Les 7 ans de Marius par Cyril.

La symbol’hic du 7 !

Une soirée bien particulière pour ce samedi 11 janvier 2014 : 7 personnes à table autour de 7 vins du département 07 pour les 7 ans de Marius…chacun est libre de croire ou de ne pas croire mais quand même…bon j’avais un peu calculé les choses pour que notre titi soit pour cette soirée le centre du cercle, espérant secrètement, ou tout simplement discrètement, qu’il accède à l’âge de raison que l’on attribue à la 7ème année ! Espérons…mais en attendant BUVONS !

L’ivraie 2007 du domaine J. Jouret : Je n’espérais rien de cette bouteille peu appréciée dans sa jeunesse. Belle surprise pour cet Ugni blanc, légèrement citronné, finement miellé, frais, équilibré, manquant de longueur mais franchement je ne lui en demandais pas autant !

Alter et go 2007 du domaine J. Mazel : Un beau chardonnay qui s’exprime sur des notes de poire, de vanille, un peu trop marqué par le fût (depuis Jérôme a levé le pied cf le très beau 2010). Un vin qui regagne en tension à l’aération dans le verre. Pas mal du tout.

St Giraud d’automne 2007 domaine J. Jouret : Un Viognier liquoreux très aromatique sur les fruits confits avec une pointe safranée (pas bon çà châton ?) c’est clairement la poire confite qui s’impose en bouche, un peu de mollesse sur la finale mais un vin agréable qui rempli son contrat : rendre heureux les gourmands !

Magie noire 2007 du domaine J.Mazel : Joliment parfumé, un vin à la robe d’encre, fruit noir, la « violette syrah » alors que la bouche est plus sur le fruit à noyau, un peu rêche, un poil courte.

Chatus 2007 de la cave de Lablachère : On devine un assez joli jus, dense, coloré mais bon sang de bois pourquoi avoir assommé le vin avec l’élevage jusqu’à le rendre écœurant. 2 solutions : soit ce cépage est intéressant et il faut le laisser s’exprimer comme le fait Christophe Reynouard, soit il a assez peu d’intérêt (ce que je pense…) et il faut arrêter d’en faire une « exception culturelle » bas vivaraise et l’utiliser en assemblage par exemple ou pas…

En avant doute 2007 du domaine J. Jouret : De mémoire le 2ème millésime de cette cuvée avec ce nez très caractéristique, floral, fruits rouges écrasés. La bouche est tombée avec l’âge, reste des tanins un peu sucrés comme souvent avec le grenache mais l’ensemble demeure encore agréable.

Domaine Gallety 2007 : Les vins de la famille Gallety rythment depuis longtemps des moments importants de notre vie pour célébrer nos amours, nos amis et oublier parfois nos emmerdes. Le vin est dense, plutôt flatteur au nez mélangeant fruité et floral avec une touche sauvage, de roncier, comme les vins que faisait souvent Alain dans les années 80/90. L’impression de sucrosité de sa jeunesse a disparu, le vin a regagné en fraîcheur même si l’ensemble reste gourmand, rond, très empreint de « sudisme ».


Cyril Amelin - janvier 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau