Visite au Clos Fornelli à Tallone (Corse)

En 2013, lors d’une escale en bateau à Porto Vecchio en Corse, j’avais acheté un magnum de ce domaine, cuvée robe d’ange rouge 2010. J’étais tombé amoureux de ce vin au point de prendre étiquette et contre étiquette en photo et de garder cela précieusement sur mon téléphone. Les vins Corse étant mal distribués sur le continent, je n’ai jamais recroisé ce vin. A partir du moment ou j’ai su que je retournais sur l’île de beauté, et en voiture cette fois, tout de suite j’ai voulu aller visiter ce domaine. J’ai donc pris rendez vous avec Fabrice Couloumère qui nous a reçu avec une très grande gentillesse pour passer un  beau moment de plaisir et de partage autour des vins du domaine.

Vignes de fornelli sous la pluie
Vignes de Fornelli sous la pluie

Le domaine de 18ha, reprenant une part des vignes du domaine familial Vanucci, (Josée Vanucci étant la compagne de Fabrice Couloumère, ils travaillent ensemble sur le domaine) est situé à côté du village de Tallone dans le piémont oriental du massif de Castagniccia dans la vallée de Bravone. Un sol d’alluvions fluviatiles, composé de  schistes et d’un peu d’argile avec des rendements qui, en moyenne, tournent autour de 40hl/ha. Les cépages Corse sont à l’honneur, Vermentinu, Niellucciu, Sciaccarellu et un peu de Minustellu et Biancu Gentile. Egalement une cuvée assez confidentielle de Muscat. Le 1er millésime date de 2005.

Fornelli cave

Les vins ont été dégustés en deux temps, à la cave pour une part et durant la semaine ensuite d’autre part, notamment en mangeant, en prenant son temps…

Robe d’ange blanc 2014 : une parcelle de Vermentinu élevé pour un 1/3 en demi- muid, 1/3 en cuve béton et un 1/3 en cuve inox. D’une couleur peu soutenue, le vin se montre assez glycériné avec une expression florale immédiate. Assez gras, gourmand avec presque une très légère sensation d’un peu de sucres résiduels, il garde une certaine tension qui le porte tout au long de la dégustation.
Un joli blanc sudiste qui arrive à conjuguer gourmandise et équilibre.

Robe d’ange rosé 2014 : un rosé de saignée issu des cépages Niellucciu et Sciaccarellu et élevé pour part en demi- muid et d’autre part en cuve inox. On est très loin des rosés transparents à tous égards que l’on rencontre à la pelle en Provence. Ici on est à la limite d’un rouge clair très agrume, pamplemousse rose, épicé avec une acidité un peu mordante, vineux avec juste ce qu’il faut de gras.
Un rosé de table pour accompagner des plats méditerranéens

Robe d’ange rouge 2014 : je retrouve d’emblée les caractéristiques qui m’avaient tant plus sur le 2010. Ce mélange floral et minéral souligné par les épices. Un 100% Sciaccarellu élevé en cuve béton qui développe un jus clair, frais, tonique, sans artifice et diablement élégant. Le schiste s’impose dans un jolie finale minérale à souhait. Encore une fois un rouge sur schistes qui me ravi !
 J’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans ce vin 2 ans auparavant. On en boirait des palettes !

Robe d’ange rouge 2013 : c’est là encore l’élégance qui prime tant au nez qu’en bouche avec cette fois un supplément de matière et des tanins plus présents, plus serrés. Il s’exprime plus sur les fruits rouges un peu acidulés avec un côté minéral plus en retrait.
On sent nettement un millésime différent, moins immédiat mais encore une fois très qualitatif

Robe d’ange rouge 2007 : un cadeau, année de naissance du Titi. La robe tutoie les anges sans jamais aller au dessus des nuages. Un peu briqué, très floral, entre pivoine et rose très légèrement fanée et une pointe de poivre. Un vin de demi-corps plein d’élégance.
Même si son plateau de maturité est dépassé, cette bouteille a su nous donner encore bien du plaisir !

Clos Fornelli rouge 2014 : à base de Niellucciu élevé en cuve béton. Il se montre très souple avec une aromatique assez évolutive qui va des fruits noirs voire du pruneau à des notes d’épices assez variées. Sa belle matière lui donne un aspect sphérique  avec des tanins déjà bien fondus pour un vin aussi jeune.
Un rouge généreux qui ravira les gourmands de tous poils

Stella-rose rouge 2013 : un assemblage 50/50 de Niellucciu et de Sciaccarellu élevé en demi-muid. Le 1er nez exhale la cerise bien mûre, aromatique qui persiste tout au long de la dégustation. Un vin plein, encore très jeune, avec des tanins encore un peu accrocheurs.
On sent un vin taillé pour être gardé encore 4/5 ans afin de trouver sa pleine expression.

Au bout du conte : issu d’une vendange 2013 de muscat petits grains, il en a toute l’aromatique sans être entêtante avec une note de verveine qui apparaît à l’aération. 40g de sucre pour ce bonbon qui sait allier fraicheur et gourmandise.
J’aime déguster ces vins mais je ne les ouvre pas une fois rentré à la maison mais bon…les filles ont claqué 3 bouteilles en une semaine sur l’île alors j’en ai ramené un peu. Ce que femme veut…

Vins clos fornelli

Nous avons visité ce domaine en famille et cela a été l’unanimité. « C’est bon ! » Voilà le leitmotiv entendu toute la semaine et bien entendu une halte au retour, sous la pluie, était inévitable afin de refaire entièrement les stocks qui avaient fondus comme neige au soleil de Corse. Les prix sont très corrects eu égard à la qualité des vins.
Des vins à boire, élégants, toniques, avec une franchise et un naturel qui nous ont séduits. C’est tout simplement bon !


Clos Fornelli
Pianiccia 20270 Tallone (haute corse)
04/95/32/18/01
Mail : fabrice@closfornelli.com
josee.vanucci@laposte.net


Cyril Amelin - juin 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau