Périple autour des Dentelles 2013 - Domaine de la Ferme Saint Martin

Programmées régulièrement et depuis très longtemps dans mon planning annuel, certaines escapades viniques ont acquis le statut de pèlerinage. A l’instar de mes virées en terre bourguignonne ou beaujolaise, ce petit périple en pays sud-rhodanien que je réalise pour la troisième année consécutive avec mon ami Cyril, commence à mériter largement sa place parmi ces rendez-vous incontournables de mon carnet de voyage œnophile.

Partis de Vallon Pont d’Arc au petit matin, nous avons projeté une demi-journée de visites autour du massif des Dentelles de Montmirail avec deux étapes classiques à Beaumes de Venise et à Suzette et une découverte du côté de Châteauneuf du Pape.


Domaine de la Ferme Saint Martin à Suzette


Voilà encore un domaine dont j’ai beaucoup parlé ces derniers temps : visites en été 2011, en été 2012 et dégustation de leurs vins au sein du club AOC en 2012…mais bon, ceux qui ont eu la chance de passer à Suzette pour une visite à la Ferme Saint Martin me comprendront, c’est un endroit où il suffit d’être venu une fois pour devenir un client inconditionnel !
Le site est d’une beauté à couper le souffle, les vins sont splendides, l’accueil est sympathique…que demander de plus !

dsc-0474.jpgSuzette et les Dentelles vus de la Ferme Saint Martin…version 2013


Comme d’habitude l’entrée du caveau est dédiée à une exposition de peinture et le petit salon réservé à la dégustation est toujours aussi frais et accueillant.

dsc-0478.jpgL’entrée du caveau avec l’exposition 2013.

dsc-0479.jpgTout est en place pour une nouvelle dégustation.


Le Blanc – Côtes du Rhône blanc 2011 : le nez est discret, les notes d’élevage dominent encore un peu le fond joliment fruité (mangue), la bouche est riche et tonique avec une expression aromatique qui s’intensifie, la finale est assez longue et délicatement épicée.
(50% roussane + 50% clairette)
Cet assemblage né sur des sols argilo-calcaires du Trias qui possède une matière bien généreuse se présente à nous avec une olfaction très timide et une structure qui cherche encore un peu son équilibre : le potentiel est là mais ce vin aura besoin de plus de temps que ses prédécesseurs (Fleur de Terroir 2009 ou 2010) pour se révéler pleinement.

Rosé d’Entrevon – Ventoux 2012 : le nez est discret mais très fin avec des notes de fruits rouges frais, la bouche est charnue avec une belle vinosité mais la finale me semble un peu pesante.
(50% syrah + 25% cinsault + 25% grenache)
Ce rosé facile et séduisant possède un fruité très prometteur et une matière un peu rondouillarde…ceci dit, personnellement je l’aurais encore mieux goûté avec un peu plus de légèreté et de vivacité en bouche.

Rouge d’Entrevon – Ventoux 2012 : le nez est engageant, frais et fruité, la bouche bien gourmande dès l’attaque se resserre un peu en finale avec une trame tannique présente mais finement dessinée.
(50% syrah + 25% cinsault + 25% grenache)
La cuvée BIB du domaine se déguste avec un réel plaisir tout en gardant une structure assez solide en bouche. Servi quelques jours plus tard sur un cochon de lait à la broche, ce vin a fait une très belle impression...MIAM !

La Gérine – Ventoux 2012 : le nez est discret mais d’une belle complexité, on y sent tour à tour les fruits noirs (griotte, myrtille) et le thym frais, la bouche présente une structure en demi-corps avec une finale franche et bien fraîche.
(50% grenache + 25% carignan + 25% cinsault)
Issu d’un terroir argilo-graveleux, ce vin rouge léger et avenant a arrosé avec bonheur les soirées barbecue de nos vacances ardèchoises.

dsc-0515.jpg
Les Estaillades – Ventoux 2012 : l’olfaction très discrète délivre des effluves de violette de toute beauté, après une attaque acidulée la matière se pose en bouche avec une certaine opulence avant de finir sur des tanins assez virils.
(90% grenache + 10% cinsault)
Provenant d’un terroir argilo-sableux du secteur de Barroux, ce Ventoux qui nous avait particulièrement impressionnés l’année passée ne semble pas encore trop bien en place…par contre, il a tout pour devenir un très beau vin, mais il va falloir s’armer d’un peu de patience.

Les Romanins – Côtes du Rhône 2012 : le nez est complexe et assez flatteur sur un registre floral, la bouche est ronde et bien équilibrée avec une trame tannique souple qui donne un côté bien digeste à la finale.
(grenache + syrah + cinsault)
Cette cuvée de Côtes du Rhône 2012 qui s’était montrée assez rustique sur le millésime précédent, s’offre à nous avec simplicité et gourmandise ce matin…une souplesse peut-être liée à l’argile largement présente dans les parcelles qui sont à l’origine de ce vin.
En tous cas, joli MIAM avec un très beau rapport Q/P.

Les Terres Jaunes – Beaumes de Venise 2012 : le nez est déjà très complexe avec des notes de fruits (pêche jaune, prune), la bouche déploie une matière ronde, concentrée mais assez glissante avant de laisser la place à un retour tannique qui durcit considérablement la finale.
(80% grenache + 20% syrah)
Les sols argilo-calcaires du Trias situés autour du domaine ont engendré une cuvée dont la puissance s’exprime avec une fougue encore un peu incontrôlée ce matin.
Les impatients devront absolument carafer ce vin avant de le déguster, les autres pourront lui laisser le temps de s’harmoniser avec quelques année en cave.
J’ai déjà essayé la première solution durant mon séjour en Ardèche…MIAM !

dsc-0516-1.jpg
Saint Martin – Beaumes de Venise 2011 : le nez est mûr et charmeur sur un registre de fruits confits, en bouche la matière riche et dense enrobe la solide trame tannique pour donner une belle impression de velouté au toucher, la finale est longue et sapide.
(85% grenache + 15% syrah)
Cette cuvée issue de vieilles vignes sur argilo-calcaire (certains grenaches sont centenaires) et élevée en foudres a déjà atteint une belle plénitude : silhouette très élégante et profondeur de la structure…très beau vin !

Costancia – CDR Beaumes de Venise 2011 : l’olfaction est complexe et d’un raffinement extrême, après une attaque tonique et finement acidulée la bouche révèle une matière très expressive appuyée sur une trame tannique veloutée, la finale bien fraîche étire un sillage aromatique sur les fruits noirs et les épices douces.
(50% syrah + 50% grenache)
Provenant d’un terroir de marnes et d’éboulis calcaires situé en altitude sous les Dentelles de Montmirail cette cuvée élevée en demi-muids est un pur bonheur : avec une palette dont l’élégance m’a fait penser à un cru de la Côte de Nuits et un jus où tout n’est que pureté et harmonie... on frise la perfection.
Déjà grand en 2010, Costancia est vraiment immense en 2011 !

dsc-0517.jpg
Diapir
– Côtes du Rhône 2007
 : le nez est intense avec une palette très évoluée libérant des arômes tertiaires assez marqués, la présence en bouche est agréable avec des tanins joliment polis et une finale longue mais un peu marquée par l’alcool.
(100% syrah)
Après cet éblouissant Costancia 2011, ce Diapir déjà bien évolué a fait bien pâle figure…en plus je crains un peu les nuances animales que certaines syrahs développent après quelques années de bouteilles !
Le toucher de bouche soyeux et raffiné témoigne pourtant de la belle qualité de la matière…c’est sûr, nous aurions du nous rencontrer plus jeunes !

dsc-0475.jpgLe Ventoux vu de la Ferme, le lendemain de la victoire au sommet de Chris Froome.

- Après deux articles consacrés à ce domaine, je n’ai plus beaucoup de choses nouvelles à vous apprendre sur le sujet. Si toutefois vous avez besoin d’un petit rappel ou de quelques renseignements complémentaires, je vous invite à vous rendre ICI ou LA ou sur le site de la Ferme Saint Martin.

- Sur 2012 les vins rouges sont riches mais très solidement charpentés : hormis l’aimable « Gérine » déjà si gourmande dans sa prime jeunesse, les autres cuvées ont des constitutions de vins de garde.
Ceci dit, avec un petit carafage et quelques plats méridionaux, les impatients (il y en a toujours…et j’en fais partie) pourront vérifier que ces gaillards un peu rustauds au débouchage sont capables de se comporter comme d’excellents compagnons de table.
NB : J’ai vérifié avec « Terres Jaunes 2012 »…imparable !

- Après deux « Fleur de Terroir » de toute beauté, la cuvée de blanc 2011 du domaine a changé de nom et de personnalité : plus secret et peut-être un peu plus classique dans son expression, ce vin ne s’est pas montré trop à son avantage ce matin…nous sommes surement passés à côté de ce vin qu’Antoine Gerbelle de la RVF, qui ne tarit pas d’éloges sur la qualité du travail de la famille Jullien, nous présente comme l’une des « Perles » de la vallée du Rhône !

- Pour les coups de cœur, aucune hésitation possible, Costancia 2011 fait partie des plus grands vins rouges que j’ai pu déguster cette année et comme le 2010 était déjà presque aussi accompli, autant vous dire que j’attends le 2012 avec impatience…

dsc-0476.jpg♫♫ J’ai perdu la tête, depuis que j’ai vu Suzette ♫♫

Commentaires (1)

1. Vanessa 16/06/2015

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau