Pour commencer l'année en grand...

Les magnums à la fête

 Magnums 2015

J’aime le vin dans ce contenant. Je n’hésite donc pas en acheter, on m’en offre et j’en ouvre pour les boire évidemment n’étant pas un collectionneur. Les fêtes de fin d’année sont toujours une période propice pour les mettre sur la table, ce fut le cas cette année encore :

Syrah Les Candives 2012 de Cuilleron : si le nez est discret à l’ouverture, il s’ouvre bien vite dans le verre avec quelques senteurs typique de ce cépage en Rhône septentrionale soient de la violette, des notes fumées, un rien lardées. Assez vif, de demi-corps, on sent un millésime moyen mais cela n’enlève rien au plaisir simple ressenti avec une belle soupe de légume. Merci mon cousin Pierre !

Champagne brut Duval Leroy 1999 : un très beau champagne alliant fraîcheur et vinosité. La bulle est fine, aérienne. Seul manque un rien de persistance pour passer à la catégorie supérieure mais c’est un vrai plaisir à boire pour une mise en bouche avec mignardises diverses. Merci mon GG !

Roussette Marestel 2009 de Dupasquier : très ouvert tout de suite sur la pêche, le miel, un rien exotique, ananas. Sphérique, gras, on ressent un peu de sucres résiduels qui ajoutent à la gourmandise. Il lui manque un peu de support acide pour se prolonger. Il a tendance à s’oxyder un peu à l’aération. Un vin qui s’accorde parfaitement avec un foie gras qu’il soit mi-cuit ou poelé. Merci Joelle et Gilles !

Bandol Cuvée Spéciale 2001  de Tempier : insolent de jeunesse, d’une couleur intacte, il se déploie avec force et vigueur faisant appel à tous les sens. Très réglissé, équilibré, un côté sauvage à peine dompté et une finale interminable. Le vin continue à évoluer dans les verres offrant toutes une palette de senteurs et de sensations gustatives. Grand vin tout simplement qui a fait l’unanimité. Avec un filet de bœuf sauce Périgueux l’accord est superbe. Merci à Laurent (LBF38) !

Pouilly Fuissé Clos sur la Roche 2011 de Saumaize Michelin : le vin est jeune donc avec encore une pointe d’élevage perceptible. Le minéral arrive bien vite ainsi que du floral et des notes fines de poires. Une amertume légère et agréable sur la bouche pour ce vin récent mais dans un millésime qui ne gardera pas tant que cela à mon avis.

Mercurey La Framboisière 2009  de Faiveley : les vins de cette maison que j’ai pu goûter sont parfois très austères, jansénistes au possible mais toujours de bon niveau. Millésime oblige, le vin se livre un peu plus dans sa prime jeunesse, très fumé d’abord puis fruits noirs soutenu par une bonne trame acide. Un peu raide, pas pour les gourmands, mais de qualité certaine. Ni vice ni vertu à mon sens…

Viré Cléssé 2012 Domaine des Gandines : le deuxième bu en peu de temps, assez vif, citronné avec une pointe florale, une bouche au diapason avec une belle acidité salivante. C’est bon tout simplement.

Cyril Amelin - Janvier 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau