Mise en bouteilles du millésime 2013 au domaine de l'Oriel


Avant d’assister à la conférence-dégustation programmée par l’Université des Grands Vins dans la Salle de l’Orangerie de la ville de Colmar, j’ai profité d’une journée de liberté dans mon emploi du temps pour assister à la fin de la mise en bouteilles du millésime 2013 au domaine de l’Oriel.

Cimg5150
L’unité mobile de mise en bouteilles est en place dans la rue juste devant la cave du domaine de l’Oriel.


Cimg5151
L’avant dernière cuvée à être embouteillée : le pinot noir rosé 2013…


Cimg5152
…avec un bouchage très original.


Cimg5155
Le branchement est en place sur la cuve de pinot noir « Tradition » pour la dernière mise de la journée.


Cimg5160
Et pendant ce temps les affaires continuent…Sandrine est obligée de quitter son poste pour servir des clients de passage au caveau.


Cimg5161
Nicolas, le prestataire, vérifie l’arrimage des deux unités de mise en bouteilles sur son camion…c’est la fin d’une dure journée !


Cimg5159
Le fruit du travail d’une année au domaine de l’Oriel dans la rue devant la maison…


Cimg5158
…et devant les terrasses de l’amphi 4 du Sommerberg…demain c’est rangement !

Maintenant que la plus grande partie de la récolte 2013 est en bouteilles – le pinot blanc « Barriques » et le pinot noir « Hommage à Gérard » sont encore en cours d’élevage – Claude Weinzorn est soulagé : « Je suis content que cela se soit bien passé, maintenant il va falloir que je m’occupe de mes vignes ».
Sa femme Sandrine pense au rangement des palettes : « il va falloir bien réfléchir avant car il faut que toutes les cuvées soient facilement accessibles…et avec nos locaux un peu exigus c’est un vrai Tétris ».

Dégustés la semaine passée juste avant la mise, les vins de 2013 du domaine de l’Oriel montrent comme d’habitude une belle homogénéité qualitative mais confirment aussi un changement de style déjà annoncé sur le millésime précédent.

Claude a choisi de différencier plus nettement sa production en proposant une série de cuvées tradition toujours aussi gourmandes et faciles d’accès et une série de cuvées de vins de terroir et de Grands Crus présentant des équilibres plus secs et destinés à une longue garde.
Pour l’heure, les rieslings du Sommerberg, du Brand, du Florimont et la cuvée Z montrent beaucoup de retenue avec des expressions aromatiques très timides mais des matières concentrées et assez rectilignes sur un fond minéral et salin bien marqué…on en reparlera à coup sûr dans 3 ans et plus !
Les cuvées traditionnelles sont splendides : le pinot noir étonne par la précision de son fruité et la soie de sa texture, « L’Oriel » a un charme fou, les rieslings, pinots gris et gewurztraminers, issus principalement de parcelles situées sur des grands crus (90% de Sommerberg et 10% de Brand pour le riesling !) offrent des rapports Q/P absolument exceptionnels.
Le muscat pur, suave et croquant est une « tuerie »…peut-être le meilleur muscat jamais produit au domaine !
Le rosé de pinot noir avec son aromatique gorgée de fruits rouges, sa douceur caressante en bouche et son bouchage original et flashy sera à coup sûr l’un des « tubes » de l’été 2014.

Malgré une année bien compliquée dans le vignoble alsacien, je crois bien que Claude Weinzorn a réussi à sortir une gamme de vins qui se situe dans la lignée des très beaux millésimes du domaine de l’Oriel. Bravo l’artiste !

Cimg5156
Quelques Jéroboams embouteillés pour la réserve du domaine entourant une petite 75 cl de Florimont.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.