Visite au domaine de la Grande Cave à Crépy - 2014


Cimg5206

Comme souvent lorsque nos amis haut-savoyards apprennent que nous descendons dans le grand sud ils nous invitent à faire étape chez eux pour passer ensemble quelques beaux moments de convivialité.
Située au bord du lac Léman leur maison se trouve à quelques kilomètres du coteau de Crépy où j’ai déjà effectué une petite escapade vinique en 2012 en visitant le domaine de Senoche.
Cette année j’ai choisi de me rendre au domaine de la Grande Cave de Crépy dirigé par la famille Mercier, vignerons depuis 4 générations et acteurs incontournables dans la reconnaissance et le développement de cette appellation (Léon Mercier est à l’origine de l’obtention de l’A.O.C. Crépy en 1948).

Cimg5205
Le coteau de Crépy avec le domaine Mercier sur le versant et le domaine Deturche sur la crête

Située sur une ancienne moraine calcaire, l’appellation Crépy s’étend sur 80 hectares répartis sur 3 communes (Douvaine, Ballaison et Loisin) et le domaine Mercier en exploite 39 hectares.

Cimg5207
Des vignes sur le coteau de Crépy près de la maison Mercier

Les bâtiments du domaine datent de 3 époques différentes : la maison originelle qui a été bâtie par des moines au XVI° siècle et un second corps de ferme qui a été édifié dans le même style par la famille Mercier au XIX° siècle.

Cimg5212
Séparés par un porche les deux corps de ferme du domaine (le plus ancien est à droite sur la photo).

La dernière construction initiée par Claude Mercier est toute récente et a permis l’extension et la modernisation des espaces professionnels : c’est un grand bâtiment climatisé abritant le stockage, la chaîne d’embouteillage, le chai à barriques et un impressionnant cuvier où l’inox règne en maître absolu (même au niveau des tuyaux d’alimentation en eau !).

Cimg5210
Une table de tri et deux pressoirs dans l’espace de réception de vendange.


Cimg5211
Une partie du cuvier vu d’en haut…


Cimg5209
…une autre partie vue du bas.

En ce qui concerne la viticulture, 16 hectares de vignes sont travaillés en biodynamie et le reste en lutte raisonnée. Les vendanges sont manuelles et les fruits acheminés vers la cave en cagettes de 17 kilos passent sur une table de tri avant d’être pressés (pour les chasselas) ou égrappés/foulés (pour les gamays, les pinots et les mondeuses).
Les blancs fermentent et sont élevés dans des cuves thermo-régulées, tous les vins effectuent leurs malos, les cuvées moelleuses sont élevées quelques mois en fûts, la cuvée de paille passe 2 à 3 ans sous bois.
Les rouges fermentent en cuves thermo-régulées et sont élevés dans des fûts de 2 vins pour une durée qui dépend de la structure des jus.
Le domaine Mercier commercialise une douzaine de références régulièrement distinguées la presse œnophile ou les guides spécialisés (Hachette, Bettane, Gault et Millau…).

Cimg5208
La petite ronde des vins du domaine Mercier.

Dans le caveau aménagé dans le bâtiment historique du domaine toutes les cuvées sont proposées à la dégustation.

Crépy Goutte d’Or 2011 : nez floral avec une touche de noisette fraîche, attaque très douce en bouche, matière souple et aérienne, beau développement aromatique, bien tonique en finale.
Crépy Cuvée des Fondateurs 2011 : nez plus discret sur un registre proche de celui de la première cuvée, matière plus volumineuse en bouche avec un toucher plus gras, finale longue agrémentée d’amers nobles et tendue par une acidité bien mûre.
Crépy Nature de Chasselas 2011 : nez délicat, notes florales et fine touche exotique, matière souple et détendue en bouche, aromatique florale et fruitée très séduisante, finale fraîche et racée qui révèle une minéralité naissante.

Dsc 1562

La triplette de chasselas secs du domaine Mercier nous offre trois interprétations bien personnelles de ce cépage. Avec sa vivacité et sa légèreté, « Goutte d’Or » nous donne une version classique très réussi du vin de Crépy. Dans sa bouteille très originale, la « Cuvée des Fondateurs », issue de vieilles vignes (plus de 40 ans) à faible rendement (35 hl/ha), se montre un peu plus réservée au plan aromatique mais développe une matière ample et charnue en bouche…MIAM !
« Nature de Chasselas », labellisé « Vin biologique » (levures indigènes, non chaptalisé, non filtré et très faiblement sulfité) flatte les papilles par sa gourmandise et sa sapidité…Très belle réussite !

Comme souvent lors de mes visites le temps passe trop vite et il reste encore beaucoup de vins à goûter. M. Mercier me propose de découvrir deux cuvées de rouges avant de finir avec la série de blancs moelleux.

Vin de Savoie rouge Les Pourpres 2011 : discret mais très agréable au nez avec une palette complexe sur la mûre, le cassis, la violette et une touche boisée délicate, rondeur avenante en bouche avec une trame tannique très souple et une finale digeste légèrement acidulée.

Dsc 1564

Vin de Savoie rouge La Ronzière 2011 : nez plus intense, fruité et frais avec de belles notes de fruits rouges et de pêche de vigne, dense et charnu en bouche mais avec une texture plus rustique, finale nette et bien tendue.

Je n’avais pas spécialement l’intention de déguster des vins rouges au domaine Mercier mais j’aurais sincèrement regretté de ne pas l’avoir fait, car cette cuvée Les Pourpres issue d’un assemblage à parts égales de gamay et de mondeuse travaillés en bio fut un pur régal. Ce vin savoureux et charnu élevé avec beaucoup de précision se boit avec une facilité déconcertante…je crains que les quelques bouteilles coincées entre les valises de mon coffre ne verront jamais l’Alsace !

Egalement issu de raisins bio la cuvée La Ronzière, 100% mondeuse, affirme un style franchement savoyard et se montre un peu plus distante aujourd’hui mais sa matière est belle et pleine de promesses…à garder un peu !

Cuvée Tardive de Décembre 2009 : miel, raisin sec, confiture de coing et touche exotique au nez, bouche suave avec un fruité mûr très gourmand, retour acidulé bien frais en finale.
Réalisée à partir de raisins de chasselas vendangés le 15 décembre cette cuvée moelleuse (12°5 – 70 g de SR) est une petite friandise au charme très accessible mais qui pourra trouver une place de choix sur des mets sucrés-salés ou avec du foie gras.

Sélection Noble 2010 : nez sur les fruits secs (raisin de Corinthe, figue), bouche concentrée avec un moelleux très généreux, notes de melon puis retour des arômes de fruits secs avec un long sillage sur la figue…on sent presque les pépins craquer sous la dent !
Issu d’une trie des grains les plus botrytisés cueillis le même jour et sur la même parcelle que le vin précédent, cette cuvée est naturellement plus riche (14°5 – 100g de SR) mais étonne surtout par son aromatique presque entièrement dédiée à la figue séchée. Le foie gras est évidemment l’allié naturel de ce genre de vin mais par sa  force et sa présence cette Sélection Noble pourra également supporter des associations plus compliquées avec les fromages persillés ou des desserts.

Cuvée de Paille : nez très complexe avec des notes d’agrumes confits, de gelée de coing, d’épices douces…, matière dense et épaisse en bouche avec des arômes qui s’épanouissent, longueur incroyable et palette finale qui libère un festival aromatique sur le pain d’épice, le cacao, la vanille…

Dsc 1563

Les plus belles grappes de chasselas choisies dans toutes les parcelles du domaine sont cueillies avant les le début des vendanges pour être mises à sécher sur de la paille jusqu’en mai. Après un pressurage long et doux les jus sont vinifiés en cuves puis mis à vieillir en barriques bourguignonnes durant 2 à 3 ans.
Issues d’un assemblage de 4 millésimes (de 2003 à 2006) ce vin liquoreux est un véritable nectar qu’on peut apprécier avec des desserts (même au chocolat) mais que je conseillerai plutôt de siroter comme une grande eau de vie : de petites lichées au coin du feu en se laissant porter par la magie des multiples saveurs qui émanent du verre…


- Héritière d’une tradition viticole qui remonte aux origines de l’appellation Crépy, la famille Mercier travaille ses vignes sur les coteaux qui bordent le lac Léman, dans le but de produire des vins typés et authentiques avec une exigence qualitative irréprochable. L’agrandissement et la modernisation de la cave initiés par Claude Mercier ont doté le domaine d’un outil fonctionnel qui va surement permettre à ces vignerons de franchir un nouveau cap vers une reconnaissance nationale et internationale de leurs vins.

- Adeptes d’une viticulture éco-responsable et mettant en œuvre des pratiques en cave d’une grande précision les Mercier élaborent des cuvées où les cépages s’expriment avec une belle pureté tout en montrant un côté charmeur et facile d’accès.
La dégustation de cet après-midi (ainsi que celles qui ont suivi durant les vacances…) ont confirmé le très bon niveau général de la production de ce domaine avec des Crépy vifs mais jamais mordants, élégants et complexes tout en restant très accessibles, des rouges de Savoie étonnants de classe et une série de moelleux particulièrement raffinés.
S’il fallait isoler quelques bouteilles dans cette belle série je citerai en premier lieu le Crépy « Nature de Chasselas » 2011, juteux et sapide…un véritable hommage à ce cépage, et en second lieu la cuvée Les Pourpres 2011, un rouge équilibré et juteux…presque irrésistible !

- Merci à Claude Mercier pour son accueil.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.