Fin de vendanges dans le Bas-Rhin - Octobre 2013

Après ma tournée haut-rhinoise avec Allison et François, j’ai eu envie d’aller fureter un peu dans le vignoble de mon département pour voir comment se déroulaient les vendanges et me faire une petite idée sur le nouveau millésime dans quelques villages de la partie nord de la Route des Vins d’Alsace.
Au programme : Dahlenheim, Mittelbergheim et Nothalten.
Hoppla, c’est parti !

Vendredi 18 octobre : domaine Pfister à Dahlenheim


m-pfister-a-dahlenheim-1.jpgLes portes du domaine Pfister sont grandes ouvertes dans l’attente du premier arrivage de raisins.

Nous retrouvons Mélanie Pfister et son équipe de vendangeurs sur sa parcelle de gewurztraminers du Silberberg : après un nouvel épisode pluvieux, les foyers de pourriture se sont développés…il faut trier !
Au domaine Pfister on utilise la technique de trie à la vigne avec une table de tri installée entre les rangs : seuls les raisins parfaitement sains sont mis dans les bottiches.

m-pfister-a-dahlenheim-2.jpgLes rangs de gewurztraminer sur le Silberberg

m-pfister-a-dahlenheim-4.jpgLes vendangeurs autour de la table de tri sous l’œil attentif d’André Pfister

Au bout du compte, il n’y a pas trop de raisins par terre mais l’exigence de la demoiselle est sans faille : seules les grappes impeccables entreront dans la cuvée Silberberg 2013.

m-pfister-a-dahlenheim-3.jpgMélanie en tenue de « combat »…

m-pfister-a-dahlenheim-5.jpgLes gewurztraminers du Silberberg, prêts pour aller au pressoir.

Confirmation du côté de Dahlenheim, dans le Bas-Rhin également, 2013 sera un millésime compliqué : les vignerons qui ont choisi de patienter pour attendre que les raisins atteignent leur optimum de maturité sont soumis à une météo ultra capricieuse qui met leurs nerfs à dure épreuve…
Ceci dit, lorsqu’on sait que le premier millésime vinifié par Mélanie fut 2006 et lorsque comme moi on a pu apprécier certains des vins qu’elle a réussi à produire cette année, on comprend pourquoi cette jeune vigneronne reste optimiste…Bonne chance quand même !



Samedi 19 octobre : domaine Ostertag à Epfig

Après un vendredi bien maussade, c’est sous un ciel bleu et un soleil éclatant qu’André Ostertag a pu organiser ses vendanges sur le Muenchberg. Invité pour prendre quelques photos, je n’ai pas résisté au bonheur de me joindre à l’équipe pour couper quelques grappes.

dsc-0854.jpgLe Muenchberg en octobre…magnifique !

dsc-0852.jpgLes vendangeurs dans le secteur est du Muenchberg

dsc-0853.jpgRieslings du Muenchberg…petits grains, petites grappes mais très bel aspect !

dsc-0865.jpgLa deuxième parcelle au programme de l’après-midi dans le secteur central du Grand Cru

dsc-0862.jpgArrivée au sommet…

dsc-0863.jpg…et pause goûter avant la dernière parcelle.

dsc-0866.jpgLe fruit du travail de l’année passée est servi pour donner du courage à l’équipe

dsc-0867.jpgLa dernière parcelle de la journée…une longue montée en ligne droite.

Avant de repartir vers Strasbourg nous faisons une petite halte à Epfig pour saluer André Ostertag, resté en cave pour assurer la réception de vendange et le pressurage.

dsc-0868.jpg 
Pendant que l’équipe de vendangeurs partage un ultime moment de convivialité autour de quelques bouteilles du domaine, André et son fils chargent les rieslings du Muenchberg dans le pressoir.

dsc-0891.jpgLe matériel est en place…

dsc-0875.jpgLes cagettes sont vidées.dsc-0879.jpg

dsc-0872.jpgDirection le pressoir pneumatique pour les rieslings du Muenchberg

dsc-0880.jpgRégulation manuelle du flux de raisins à l’arrivée.

André Ostertag est soulagé tout en regrettant de ne pas avoir pu attendre encore un peu avant de récolter ces rieslings « mais le risque d’un développement de pourriture était trop grand ». Personnellement je trouve ce vigneron bien difficile car les raisins qu’on a cueillis aujourd’hui m’ont semblé vraiment beaux…peut-être les plus beaux que j’ai pu voir lors de mes visites d’automne 2013.
La densité du jus est correcte (12°5 naturels) et à la dégustation on sent un beau potentiel avec un fruité déjà très charmeur et une belle acidité…prometteur non ?

Un site magique, un temps estival et une cueillette facile de raisins mûrs et sains…y a pas à dire, ma dernière journée de vendangeur amateur de l’année 2013 fut une réelle partie de plaisir.
Au domaine Ostertag, comme partout dans le vignoble alsacien, ce millésime ne fut pas simple, mais au bout du compte, l’état des raisins est bien meilleur que ce qu’on pouvait craindre et les premiers jus affirment un niveau qualitatif tout à fait satisfaisant. Toutes les conditions sont réunies pour que ce vigneron réussisse à nous régaler avec une belle gamme de cuvées 2013…Confiance !

dsc-0857.jpgLes beaux rieslings du Muenchberg juste avant la cueillette.



Lundi 21 octobre : domaine Rietsch à Mittelbergheim

Le soleil qui continue de briller sur l’Alsace me pousse à reprendre mes escapades dans le vignoble alsacien où l’automne a commencé à colorer la végétation : direction le pays de Barr et Mittelbergheim.

dsc-0893.jpgCouleurs hallucinantes sur le Kirchberg de Barr

Près du cimetière de Mittelbergheim, la beauté de la vue sur le Zotzenberg m’invite à faire une halte et une petite promenade entre les parcelles de vignes du Grand Cru où les équipes de vendangeurs du domaine Rietsch récolte les sylvaners.

dsc-0895.jpgLe château du Haut-Andlau dominant le Zotzenberg

dsc-0896.jpgLes vendangeurs du domaine Rietsch au travail

dsc-0897.jpgUn pied de sylvaner Grand Cru

Ma visite à Mittelbergheim se poursuit au domaine Rietsch où Jean-Pierre surveille le pressurage des gewurztraminers.

dsc-0898.jpgLe pressoir chargé de gewurztraminers.

L’aromatique du jus des gewurztraminers est encore bien discrète mais la matière est charnue et solidement charpentée par une acidité très large.
Après une mise en bouche avec un jus fraîchement pressé nous dégustons quelques vins qui fermentent en cave : exercice difficile avec lequel je ne suis que très peu familiarisé…en général je découvre les vins nouveaux du domaine Rietsch un peu plus tard dans l’année, à l’occasion de la journée « Portes ouvertes » de décembre.
Ceci dit, mes sensations face à ces breuvages turbulents sont positives : richesse mesurée, équilibres toniques et fruité pur et net…MIAM !

Pour terminer, Jean-Pierre me présente ses cuvées spéciales de 2013 :
- deux pinots noirs en macération semi-carbonique de vendange entière : une cuvée tradition au fruité déjà très expressif et une cuvée vieilles vignes dense et charnue.

dsc-0899.jpgLes pinots noirs de la cuvée tradition en macération.

- un gewurztraminer également travaillé en macération semi-carbonique de grappes entières : des raisins splendides, qui témoignent de la belle réussite du domaine Rietsch sur ce millésime.

dsc-0900.jpgLes gewurztraminers en macération…jolis non !

Malgré une année compliquée, 2013 s’annonce comme un bon millésime au domaine Rietsch : « les rendements sont en dessous de la moyenne habituelle (moins de 50hl/ha) mais la qualité des raisins a été satisfaisante et les jus se goûtent très bien (je le confirme) ».
Les maturités sont correctes : 11°5 au plus bas mais la plupart des cuvées dépassent facilement les 12°, les acidités sont élevées mais bien mûres, un peu semblables à celles de 2010…une perspective plus qu’encourageante pour les vins de ce millésime !
Sinon, Jean-Pierre continue sur sa lancée avec des projets plein la tête pour faire évoluer sa production en expérimentant des pratiques novatrices : après les cuvées sans soufre ajouté – dont nous reparlerons très prochainement d’ailleurs – et les cuvées en macération semi-carbonique sur des pinots noirs et des gewurztraminers, il projette de tester l’élevage en jarre sur le futur millésime…j’ai hâte de goûter ça !

dsc-0903.jpgCouleurs d’automne sur les hauteurs de Mittelbergheim

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.