Périple autour des Dentelles 2013 - Domaine des Bernardins


Programmées régulièrement et depuis très longtemps dans mon planning annuel, certaines escapades viniques ont acquis le statut de pèlerinage. A l’instar de mes virées en terre bourguignonne ou beaujolaise, ce petit périple en pays sud-rhodanien que je réalise pour la troisième année consécutive avec mon ami Cyril, commence à mériter largement sa place parmi ces rendez-vous incontournables de mon carnet de voyage œnophile.

Partis de Vallon Pont d’Arc au petit matin, nous avons projeté une demi-journée de visites autour du massif des Dentelles de Montmirail avec deux étapes classiques à Beaumes de Venise et à Suzette et une découverte du côté de Châteauneuf du Pape.


Domaine des Bernardins à Beaumes de Venise


Le programme un peu « tendu » au niveau du timing nous impose une visite très matinale (9H30) au caveau du domaine des Bernardins.
En même temps, quoi de meilleur qu’un petit verre de muscat en guise de petit déjeuner…ça passe tout seul !

dsc-0473.jpgL’entrée du caveau du domaine des Bernardins


La gamme de vins propose 2 cuvées de rouge, 1 de rosé et 4 de muscat sur des millésimes 2011 ou 2012.

dsc-0472.jpgPetit comité d’accueil matinal…

Les Balmes – Côtes du Rhône rosé 2012 : la fraise des bois et le bonbon anglais sont bien présents au nez, en bouche l’équilibre est frais et sec mais l’ensemble reste très gourmand.
Issu de vieilles vignes complantées de grenaches gris et noirs, ce rosé qui charme par son fruité bien expressif révèle cependant une matière vineuse et sapide que l’on n’attend pas toujours sur ce type de cuvée.

Les Balmes – Côtes du Rhône rouge 2011 : le nez est riche, ouvert et d’une belle complexité sur les fruits noirs avec une discrète pointe végétale assez agréable, en bouche l’attaque est ronde et charnue mais la finale révèle des tanins un peu serrés.
Dégusté une première fois lors de mon précédent passage au domaine cet assemblage de grenache (90%) et de syrah (10%) n’a pas tellement évolué : une aromatique séduisante mais une matière un peu rustique. La vinification en vendange entière marque le registre olfactif par un surcroît de complexité mais donne un peu de dureté à la matière…mais il se peut aussi que, comme je l’ai déjà relevé l’année passée, mon palais soit encore un peu trop sensible pour ce type de vin à 10 heures du matin.

Beaumes de Venise 2012 : le nez est moins expressif mais très complexe avec des notes de fruits mûrs, de fleurs et d’herbes aromatiques, la bouche est concentrée avec une texture bien soyeuse et une finale nette et fraîche où on perçoit une délicate touche végétale.
Issu d’un assemblage de 65% de grenache et 35% de syrah également vinifié en vendange entière, cette cuvée de Beaumes de Venise se déguste de façon bien agréable ce matin : effet du millésime ou du terroir…sûrement un peu des deux.

Doré des Bernardins 2011 – VDP de Méditerranée : le nez est intense avec un bouquet floral très élégant (jasmin, rose, fleur de vigne…), en bouche le vin possède un joli gras, un équilibre bien sec et une aromatique très épanouie sur les fleurs et les fruits secs (raisin de Corinthe, noisette).
Direct et très facile à boire ce vin issu de muscat blanc à petits grains est un vrai régal et nous fait immédiatement rêver d’un apéritif au soleil…même si son équilibre sec et sa palette aromatique complexe pourraient le destiner à accompagner avec bonheur quelques plats méridionaux.

dsc-0490.jpg
L’Esprit Libre 2011 – VDP de Méditerranée : le nez est plus réservé mais la palette est avenante avec ses notes florales et muscatées, en bouche le moelleux est très délicat, l’aromatique bien développée mais la finale garde une touche de fraîcheur qui confère un côté digeste à l’ensemble.
Après un an de plus en bouteille cette cuvée 100% muscat à petit grains a gagné en finesse : belle complexité aromatique et équilibre généreux tout en gardant une petite vivacité.
Apéritif séduisant et bien punchy c’est une bouteille indispensable sur une table d’été !
 

dsc-0489.jpg
Muscat de Beaumes de Venise 2012 : l’olfaction est encore très retenue mais ont y sent déjà une grande richesse et une belle complexité (abricot confit, raisin sec, agrumes mûrs), la bouche est ample, concentrée avec un toucher très caressant et une finale épicée, légèrement marquée par l’alcool.
La cuvée phare du domaine des Bernardins qui est issue d’un assemblage de muscats à petits grains blancs (75%) et noirs (25%) porte encore la marque un peu chaleureuse du millésime mais séduit par la qualité de sa palette aromatique et par l’opulence de sa matière. Un vin qui sera à son optimum dans 2 ou 3 ans…les amateurs qui auront la patience d’attendre un peu seront comblés.

dsc-0514.jpg

- La famille Castaud qui se trouve à la tête de ce domaine depuis plusieurs générations est à l’origine du classement en A.O.C. de l’appellation Muscat de Beaumes de Venise. Cet ancrage profond dans l’histoire viticole de cette région explique sûrement un peu la constance qualitative dans la production du Domaine des Bernardins. Grâce à une viticulture soignée et respectueuse de l’environnement (travail manuel dans les vignes, pas de désherbants et utilisation d’engrais organiques) et à un contrôle strict des rendements par des opérations d’ébourgeonnage très sévères ces vignerons récoltent des fruits mûrs et parfaitement sains qui leur permettent de réussir ces vins épanouis si faciles à aimer…
D’accord, j’ai repris mon paragraphe de l’année passée…mais c’est les vacances quand même !!!

- Travaillés en vendange entière, les rouges sont de solides gaillards qui chuchotent un message aromatique très intéressant mais qui doivent vraiment se reposer un peu en cave avant de pouvoir exprimer pleinement leur personnalité.
Les cuvées de muscats proposent d’intéressantes déclinaisons de ce cépage en jouant sur la sucrosité de leur matière : avec leurs palettes aromatiques bien complexes et leurs équilibres diversifiés, ces vins composent une palette idéale pour tout gastronome désireux d’expérimenter des mariages gustatifs originaux.
- après un an de vieillissement le Doré 2011 a vraiment développé son registre aromatique tout en restant léger et aérien en bouche…voilà mon coup de cœur 2013 dans la gamme du domaine.
Cependant l’amateur patient pourra tabler sur le muscat 2012 : plein d’énergie et de richesse, ce vin sera magnifique dans quelques années…qu’on se le dise !

- pour en savoir un peu plus sur le sujet, vous pouvez consulter mes articles antérieurs ICI et LA.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau