Portes Ouvertes au domaine Kreydenweiss à Andlau - Edition 2017

Mes obligations familiales m’ayant contraint à faire l’impasse sur la version « clients particuliers » de ce week-end « Portes Ouvertes au domaine Kreydenweiss », je me suis décidé à participer à la version « pro » organisée durant la journée du lundi.
Bon, il a fallu jongler un peu avec mes horaires de travail – car en réalité je ne suis pas un vrai « pro » – mais au bout du compte j’ai réussi à me libérer à temps pour profiter une année de plus de cette présentation toujours très intéressante des nouvelles cuvées élaborées par Antoine et son équipe.
Hoppla, c’est parti !

1 55
L’édition 2017 de la journée « Portes Ouvertes » au domaine Kreydenweiss s’est déroulée sous un soleil éclatant.

2 55
Le patron accueille sa clientèle.

3 55
Place à la dégustation dans la cour du domaine…

4 53
…avec un peu de jazz manouche pour l’ambiance

Rendez-vous professionnel oblige, il y a moins d’animations que durant le week-end, mais en revanche il y a plus de vins à déguster…d’autant plus qu’Antoine a invité quelques amis vignerons qui présentent également une partie de leur production.
Il va falloir s’accrocher…let’s go !

Pinot Blanc Kritt 2016 : nez riche et mûr, notes de brioche, moelleux sensible en bouche, belle présence saline en finale (encore en cours de fermentation).
Riesling Andlau 2016 : fruité frais et notes d’herbe coupée au nez, équilibre très droit en bouche, légère tannicité en finale, très digeste.
Pinot Gris Lerchenberg 2016 : nez sur les fruits jaunes bien mûrs, richesse et gourmandise en bouche (encore en cours de fermentation)
Pinot Blanc La Fontaine aux Enfants 2016 : nez complexe, matière charnue, moelleux encore présent, salinité intense en finale (encore en cours de fermentation).
Clos du Val d’Eléon 2016 : nez peu parlant mais palette minérale naissante, équilibre sec, texture finement tannique, profond et salin.
Riesling Clos Rebberg 2015 : nez précis et typé sur le zeste d’agrume et la pierre chaude, matière puissante, silhouette élancée, finale tendue par une trame acide/saline profonde.

5 50

Malgré ma longue expérience de picoleur, je suis toujours aussi démuni lorsque je dois évaluer un vin en cours d’élevage mais ces premiers vins m’ont laissé des impressions très rassurantes avec des cuvées 2016 où on perçoit des matières juteuses et des trames minérales profondes…et un riesling du Clos Rebberg 2015 absolument somptueux. MIAM !


Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2015 : matière généreuse, belle gourmandise, structure qui s’étire progressivement, finale fraîche et digeste.
Riesling Grand Cru Kastelberg 2015 : palette aromatique assez végétale, herbe, fougère, écorce…, milieu de bouche ample avec une petite rondeur agréable, finale intense, tension minérale imposante et grande longueur aromatique.
Pinot Gris Grand Cru Moenchberg 2015 : expression complexe, bouche sphérique, équilibre opulent, finale bien salivante.

6 53

Dégustés en fin d’élevage les Grands Crus de 2015 sont au niveau attendu : un Wiebelsberg très séducteur, un Kastelberg puissant mais encore un peu sauvage et un Moenchberg ample et concentré…les jus sont opulents mais structurés par des minéralités intenses et typées.


Riesling Andlau 2015 : expression complexe, matière gourmande bien en place, finale sapide.
Clos du Val d’Eléon 2014 : notes de réduction à l’ouverture (poudre à canon), belle palette florale après oxygénation, très belle présence en bouche, équilibre sec, silhouette élégante, finale appétante.

7 53

La doublette suivante nous présente deux vins qui s’expriment de façon très différente : né sur un terroir gréseux au bas du Wiebelsberg, le riesling Andlau est un séducteur classique mais efficace alors que le Val d’Eléon 2014 travaillé sans soufre se montre un peu moins accessible en révélant une expression minérale très racée.


Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2013 : olfaction pure et précise, matière bien en place, structure fine, finale vive et citronnée.
Riesling Grand Cru Kastelberg 2014 : nez complexe assez retenu, matière pleine, grande salinité, minéralité impressive et finale très fraîche, sillage sur la pierre à feu avec une petite touche fumée.

8 52

Ces 2 Grands Crus présentés en bouteilles commencent à définir leur typicité en nous présentant l’ébauche de leur profil aromatique et de leur structure minérale. Le Wiebelsberg 2013 séduit par sa finesse et son accessibilité alors que le Kastelberg 2014 commence à peine à se dévoiler tout en laissant deviner un très beau potentiel.
Le premier peut s’apprécier dès maintenant alors que le second demandera quelques années de patience pour donner toute la mesure de son talent.


Riesling Grand Cru Kastelberg 2008 : minéralité intense au nez, structure tendue, finale puissante avec des amers salivants et un long sillage sur la pierre et la fumée.
Riesling Grand Cru Kastelberg 2005 : nez posé et suave, notes de miel, de résine, de cire d’abeille, ample et plein en bouche, finale fraîche et légère.

9 49

Tirés de la réserve personnelle du domaine ces deux Kastelberg issus de deux beaux millésimes sont au niveau qu’on attend de la part d’un grand vin : le 2008 s’exprime avec une force minérale impressionnante alors que le 2005 me semble arrivé dans sa phase de plénitude et de sérénité. MIAM !

 

Hélas, malgré un entraînement très régulier, mon endurance de dégustateur n’a toujours pas progressé et je trouve donc dans l’impossibilité de goûter tous les vins présentés par les vignerons invités mais je me suis quand même laissé tenter et j’ai pu apprécier deux très belles bouteilles :

Riesling Grand Cru Zotzenberg-Z 2014 – Domaine Rietsch à Mittelbergheim : nez complexe, matière charnue, équilibre très droit et puissance minérale impressionnante, tannicité très appétente en finale.

10 48   11 48

La seule bouteille du domaine Rietsch que j’ai pris le temps de déguster et de commenter fut une vraie bonne pioche : un riesling Grand Cru dense et minéral dont l’équilibre et la structure m’ont fait penser au splendide Sylvaner Z 2010.
Il faut que j’aille voir ça de plus près prochainement…


Riesling Brandluft 2015 – Domaine Rieffel à Mittelbergheim : nez ouvert, belle pureté aromatique avec une expression fruitée bien mûre, matière charnue très gourmande, équilibre précis, finale fraîche et digeste.

12 47

Voilà un riesling séduisant et accessible qui laisse une belle impression d’équilibre et de sérénité…un vin « évident ». MIAM !


Pour découvrir les cuvées rouges il faut monter à l’étage où sont présentés des pinots noirs alsaciens et les cahors de Fabien Jouves.

13 49
Le caveau de dégustation à l’étage entièrement dédié aux vins rouges…

14 42
…avec Fabien Jouves qui présente ses cuvées de cahors.

Pinot Noir Pinot Boir 2016 : jus fruité très gourmand, texture souple avec des tanins bien lisses, finale sapide et glissante.
Pinot Noir Kirchberg de Barr 2016 : nez discret, assez sombre, matière consistante en bouche, fruité profond et charmeur qui se manifeste progressivement, tanins veloutés, finale fraîche et digeste.

15 39

Pinot Noir Empreinte 2016 – Domaine C. Riss à Mittelbergheim : nez juteux et très gourmand, fruité éclatant, matière souple et expression très suave, finale bien sapide.

16 39

Pinot Noir Runz 2016 – Domaine Rieffel à Mittelbergheim : nez assez fermé, palette discrète sur les fruits rouges frais, matière concentrée, structure carrée, très long sillage aromatique en finale.

17 39

Issus d’un millésime assez compliqué, ces 4 pinots noirs 2016 sont de belles réussites qui témoignent de la qualité du travail de ces vignerons et qui sont là pour rassurer tous ceux qui ont oublié d’encaver assez de 2015 : avec « Pinot Boir » et « Empreinte » pour maintenant, « Kirchberg » et « Runz » pour plus tard, l’amateur de rouges alsaciens a de quoi remplir sa cave !

18 41
Petite sortie sur la terrasse avec une vue sur le Kastelberg et la parcelle de Yann Durrmann avec ses piquets en bois.

 

Pour conclure :

- La version « grand public » de la Journée « Portes Ouvertes » au domaine Kreydenweiss présentait habituellement une série de cuvées à déguster dont le nombre dépassait largement mes capacités d’endurance dans cet exercice…mais lors de ce lundi réservé aux pros j’ai été soumis à une offre encore plus bien importante : plus de 60 vins…rien que ça !
J’ai donc été contraint de me fixer une ligne de conduite stricte et adaptée à mon niveau : je vais ma concentrer sur les vins du domaine Kreydenweiss tout en m’autorisant quelques petites visites chez les vignerons invités.

Une grande partie des vins proposés étaient en cours d’élevage mais ces cuvées tirées sur fûts ont toutes révélé de belles concentrations avec des trames acides/salines bien définies et bien présentes…de vraies promesses pour l’avenir !

Pour mon coup de cœur de cette année, je choisirai sans hésiter le riesling Clos Rebberg 2015, un vin généreux et puissant structuré par un squelette minéral très bien dessiné…une forme de quintessence de l’expression d’un terroir de schiste !
Je relèverai aussi la belle performance des 4 pinots noirs 2016 ainsi que la tenue des Grands Crus de 2015 qui commencent à trouver leurs équilibres entre richesse et minéralité.

19 41
Une petite carte pour bien repérer les parcelles du domaine.

Merci à tous ceux qui ont œuvré pour nous permettre de passer cette belle après-midi.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.