Visite au domaine Ozil à Lagorce - 2014

Dsc 1571

Etablie sur le ban communal de Lagorce cette jeune exploitation a été crée par Jean-Daniel et Thomas Ozil, deux « frangins » qui ont repris les vignes de leurs parents viticulteurs-coopérateurs pour s’installer à leur compte et produire leur propre vin.
Suivant les conseils toujours avisés de mon ami Cyril l’ardèchois, j’ai programmé une visite du domaine Ozil dès les premiers jours de mon séjour estival à Grospierres.
C’est parti pour le premier vrai scoop de mon site !

Dsc 1574
Les vieilles pierres couvertes de lierre du Mas de
Bourret

Le domaine Ozil est établi au mas de Bourret, une habitation typiquement ardèchoise située à la sortie de Vallon Pont d’Arc vers Lagorce et la vallée de l’Ibie.
Jean-Daniel Ozil nous accueille et nous fait une rapide visite de leur cuvier aménagé dans les grandes caves voutées taillées dans la roche sous la maison.
Pour l’heure les vins du domaine sont élevés en cuves de fibre de verre avec chapeau mobile mais la création d’un espace pour contenants en bois est en projet.

Dsc 1572
L’entrée de la cave du domaine Ozil

Dsc 1573
Les voûtes taillées dans la pierre calcaire.

Formés chez Gilles Azoni dont le domaine se trouve à quelques kilomètres de chez eux dans la vallée de l’Ibie, les frères Ozil mettent en œuvre une viticulture propre (bio et biodynamie) et élaborent leurs 4 cuvées en appliquant les principes du « vin nature » (sans intrant).

Voyons voir ce que cela donne dans le verre :

Sans Rancune Vin de France 2013 : nez discret mais très charmeur avec des notes fruitées et florales, bouche légère, déliée mais d’une fraîcheur agréable, finale qui prolonge de beaux arômes de violette.

Dsc 1577

Conçue à partir de viogniers provenant d’une parcelle de jeunes vignes (10 ans) exposée au levant et située près de la route de Lagorce, cette cuvée brille par la pureté de son expression aromatique et la belle énergie qui se dégage de sa présence en bouche.
N’étant pas un grand amateur de vins issus de ce cépage, pas plus qu’un adepte inconditionnel de vins nature, j’ai pourtant été pleinement séduit par « Sans Rancune » 2013…Voilà une série qui commence plutôt bien !

Syrah Groove Vinde France 2013 : petite réduction à l’ouverture mais jolie nez de fraise bien mûre et d’épices douces après oxygénation, bouche souple et gourmande, pas très puissante mais avec un retour aromatique frais et fruité en finale.

Dsc 1580

Provenant d’une parcelle de syrahs de 35 ans située au nord de Lagorce dans un secteur plutôt frais, cette cuvée a été égrappée manuellement (avec un « vougre »…un truc fabriqué dans le Jura qui permet de trier et d’égrapper les raisins) avant d’être vinifiée et élevée en cuves.
Etonnamment léger (11°) ce vin croquant et très bien balancé se boit avec une facilité déconcertante…ce fut incontestablement l’un des « must » de nos libations estivales en Ardèche !

Gourmandise Vin de France 2013 : nez riche et bien mûr sur les fruits noirs, bouche ample avec des formes généreuses et un équilibre très rond, finale longue avec une fine touche acidulée qui laisse une belle impression de sapidité.

Dsc 1579

Cette cuvée qui porte son nom à merveille est issue de l’assemblage de grenaches vendangés sur Lagorce et vinifiés en macération carbonique et de syrahs dont seule la moitié du volume a été vinifiée en macération carbonique.
Ce procédé a permis aux frères Ozil de concevoir un vin plus classique mais tout aussi convaincant…MIAM !!!

Prem’s Vin de France 2013 : nez épanoui sur le raisin mûr et le miel d’acacia, bouche juteuse, légèrement perlante avec une texture épaisse et un moelleux sensible, finale rafraîchie par une fine amertume.

Dsc 1578

Cette cuvée 100% marsanne était censée devenir un vin effervescent mais la seconde fermentation en bouteille à eu beaucoup de mal à se faire (levures indigènes trop paresseuses ou trop peu de lies dans le jus…). Le résultat final est un petit OVNI, légèrement perlant avec une petite vingtaine de grammes de sucres résiduels qui se boit frais et sans arrière-pensées.
Ce vin inclassable plein d’imperfections mais avec un petit charme très juvénile ne laissera personne indifférent.


- En tant que « dégustateur de vignerons » revendiqué et pleinement assumé, je suis évidemment tombé sous le charme de ces deux « frangins & vignerons » qui se sont lancés dans la production de vin avec beaucoup d’enthousiasme et avec un sens du respect de la nature et des traditions qui force l’admiration.
Installés dans un cadre très authentique, ces vignerons se sont engagés dans une voie difficile et souvent polémique en choisissant de produire des « vins nature ».
Comme je l’ai déjà dit plus haut, je reste prudent face à ces pratiques, que je considère comme très risquées mais dans cette ambiance estivale ardèchoise les quatre cuvées dégustées au domaine Ozil m’ont vraiment séduit.

- Avec leur robes un peu troubles et leurs expressions aromatiques qui évoluent en permanence, les vins des frères Ozil bousculent un peu les codes établis mais leurs matières juteuses et gourmandes sont un pur bonheur en bouche : du fruit, de la fraîcheur et une sapidité parfaite.
MIAM général pour ces vins qui ont enchanté un bon nombre de nos repas de vacances.

- En tous cas, voilà un nouveau domaine que je suivrai avec beaucoup d’intérêt dans les années à venir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.