Dégustation de vins du Roussillon

Cela fait maintenant quelques années que je goûte tous les millésimes de cette région découverte avec le millésime 1998. Mes premiers souvenirs sont la Malvoisie 98 de Bizeul, la Torré 99 de Gardies,  la Coume Pascole 99 de la Rectorie, Armenn 99 de Vial Magnières, les Terrasses Blanches du domaine des Schistes, la Coume del mas en 2001 etc, etc… puis par la suite des domaines moins conventionnels tels le Casot des Mailloles, Bruno Duchêne, Laguerre, Loïc Roure

J’ai pu goûter récemment pas mal de vins des millésimes récents, l’occasion de faire un petit tour d’horizon que je complèterai par la suite :

Domaine de la Rectorie :

Collioure blanc L’Argile 2012 : une cuvée que j’avais laissé tomber depuis quelques millésimes à cause d’un élevage trop présent à mon goût. Sur ce millésime pas trop chaud, le jus a été respecté en ne forçant pas trop le trait. Sil l’aromatique est en retrait, la bouche est plutôt dotée d’une belle ampleur avec des amers en finale assez agréables.

Collioure rouge 2012 L’Orientale : voilà un vin que j’ai toujours en stock ou quasi. Sur ce millésime, je ressens une maturité un peu juste, une matière un peu rêche, sur le fruit à noyau  même si à l’aération, le tout se délie un peu plus. A table le vin se comporte plutôt bien. Le 2011 fait preuve d’une maturité plus aboutie, avec une matière plus dense.

Collioure 2011 Côté mer : le vin se livre rapidement sur un côté très mûr, sur le fruit avec de l’onctuosité, de la gourmandise sans pour autant verser dans le confit. Gourmand !

Collioure 2011 Côté montagne : beaucoup plus serré, les tanins sont un peu plus secs avec un peu d’alcool qui remonte en finale. Là encore, l’aération et un service à table le rendent
beaucoup plus aimable.

Quelques vins blancs divers et variés…

Côtes du Roussillon Le Ciste blanc 2012 – Domaine Laguerre : on est à l’ouverture sur un élevage un peu trop présent mais le vin à la dégustation reste frais et digeste avec un manque d’allonge tout de même. Le 2011 avait plus d’ampleur et d’équilibre.

Collioure blanc Les Canadells 2012 : un très beau nez fait d’épices, de gingembre avec de la vivacité, du punch. Très agrume, il évolue vers l’orange amère, amertume qui domine un peu trop la finale.

Côtes du Roussillon blanc 2011 Le Clos des vignes de Gardiès : un des plus beaux vins blancs bus récemment avec de l’équilibre, de l’ampleur, de la profondeur. Le 2010 bu en magnum m’est apparu avec moins de « pureté », d’évidence, marqué un peu trop par l’élevage.

Côtes du Roussillon blanc 2012 Llum – Domaine du Roc des anges : un vin qui flirte avec la limite, une pointe oxydative, de miel, qui retombe un peu vite. 2011 était nettement au dessus avec une jolie matière et une belle allonge.

…et quelques rouges pour compléter…

Collioure 2011 Mas Christine : un vin que j’ai gouté curieusement, sur le cassis, l’olive noire, très typé syrah septentrionale alors que je ne pense pas que ce cépage soit majoritaire. Assez frais avec une pointe végétale en finale. La sensation d’avoir récolté un peu avant la pleine maturité pour éviter l’écueil du vin trop chaud, confit.

Côtes du Roussillon villages 2011 Mas Karolina : tout de suite, c’est une pointe de volatile que l’on ressent mais les fruits noirs s’imposent avec des tanins un peu sucrés, légèrement chocolatés mais sans lourdeur.
La cuvée « l’Enverre » du même millésime est complètement écrasée par l’élevage bois et une aération prolongée ne permet pas de gouter le vin agréablement. A revoir donc…


A suivre…………

Cyril Amelin - Mars 2014

Commentaires (1)

1. Jaffuel Dany 11/03/2014

2011 grand millésime de blanc.
Proche de Gardiès géographiquement, les blancs des frères Danjou dont les 2012 goutent particulierement bien... Pierre connait...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.