivé dans un univers qui m’est un peu plus familier !
Même si je ne suis pas un grand spécialiste des dégustations à l’aveugle – malgré plus de 30 ans d’entraînement – je suis ravi de participer à ce petit exercice fort sympathique dirigé par Thierry Fritsch.

Vin 1 : robe paille, belle brillance et reflets or jaune, nez complexe et raffiné, notes de miel, de brioche et de cire d’abeille sur un fond finement mentholé, équilibre assez rond en bouche, matière en demi-corps mais tenu par une acidité bien en place, finale propre et encore bien fraîche, sillage légèrement épicé.
Malgré un profil aromatique marqué par l’âge, j’identifie rapidement le cépage (mais ce n’est pas ce qui est demandé) et j’aurai même parié sur un terroir calcaire plutôt lourd (mais ça non plus ce n’était pas demandé). Pour le millésime ce fut plus compliqué mais j’étais persuadé que le vin avait plus de 20 ans…1986 ?
Raté car c’était un
Riesling Eichberg 1991

Vin 2 : robe jaune profond avec des reflets orangés, nez ouvert et assez intense, notes de paille, de sous bois, de truffe blanche, petites touches miellées, matière ample et généreuse en bouche, finale salivante avec de beaux amers minéraux et un sillage délicatement fumé.
Là aussi, le cépage était facile à identifier mais le millésime bien plus difficile à deviner : je le sentais bien plus vieux que le riesling précédent mais son expression aromatique et sa présence en bouche m’orientaient vers un grand terroir et un beau millésime…j’aurais bien dit 1979 mais quelques indices historiques distillés par le maître de séance m’ont fait remonter en 1971.
Gagné car ce vin d’une jeunesse étonnante est un
Pinot Gris 1971

Vin 3 : robe vieil or, nez très timide, notes d’encaustique puis nuances de rose fanée qui apparaissent après aération, attaque en douceur, structure longiligne avec un milieu de bouche fluide et assez léger, finale un peu plus énergique grâce à une belle présence épicée.
J’ai trouvé ce vin assez fatigué avec une aromatique si discrète que j’aurai eu du mal à être affirmatif sur l’identité du cépage…pour le millésime aucune idée : en fait, quel que soit son âge ce vin était trop vieux à mon goût !
Heureusement que Thierry Fritsch nous a mis la puce à l’oreille en nous fournissant quelques énigmes au sujet d’évènements qui se sont déroulés durant cette année…c’est ainsi que je peux noter 1982 mais sans avoir été aidé par le vin.
La série se termine donc par un
Gewurztraminer 1982 très fatigué…moi aussi d’ailleurs !


Cette triplette était destinée à démontrer la grande aptitude au vieillissement de nos crus alsaciens et ces 3 vins qui avaient tous dépassé le quart de siècle mais qui se tenaient encore bien debout en apportaient une preuve éclatante…notamment avec ce pinot gris 1971 vraiment époustouflant !

En ce qui me concerne j’ai bien apprécié l’exercice même si dans le jeu des devinettes je n’ai fait qu’un modeste 2/3…surtout grâce à l’aide de Thierry Fritsch d’ailleurs.
Je ne gagnerai donc pas le carton de 6 bouteilles de mon année de naissance promis au vainqueur mais c’est sans regrets car je suis né durant l’un des plus mauvais millésimes du 20° siècle…encore une énigme !

Img 1008
La belle triplette du soir


La soirée se termine dans le Carré Or de la grande salle de concert où nous sommes invités à assister au spectacle de M. Pokora.
Bon, je n’ai rien contre les ex-footballeurs peroxydés qui se sont reconvertis en chanteurs pour midinettes mais là je décroche…il est temps pour moi de regagner mes pénates en restant sur le souvenir de cette belle dégustation de vénérables flacons.


En guise de conclusion je vais tout d’abord saluer et remercier organisateurs de cet évènement, car même si je ne me suis pas vraiment senti à ma place ce soir – ma monomanie vinique y est sûrement pour beaucoup – j’ai été impressionné par leur travail et leur enthousiasme. Bravo !

Cette soirée en compagnie d’une cinquantaine de blogueurs m’a surtout fait prendre conscience que je ne comprenais pas grand-chose à leur monde…un monde où une image seule fait sens, où la vitesse d’une réaction est mieux valorisée que la pertinence d’un propos et où la communication prend souvent le pas sur la réflexion et l’analyse.

Le vieux picoleur bougon que je suis a besoin de prendre beaucoup de temps avant de partager des mots sur la toile…mais il écrit avant tout pour le plaisir d’écrire en s’appliquant pour faire de jolies phrases – même si cela ne se voit pas toujours dans ses productions – et constate toujours avec grand plaisir que quelques fidèles lui font l’honneur de le suivre dans ses pérégrinations œnophiles en Alsace ou ailleurs.

Bon, voilà que je parle de moi à la troisième personne…je crois qu’il faut que je me repose un peu, cette soirée en compagnie de cette jeunesse ultra-connectée m’a vraiment épuisé !

Img 1013
Le T-shirt souvenir que je vais porter fièrement durant cet été…mais après la rentrée scolaire ça va être un peu plus compliqué !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau