Vins de fête !

Pendant ces fêtes de fin d’année, quelques belles bouteilles ont été débouchées, j’en ai retenu quelques unes pour ce premier écrit vinique 2017.


Viré Clessé Quintaine 2013 – Guillemot Michel (en magnum) : un vin superbe à l’expression immédiate et riche, faite de miel, d’agrumes avec une finale savoureuse et longue.
Je n’avais pas goûté aussi le bien le vin en bouteille de 75cl…une merveille !

Guillemot


Condrieu La Doriane 2014 – Domaine Guigal : tout d’abord un peu fermé, un peu fumé, il s’ouvre dans le verre sur le poivre blanc, l’abricot et un léger côté floral très délicat. En bouche, on est tout en retenu, en délicatesse, avec une pointe minérale qui porte le tout.
J’ai goûté cette cuvée sur 5/6 millésimes et c’est la 1ère fois qu’elle se présente avec autant de d’équilibre et de finesse. Effet millésime ou changement de style ?

Doriane


Domaine Gallety 2009 (en magnum) : très animal à l’ouverture, il lui faut pas mal de temps pour se mettre en place avec de forts accents sudistes, olive noire, garrigue, fruits noirs et un côté un peu solaire, presque chaleureux.
Beaucoup trop jeune et surtout dans ce format !

Gallety 1


Collioure 2013 – Domaine de la Casa Blanca (version sans sulfites ajoutés) : très chahuté pendant un bon moment, il lui faudra 24h pour se remettre en place et offrir toutes les qualités qu’il avait quand je l’avais goûté à sa naissance : c’est savoureux, long, charmeur
Heureusement que je connais ce vin, car j’aurai pu passer à côté…

Casa blanca


Châteauneuf 2007 – Bois de Boursan : une volatile assez marquée au départ puis vient une aromatique riche et complexe entre animalité, fruité et une touche d’herbes de garrigue. La bouche est fraîche pour ce millésime solaire et commence à exprimer à mon sens sa plénitude
Certains ont douté de 2007. S’il n’aura pas l’équilibre majeur de 2005, ce millésime va faire de très belles bouteilles au fil du temps !

Cdp



Les magnums du 31 décembre :

IGP Pays d’Oc Loriot 2015 – Domaine Mirabel : un joli blanc expressif, gourmand mais avec suffisamment d’acidité pour étirer le vin. Un blanc du sud qui a su garder de la vivacité.

St Georges St Emilion 2009 - Château Macquin : surprenant de fruit et de fraicheur, juste trahie de sa jeunesse par des tanins encore accrocheurs, ce bordeaux m’a bien plu.

Côte du Roussillon Villages Latour de France Occultum Lapidem 2014 – Michel Chapoutier : un vin  dans un millésime pas si facile pour les rouges dans ce secteur avec un fruité agréable, du poivre, une légère touche animale. C’est bien fait, sans vice ni vertu.

Côte du Rhône Villages Les Genévriers 2013 – Domaine la Réméjeanne : j’étais passé au domaine dans la semaine pour goûter et prendre quelques bouteilles. Ce vin est très jeune et manque encore de fondu. Assez massif, sur les fruits noirs avec une très légère touche de sucrosité.

Magnums

On est bien parti pour attaquer cette nouvelle année !


Cyril Amelin - janvier 2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.