Journée de vendanges au domaine de l'Oriel - 2013


Comme un peu partout en France, le millésime 2013 s’annonce assez compliqué dans le vignoble alsacien.
Après une tournée d’inspection des vignes effectuée fin septembre, Claude Weinzorn a décidé de débuter les vendanges sans trop tarder : après les parcelles en plaine, les pinots gris des terrasses, les pinots noirs sur le coteau du Brand et les muscats, il faut vendanger d’urgence les autres parcelles de pinots noirs sur Niedermorschwihr : « Après le violent orage survenu durant le week-end, il faut agir très vite pour répondre à l’inévitable attaque de pourriture »
Malgré une météo encore incertaine l’équipe de vendangeurs du domaine de l’Oriel a été convoquée…c’est parti !

cimg4815.jpgEclaircie sur l’amphi 4 du Sommerberg…à droite les pinots gris des terrasses qui viennent d’être vendangées.

La première étape se situe sur la Rank un coteau granitique extrêmement pentu sur le versant qui prolonge le Sommerberg vers la montagne vosgienne.

cimg4827.jpgUne éclaircie bienvenue sur la Rank.

Comme l’année passée, la récolte des raisins est particulièrement pénible : tri sévère obligatoire, transport des raisins avec la hotte et équilibre instable…PFFF !!!

cimg4816.jpgL’équipe à pied d’œuvre en bas de la Rank

cimg4818.jpgÇa grimpe dur…

La vendange est plutôt meilleure que prévue mais il faut dire que Claude et Sandrine craignaient le pire dans ce secteur.
Après un tri impitoyable, les bottiches pleines de raisins annoncent des maturités correctes : entre 11°6 et 12°6.

cimg4822.jpgLes pinots noirs de la Rank

cimg4820.jpgSur ce sol trop meuble et trop pentu pour y grimper en tracteur, la hotte est obligatoire.

cimg4819.jpgArrivée au sommet…ouf !

Après la Rank, direction la Flieh, une autre parcelle granitique sur le même versant mais située plus près du village. La vendange y est plus agréable : moins de pente et des raisins plus sains…ça fait du bien !

cimg4824.jpgLa Flieh et le fameux clocher tors de Niedermorschwihr

La dernière étape sera la parcelle du Noyer sur les Pariser Matten entre les collines du Brand et du Sommerberg. Sur cette vigne récemment effeuillée la vendange est agréable et l’état des raisins correct...mais il faut le dire vite, car voilà la pluie…heureusement qu’il ne nous restait que quelques pieds de vigne à vendanger !
Les bottiches rapidement couvertes par des bâches sont acheminées à la cave, direction le fouloir égrappoir…Claude pousse un grand « ouf » de soulagement « C’était très mal parti, mais finalement on a rentré une vendange satisfaisante en qualité et en quantité »

cimg4828.jpgDevant la parcelle du Noyer, Philippine, stagiaire BTS originaire de Sainte Cécile des Vignes, goûte aux joies de l’automne alsacien…

Plus d’une fois je me suis dit que j’aurai bien aimé être vigneron, mais j’avoue que cette année je ne suis pas mécontent de mon travail de professeur d’E.P.S. Quand on travaille d’arrache-pied toute l’année pour aider sa vigne à produire les meilleurs raisins possible et qu’on se retrouve face à cette nature capricieuse dont les éléments semblent s’être ligués pour tout faire rater…il y a de quoi
Ceci dit, j’ai bien l’impression que le grand Claude a encore réussi à passer à travers les gouttes sans trop se mouiller…mais il est évident qu’il se serait bien passé du stress et on le comprend !

Malgré des conditions difficiles, j’ai une nouvelle fois pu apprécier cette ambiance particulière qui fait le charme des vendanges : un travail physique mais finalement assez agréable, un soupçon de stress mais toujours une belle convivialité…je reviens l’année prochaine, mais avec du soleil si possible !

Pour finir, même si ce n’étais pas venu pour ça (boulot, boulot…) j’ai quand même dégusté deux trucs étonnants durant cette visite : le pinot noir « tradition » 2012 qui a accompagné magnifiquement le « Ragoût de marcassin » préparé par Jean-Philippe Guggenbuhl (le chef de « La Taverne Alsacienne ») et le muscat 2013, juste pressé…une splendeur d’équilibre et d’expressivité aromatique.

cimg4813.jpgUne toile de Jackson Pollock ?
Non, simplement du marc de muscat !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.