Visite au domaine Fontavin à Courthezon

Je ne savais pas comment dire à mon grand Pierre que je lui faisais une infidélité en allant au domaine Fontavin sans lui mais…j’étais avec ma femme et invité pour les portes ouvertes par Hélène Chouvet  alors…je lui tout avoué dans un SMS aussi lâche que laconique…Il l’a plutôt bien pris se contentant d’une simple réponse : « traître »…
Il faut dire que notre coup de cœur de l’année dernière a été confirmé. Accueil de qualité, très jolie gamme, beaucoup de naturel et de franchise dans tous les vins quelque soit l’appellation et des prix qui restent corrects eu égard à la qualité.

Pour cette journée, un petit buffet avait été préparé par le domaine complété de fromage de grande qualité de la fromagerie du Comtat à Carpentras et des chèvres succulents de Julie Christol, chevrière à Pernes Les Fontaines sans compter les miels très variés du rucher des quatre reines de Muriel et Jean Pierre Pottelet de Jonquières.

Nous avons dégusté avec une jeune fille dont, je lui prie de bien vouloir m’excuser, je n’ai pas retenu le prénom, qui a fait preuve de grande gentillesse et de professionnalisme.  Allez, au boulot !!!

Côte du Rhône blanc 2013 : une belle aromatique, frais, un poil floral, légère salinité et pas mal de fraîcheur. Belle entrée en matière !

Les Vignes de Jo Vin de France rouge : le fruit jaillit du verre avec un petit côté acidulé, peu de tanins, réglissé, frais. Combien ?
4.40€ …douze pour moi madame car comme dirait grand Pierre MIAM !

Côte du Rhône 2011 rouge : plus de mâche, le vin est un peu plus serré avec là encore un joli nez de fruits noirs, de réglisse.

Vacqueyras 2013 : on monte encore en puissance avec des senteurs de mûres prononcées, un joli grain de tanins. Il demande quelque temps pour se fondre mais c’est déjà bon. Petit manque d’allonge peut être mais bon…

Gigondas 2012 Combe Sauvage : le 2011 est une bombe atomique, le 2012 est un cran en dessous mais remarquable avec un nez un peu sauvage, garrigue, cassis, gourmand tout en gardant beaucoup de fraîcheur. C’est très bon !

Châteauneuf du pape rouge 2011 : plus de richesse, de puissance et de longueur avec toujours cet équilibre subtil. Très bon.

Châteauneuf du pape David et Goliath 2011  et Châteauneuf du Pape Ad Vitam Aeternam : j’avoue ne pas avoir été emballé par ces deux cuvées (je ne me souviens plus du millésime de la dernière) plus ambitieuses peut être avec des élevages et des maturités plus marqués. Ce n’est pas mon truc mais je pense que c’est important pour un domaine d’avoir des vins comme cela et d’ailleurs j’ai pu voir des clients, notamment étrangers, se régaler des ces vins. Il faut de tout pour faire un monde.

Encore une fois conquis par beaucoup de vins, délicats, souvent très purs, aux belles aromatiques et des prix qui restent correct eu égard à la qualité. Je vais devenir fidèle !

Cyril Amelin - juin 2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.