Dégustation club AOC - Les vins de stars


Cimg5744
Nouvelle disposition avec des tables en U…la salle de dégustation du domaine Hering a fait école.

La dernière réunion AOC avant le barbecue festif de fin de semestre va nous proposer deux thèmes très différents :
- l’un plutôt « sérieux » consacré à la dégustation des
8 rieslings Grand Cru 2012 issus des terroirs granitiques alsaciens
- l’autre un peu léger puisqu’il va nous permettre de goûter une série très éclectique de vins qui n’ont comme seul point commun d’être signés par des « people ».

Comme souvent lorsqu’il s’agit de traiter un sujet épineux, nous avons sollicité l’ami François qui a réussi à nous dénicher une bonne dizaine de flacons dont les étiquettes portent des noms de célébrités et pour composer la série de riesling, je me suis chargé de la collecte des bouteilles lors de quelques escapades dans le vignoble alsacien dont j’ai déjà parlé sur ce site.

Hoppla, c’est parti !

La dégustation des rieslings s’est faite à l’aveugle pour tout le monde (même moi…) : bouteilles anonymes numérotées sur le fond par mes soins, ordre aléatoire établi par un autre membre et repérage des flacons par des figurines en couleur.

Dsc 2339  Dsc 2340
Préparation des bouteilles.

Les bouteilles de riesling ont été débouchées et goûtées en fin de matinée, transvasées dans des bouteilles anonymées juste avant la réunion et servies 2 par 2.
Les vins de stars ont été dégustés, étiquettes découvertes dans l’ordre suivant : rosés, blancs, rouges.
Verres Spiegelau Authentis 01

Soirée Club AOC du 5 juin 2015 à La Wantzenau


En guise de mise en bouche :

Sylvaner Vignoble de Katzenthal 2014 – Domaine Bernhard à Katzenthal : très charmeur au nez, notes d’acacia et d’herbes sèches, frais, léger et bien glissant en bouche, finale nette et tendue
.

Cimg5745

Parfaitement réalisé avec une belle expression aromatique et une tenue impeccable en bouche, ce vin nous propose une interprétation exemplaire de ce cépage alsacien toujours aussi injustement méconnu.
Si vous cherchez un vin blanc pour ces vacances, voilà une bouteille au rapport Q/P exceptionnel qui enchantera vos tablées estivales.

 

Thème 2 : les vins de stars, stars des vins ?…Pas sûr !


Après une première série qui s’est déroulée dans une ambiance très studieuse, nous passons à la partie plus « fun » de notre soirée avec une série très éclectique de 12 vins, 3 rosés, 2 blancs et 7 rouges, tous liés à des noms de stars du show-biz.

AOC Côtes de Provence Miraval 2014 – B. Pitt et A. Jolie : un rosé frais, léger au fruité très charmeur…efficace et diablement bien fait.
(grenache + syrah + cinsault + rolle)
AOC Corbières Le Démon de l’Evêque Rosé 2014 – P. Richard : un fruit pur et expressif mais un supplément de chair et de vinosité, finale un peu lourde.
(60% syrah + 40% grenache)
Monterey County Le Rosé de Sofia 2013 – Sofia Coppola : nez très intense sur les fruits rouges, un peu liqueur de grenadine, matière voluptueuse, léger moelleux et fruité exubérant en bouche.
(syrah + pinot noir)

Le vin de Sofia Coppola est assez spectaculaire mais semble avoir été réalisé avec quelques « effets spéciaux », le rosé de Pierre Richard est un poil trop riche et celui de Brad et Angelina (vinifié par Perrin quand même !) a crée l’une des bonnes surprises de la soirée…seul bémol, son prix trop élevé (20 euros chez le caviste).

Dsc 2327
De gauche à droite : les rosés de Sofia Coppola, Pierre Richard et Brad Pitt-Angelina Jolie


AOC Anjou Château de Tignié-Les Maillones 2014 – G. Depardieu : olfaction initiale sur le croûte de pain grillé, la palette classique du chenin (fruits blancs, fleurs, miel) prend du temps pour se mettre en place, bouche tonique, acidité fine et longue, finale bien tendue.
(100% chenin)
AOC Côtes du Rhône Le Blanc de Garance 2012 – J.L. Trintignant : nez floral très délicat, équilibre sudiste affirmé, belle complexité aromatique, gras sensible, finale un peu alcooleuse avec une légère amertume.
(25% marsanne + 25% grenache blanc + 25% viognier + 25% roussane)
Le blanc de Trintignant est vraiment bien travaillé mais affirme une personnalité sudiste un peu trop marquée à mon goût alors que celui de Depardieu présente une structure ligérienne sans concessions avec une entrée en matière un peu rustique mais une belle évolution dans le verre.

Dsc 2328
Les blancs de Gérard Depardieu et de Jean-Louis Trintignant


AOC Anjou Château de Tignié-L’1Sensé 2011 – G. Depardieu : nez pur et assez séduisant sur un registre de cabernet-sauvignon bien mûr, équilibre classique en bouche, matière et élevage très maîtrisés, même si la finale laisse une petite impression de rusticité.
(100% cabernet-sauvignon)
VDP de l’Agenais Domaine de Boiron 2006 – F. Cabrel : nez réduit à l’ouverture, puis expression discrète sur la réglisse et les fruits noirs, vif et tannique, présence très rustique en bouche.
(45% tannat + 45% cabernet-sauvignon + 10% merlot)
AOC Côtes du Rhône Feuille de Garance 2012 – J.L. Trintignant : non évaluable, bouteille visiblement défectueuse.
60% grenache + 30% syrah + 10% cinsault)
AOC Corbières Château Bel Evêque 2012 – P. Richard : expression aromatique riche et charmeuse, matière très généreuse en bouche, un peu chaud en finale.
(40% mourvèdre + 30% syrah + 20% grenache + 10% carignan)
Déception pour le Corbières rouge de Trintignant avec un vin presque imbuvable (le seul que j’ai rapporté puisque je l’ai trouvé chez un caviste lors de mon périple sudiste…pas de chance !) et pour la bouteille signée par Cabrel, une cuvée de VDP de l’Agenais encore bien trop rugueuse malgré son âge. Au début et à la fin de ce quatuor les vins des « Compères » ont fait une assez belle impression générale dans des styles pourtant très différents. Personnellement j’ai vraiment apprécié l’interprétation du cabernet-sauvignon de Gégé.

Dsc 2335
Les rouges de Pierre Richard, Gérard Depardieu, Jean-Louis Trintignant…
Cimg5746
…et le rouge signé Cabrel


DOC Chianti When we dance 2012 – Sting : nez au fruité très expressif sur la cerise rouge fraîchement cueillie, matière juteuse bien équilibrée en bouche, finale fraîche et sapide.
(95% sangiovese + canaiolo + colorino)
DOC Ribero del Duero Anta 10 2010 – A. Banderas : nez un peu marqué par l’élevage fruité mûr bien agréable en fond, chair délicate, trame tannique soyeuse, équilibre très bordelais, finale franche et digeste.
(tempranillo dominant + cabernet-sauvignon + merlot)
Ivory Label Cabernet Sauvignon 2011 – F.F. Coppola : nez épanoui avec une expression aromatique intense et complexe, matière riche en bouche mais belle sensation d’équilibre et de fraîcheur en finale.
(100% cabernet-sauvignon)
La triplette étrangère de la soirée a étonné tout le monde par son haut niveau de qualité : les palettes aromatiques sont séduisantes et les jus travaillés avec mesure et finesse se posent en bouche avec beaucoup de sensualité.
Sociables sans être racoleurs, ces trois vins vendus autour de 20-25 euros (caviste) méritent vraiment une petite place dans une cave d’amateur, qu’il soit ouvert à la culture people ou non…

Dsc 2332
Les rouges signés Sting, Antonio Banderas et Françis Ford Coppola


Pour conclure :

Nous terminons la saison 2014-2015 sur une série de bouteilles « strass et paillettes » qui nous aura fait parler davantage des étiquettes que des vins…mais c’était prévu !
L’ambiance festive qui s’est très vite installée ne m’a pas permis d’évaluer ces cuvées avec la concentration habituelle mais j’ai été néanmoins interpelé par quelques très belles références comme ce trio final de vins rouges étrangers qui a remporté un succès quasi général ou comme le rosé de Pitt/Jolie vraiment délicieux. Personnellement, j’ai également bien goûté l’Anjou blanc de Depardieu…beaucoup plus polémique mais avec un vrai style ligérien.

Merci à François d’avoir collecté ces bouteilles.

Commentaires (1)

1. Saintphilbert (site web) 30/10/2015

Chapeau pour avoir réussi à collecté tout ça !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau