Une semaine pascale bien arrosée...

Pour nous, mécréants, les fêtes de Pâques sont un prétexte, encore un, pour nous réunir en famille ou entre amis, afin de partager de bons moments. La table est un lieu de communion et l’ouverture de belles bouteilles un acte sacré. Cette année nous nous sommes  particulièrement recueillis… Hey men !!!

Champagne Gosset Grande Réserve : il se livre tout de suite, vineux, assez ample, une bulle fine assez présente, un peu trop dosé à mon goût.

Sancerre 2012 Terre de Maimbray : de couleur très claire, le vin se montre vif, désaltérant avec une acidité présente mais sans excès.

Condrieu 2011 Les Grandes Chaillées - Stéphane Montez : l’élevage est présent, vanillé souligné par des notes d’abricot, de fleurs blanches. Quoique très gourmande, la bouche garde du ressort en finale.

Fleurie 2007 Champagne - Domaine de la Grand’Cour : la robe est assez évoluée comme le nez d’ailleurs avec une pointe de fleur fanée. Je pensais le vin plus jeune, à regoûter pour valider qu’il ne s’agit pas d’un souci de bouteille.

St Joseph 2011 Préface - Pierre Jean Villa : d’un joli grenat, le vin brille dans le verre, une pointe fumée et florale sur la violette avec une touche végétale et épicée en bouche qui demeure agréable.

Chablis 2010 1er cru Côtes de Lêchet - Cave de Chablis : le vin est très rond souligné par une pointe acide mais le tout demeure assez peu intéressant et loin de ce que l’on attend d’un 1er cru.

Gigondas 2011 - Domaine Fontavin : un nez envoûtant gicle du verre, c’est tout de suite charmeur, mélange de fleur, de fruits et d’épices douces orientales. La bouche est douce, caressante, un vin sensuel qui se boit avec volupté ! C’est très bon
(assemblage de mourvèdre, grenache, syrah, cinsault et clairette rose)

Un 1er repas très agréable ou le Gigondas de Fontavin remporte tous les suffrages ! Une bonne mise en bouche pour le lendemain !


Champagne rosé Duval Leroy : saumoné, assez chargé en gaz, il demande un peu d’aération. Agréable mais un peu court.

Pouilly Vinzelles 2012 - La Soufrandière : un très joli doré apparaît quand on le verse. Des notes un peu beurrées, puis citronnées et épicées. Une sensation de grande pureté comme souvent avec les vins de ce domaine, lui manque un peu de longueur sur ce millésime.

Collioure blanc L’argile 2012 - Domaine de la Rectorie : on est sur une couleur plus soutenue, plus pâle. Si l’élevage prime à l’ouverture, viennent ensuite des notes variées de citron confit, de poire, de poivre blanc le tout se mélangeant assez bien. Lui manque là encore un peu de fond sur ce millésime.

Côte du Vivarais 2005 - Domaine Gallety : je n’ai jamais accroché avec ce millésime et encore une fois, je reste mitigé. Un nez un peu cuit, pruneau qui au fil du temps va évoluer vers des senteurs plus agréables de framboise avec une texture douce, un peu sucrée.

Pour ce 2ème repas, un anniversaire, la bouteille de la soirée fût l’argile même si le millésime n’est pas mon préféré. En tout cas, on se prépare bien pour la venue du grand Pierre d’Alsace le lendemain !


Sancerre 2009 Monts Damnés - Domaine Gérard Boulay : décu récemment par un 2007, j’ai voulu revenir dessus avec ce millésime que je n’apprécie pourtant pas en Sancerre. Ouvert assez longtemps à l’avance, j’ai constaté avec ce domaine que l’aération était souvent très bénéfique, il s’exprime sur la feuille de menthe, très frais alors que la texture elle est assez ronde. Le mélange des deux est très agréable.

Viré Clessé Quintaine 2012 - Domaine Guillemot Michel : toujours cette sensation avec les vins de ce domaine de maturité assez élevée, très ananas, très gourmand malgré une perception acide plus élevée que 2010 et 2011. En tout cas, le vin fait fait toujours le bonheur des tables.

Pinot Gris 2008 Clos Rebberg - Domaine Kreydenweiss : achhhh… il fallait bien boire alsacien et si le 1er nez n’est pas forcément agréable, évolué, encaustique pour ne pas dire limite oxydé, le vin se révèle au fil du temps pour aller vers une expression minérale de schiste avec un équilibre très sec. Au final, un vin agréable porté vers la table.

Engelgarten 2010 - Domaine Deiss : on est à l’opposé, opulent, riche, beaucoup de rondeur, presque miellé.

Beaume de Venise Cuvée Saint Martin 2004 - Domaine de la Ferme St Martin  : une relique de ma cave, le 1er millésime acheté au domaine. Un pet de volatile qui s’estompe pour laisser place aux fruits noirs avec un alcool assez présent. Légère sécheresse en finale, 2004 était un millésime très sec avec de mémoire un stress hydrique important.

Collioure 2004 - Domaine de la Coume Del Mas : tout de suite on perçoit un vin plus construit, plus élevé avec au départ une pointe lactée puis du poivre blanc, des fruits noirs et une sensation minérale, un poil graphite. Le tout est maintenant bien fondu mais quelques années de plus pourraient réserver une bonne surprise.

Vacqueyras 2004 - Domaine de la Monardière : si au début le vin semble un peu chaffoin, un peu réduit, bien vite il se révèle redoutable sur les fruits noirs et la réglisse avec une belle longueur. Je devrais retourner voir ce domaine…

Sur ce 3ème repas, c’est le Vacqueyras qui remporte la palme, un vin évident de plaisir ! Bon il faut ralentir, eau boulot dodo dans l’ordre ou dans le désordre car l’après Pâques est parfois sanglant !


Après une « diète » il faut se remettre à l’ouvrage :

Meursault Sous la Velle 2011 - Domaine Rougeot : le vin est jeune, assez centré sur le citron d’abord puis gagnant un peu plus de gras par la suite. Finale assez fluide.

Beaujolais blanc 2010 - Domaine des Terres Dorées : j’avais déjà bu plusieurs fois ce vin qui continue à me plaire, épicé, des notes de pêche blanche, assez gras avec un poil de sucrosité plus gourmande que réellement génante.

Pouilly Fuissé Les Courtelongs 2011 -  Domaine Saumaize Michelin : assez vif, sur les épices, le vin montre une certaine tension avec une légère pointe saline qui le porte en finale.

Côte du Rhône 2010 - Château des Tours : j’avais bu ce vin au restaurant récemment, j’ai voulu en encaver car le charme opère d’emblée passé ce côté un peu fumé. L’orange sanguine, une pointe florale, des épices douces. On a envie de faire la danse du ventre !

Cornas Les Coteaux 2006 - Domaine Robert Michel : j’ai passé un moment tellement agréable avec Robert lors de ma ballade au pic St Loup, j’ai voulu un instant le retrouver. Là encore, le nez est très agréable avec une pointe végétale et si la bouche est plus dure elle reste très élégante combinant fleurs et myrtilles avec une finale fraîche.

On est sur un repas avec un très beau niveau de vin, le château des Tours faisant l’unanimité de la tablée avec une capacité de séducteur en diable. Allez, il en reste un…

Riesling Clos de la Folie Marco 2011 -  Domaine Héring : pas agréable à l’ouverture la veille, il s’est révélé beaucoup mieux le lendemain sur les épices, le minéral avec une pointe chaleureuse. 2011 n’est pas un millésime que j’apprécie.

Moulin à vent Les Vignes du Tremblay 2009 - Domaine Janin : un bon vin l’est tout le temps de sa naissance à sa mort c’est le cas pour celui-ci. De couleur très sombre, il sent très bon, fruité floral se mélangeant à ravir et la bouche est une ode au plaisir gourmand qui s’étire avec langueur dans une finale fraîche et réglissée.

Domaine de la Janasse  VDP 2011 Terre de Buissière : si le nez se montre agréable, sur le fruit à noyau avec un peu de fumé, la bouche est elle moins diserte, un peu monolithique avec pas mal de sucrosité. Bof

Pour ce dernier repas, c’est le moulin à vent qui l’emporte haut la main, tout sauf une surprise pour ce bon domaine dans ce très beau millésime.

Bon une ch’tite dernière …avec une autre…

Riesling Schlossberg 2011 - Domaine Weinbach : un nez qui pète de citron et de minéral avec un once de gingembre, d’épices. Une texture assez glycérinée avec une pointe saline qui porte le vin. Lui manque un peu d’allonge peut être…

Fleurie 2011 - Domaine de la Roilette :  très parfumé, floral, le vin se montre élégant et gourmand à la fois. Une expression de Fleurie qui me plaît, j’aime les beaujolais vivant comme celui-ci.


Cyril Amelin - mai 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau