Les vins du mois de juin 2015

Saint Chinian La Madura Grand Vin blanc 2013 – C. Bourgne à Saint Chinian

Cimg5742

Robe : jaune moyen, très brillant avec une frange vert pâle.
Nez : délicat et complexe, notes de groseille bien mûre, d’agrumes juteux et de tilleul sur un fond minéral (silex, pierre chaude).
Bouche : matière ample avec du gras, structure tenue par une acidité bien large, toucher de bouche sensuel, finale longue et fraîche, retour aromatique complexe avec de petits amers très raffinés.
Cet assemblage dominé par le sauvignon (90% + 10% piquepoul), né sur des terrasses argilo-calcaires autour de Saint Chinian, nous régale dès aujourd’hui par son énergie vibrante et son fruité délicieux.
Ce grand blanc du Languedoc, élaboré par Cyril Bourgne – qui ne l’oublions pas a longtemps travaillé à Fieuzal – se livre avec franchise et gourmandise tout en possédant un vrai tempérament de vin de garde…allez, j’en ouvre encore une petite et j’oublie les autres dans ma cave !


Riesling Clos Rebberg 2009 – Domaine Kreydenweiss à Andlau

Csc 2441

Robe : jaune franc, belle brillance, reflets or pâle.
Nez : intense et charmeur, notes de mandarine et de miel de sapin sur une base aromatique minérale (silex) et légèrement fumée.
Bouche : attaque vive, acidité rayonnante qui structure une matière riche et juteuse, texture finement tannique et finale racée avec de beaux amers et une salinité pénétrante.
Marqué par une générosité affirmée dans sa prime jeunesse, ce riesling né sur un coteau schisteux près d’Andlau a profité de quelques années de garde pour s’affiner et s’harmoniser en définissant une trame minérale de toute beauté. MIAM !


Tout Naturellement 2013 – Domaine Beck-Hartweg à Dambach la Ville

Cimg5796

Robe : jaune clair, légère turbidité.
Nez : notes « natureuses » à l’ouverture (pomme et arômes fermentaires), palette qui évolue très favorablement et qui gagne en pureté et en complexité, notes de fleurs blanches et d’agrumes, fine touche vanillée.
Bouche : léger perlant au débouchage, matière fraîche et juteuse, salinité très tactile, finale longue sur les agrumes frais.
Assemblage de pinot blanc et de sylvaner, cette cuvée « nature » est vraiment surprenante car elle évolue de façon remarquable une fois le flacon débouché : on passe de la perplexité face à des arômes un peu suspects à une admiration sans bornes après quelques heures d’ouverture. L’alliance entre un jus très gourmand et une trame minérale bien marquée crée une sensation de plénitude bienfaisante.
Voilà un vin qui sort des sentiers battus mais qui me convient à merveille. MIAM !


Puligny Montrachet 2003 – Domaine L. Carillon à Puligny

Robe : jaune prononcé, très lumineux avec une frange dorée assez compacte.
Nez : assez discret mais avec une palette évolutive et racée, notes de beurre et d’amande fraîche à l’ouverture puis citron frais, gingembre et pierre chaude.
Bouche : attaque très suave avec une ligne acide dont la présence se fait sentir progressivement et qui étire la structure en largeur, la texture est lisse mais assez épaisse, la finale tonique et très légèrement tannique développe une longueur aromatique intéressante illustrée par quelques amers nobles.
Issu d’une année caniculaire où les rendements furent ridiculement bas – et mon allocation limitée à quelques flacons – ce puligny villages semble avoir attient sa forme optimale avec cette expression complexe et minérale que j’apprécie par-dessus tout mais qui a mis une bonne décennie pour s’imposer.
Un remède souverain que j’ai choisi de m’administrer pour passer un moment très douloureux de ma vie…c’est ça aussi le vin !


Gevrey Chambertin 2010 – Domaine Castagnier à Morey Saint Denis

Csc 2450

Robe : rubis moyen avec des bords très clairs.
Nez : dès l’ouverture l’aromatique pure et expressive fait une large place aux fruits rouges, après oxygénation on perçoit des notes minérales de grande qualité (terre humide, argile, pierre…)
Bouche : matière équilibrée, remarquable d’élégance et de délicatesse, mâche très sensuelle, finale longue et bien fraîche, belle rémanence fruitée.
Un peu viril et marqué par son élevage à sa naissance, ce gevrey villages est maintenant parfaitement en place : le boisé s’est intégralement fondu dans une matière très juteuse et la marque du terroir commence à se faire sentir en apportant un surcroît de complexité dans l’aromatique et la structure du vin.

Dsc 1744
A mon papa, amateur de bonne chère et de bons vins...tu resteras à jamais avec moi.

 

Commentaires (2)

1. LES SENTIERS 10/08/2015

Ce petit message pour te transmettre toute ma sympathie eu égard aux pénibles épreuves que tu viens d'affronter ! En ce qui concerne les dégustations estivales, j'ai mentionné ton nom sur mon blog bonumvinvmlaetificat.over-blog.com à propos d'un Crépy que tu m'as fait découvrir et que j'apprécie toujours autant ! Bonnes vacances d'été !

2. Jaffuel Dany 11/07/2015

Bu ce we puis jeudi un classic blanc 2011. Superbe après 5 jours demi-bouteille, un fruit porté par une trame pure fraîche et longue... des sauvignons de garde qui déstabilisent le dégustateur.... sans aucun doute plus rapidement accessible désormais...
on va s'ouvrir un clos val d'éleon 2011 ce soir pour rester dans la lignée des bouteilles irrésistibles, nous aurons une pensée pour toi et les tiens
Dany

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.