Journée "Ateliers Ouverts" chez Christine Colin - Domaine Ostertag

Dsc 157

Pour faire taire les mauvaises langues qui prétendent que je ne me déplace en Alsace que pour aller boire des canons, j’ai décidé de me rendre au domaine Ostertag, non pas pour déguster une fois encore les vins d’André mais pour aller visiter le nouvel atelier de son épouse, l’artiste Christine Colin.
Hoppla c’est parti !

Dsc 0141
C’est bien là que ça se passe !

Organisée dans le cadre de l’opération « Ateliers Ouverts 2018 », l’inauguration de l’atelier « Utopia » nous permet de découvrir le nouvel espace de travail de cette artiste ainsi qu’un partie de ses œuvres exposées dans son atelier et dans plusieurs pièces du domaine viticole de la famille Ostertag.

Les peintures de Christine Colin évoquent presque toujours l’univers du vin avec des séries consacrées aux pieds de vigne, aux feuilles de vignes…et même à des taches de vin.

Dsc 0153
La série de ceps de vignes est présentée sous le grand porche d’entrée du domaine…tiens, j’ai comme une envie de pinot gris !

Dsc 0154
La série de feuilles de vigne orne les murs de l’espace dégustation du domaine…

Dsc 0155
…d’où on aperçoit l’entrée de l’atelier de Christine Colin.

Dsc 0152
En route vers « Utopia »

Dsc 0151
L’entrée de l’atelier avec les visiteurs du jour qui défilent devant les œuvres de l’artiste

Dsc 0150
Des paysages viticoles (sur les petits tableaux) et les œuvres inspirées par les ombres portées de plants de vigne du domaine…on reste dans le sujet !

Dsc 0147
Les taches de vin aux formes étranges : un Anjou rouge (au dessus), un Côtes du Roussillon de Vingrau (en bas à gauche) et un pinot noir de Montsecano (en bas à droite).

Dsc 0146
Les énigmatiques pierres fendues…une représentation de l’énergie minérale ?

Dsc 0148
Des arabesques mystérieuses…

Dsc 0149
…qui prennent des formes plus faciles à identifier lorsqu’on prend du recul.
 

La visite se termine dans l’espace-dégustation du domaine où André Ostertag propose de découvrir quelques-uns de ses vins…une suite logique puisque certaines créations graphiques de cette artiste se retrouvent sur les étiquettes des différentes cuvées d’André Ostertag.

Dsc 0145
Un groupe de visiteurs invités à déguster quelques vins signés André Ostertag.

Même si j’ai fait une dégustation complète de la gamme du domaine il y a peu de temps – et que je ne suis pas venu à Epfig pour ça ! – je me suis quand même laissé tenter par un sylvaner 2016, toujours aussi pulpeux et minéral, un pinot gris Zellberg 2016, riche, gras et tramé par une intense salinité et pour finir avec un peu d’exotisme, un pinot noir Refugio 2016 tout en élégance et en gourmandise.

Une fois encore j’ai pu passer de jolis moments d’émotion et de culture au domaine Ostertag…merci à tous ceux qui les ont inspirés.

 
Ajouter un commentaire