Visite au domaine Ozil à Lagorce - 2015

Dsc 1571

La visite inaugurale en 2014 m’ayant laissé une furieuse envie de revenez-y, je me suis donc rendu au domaine Ozil dès les premiers jours de mon séjour ardéchois, histoire de voir comment évoluait cette jeune exploitation viticole tenue par les deux « frangins vignerons » de Lagorce mais aussi pour acheter les quelques flacons qui vont arroser nos futures agapes estivales à Grospierres…la canicule et la sècheresse sont annoncées en Ardèche pour juillet 2015, il faut faire des réserves pour s’hydrater !!!

Comme l’année passée c’est Jean-Daniel Ozil qui nous accueille et nous propose de le suivre au frais dans sa cave taillée dans la roche pour déguster leurs dernières cuvées…avec la canicule qui sévit en Ardèche depuis quelques jours c’est une invitation qui ne se refuse pas !
En conformité avec la philosophie « nature » qui anime ces deux jeunes vignerons, les pratiques culturales bio (officiellement labellisées l’année prochaine) et les techniques de vinification sans intrants et sans sulfites sont toujours scrupuleusement mises en application au domaine Ozil.
Leur gamme actuelle propose 5 cuvées estampillées « Vin de France » même si leurs parcelles de vignes se trouvent dans les limites de l’appellation I.G.P. « Ardèche » mais c’est le prix à payer pour avoir les coudées franches et continuer à travailler librement.

Voyons voir ce que cela donne dans le verre :


La Rochette 2013 : nez évolutif et engageant, arômes fermentaires évanescents puis palette très agréables sur les herbes séchées, le miel et l’abricot mûr, jus léger et bien gourmand en bouche, bulle très fine qui tonifie l’équilibre, finale fraîche et digeste, fine amertume persistante.
(80% grenache blanc + 20% viognier)

Dsc 2591

Avec son côté doux (4,5 g de SR), son perlant très stimulant et sa palette flatteuse cette cuvées possède un côté « régressif » qui la rend quasiment irrésistible, même pour un très vieil enfant comme moi…mais attention 13°5 compteur quand même !


Sans Rancune 2014 : nez fermé et très étrange à l’ouverture mais après une longue oxygénation on retrouve le cépage avec grand plaisir, notes florales, fruits jaunes bien mûrs et fine touche vanillée, gourmand, détendu et bien glissant en bouche, finale digeste avec de beaux amers et une persistance aromatique bien longue.
(100% viognier)

Dsc 2593

Cette cuvée qui avait fait sensation l’année passée s’est montré particulièrement récalcitrante dans la cave du domaine Ozil…à vrai dire ce n’est que les jours suivants dans notre gîte de Grospierres que j’ai apprécié à sa juste valeur ce viognier ardéchois suave et glissant qui a littéralement illuminé nos apéritifs ardéchois de 2015.


Gourmandise 2014 : nez très perturbé par une réduction très intense, notes de cerise noire et nuances florales raffinées qui se montrent après une longue aération, matière charnue, équilibre impeccable, texture agréable et finale fraîche et digeste.
(80% grenache noir + 20% syrah)

Dsc 2590

A l’image du vin précédent, cette cuvée qui s’était révélée particulièrement séduisante sur le millésime précédent nous a un peu choqués par son expression aromatique vraiment pas engageante à priori. Même si en bouche la qualité du jus était évidente, il a quand même fallu une deuxième dégustation, bouteille légèrement rafraîchie (12 à 13°) accompagnée de quelques spécialités ardéchoises (saucissons de Berrias et petits chèvres des Divols) pour qu’on retrouve la « Gourmandise » telle que nous l’avions aimée en 2014.

Cuvée Bourret 2014 : nez ouvert et charmeur, fruits rouges (cerise burlat bien croquante) et herbes de garrigue, beaucoup de douceur à l’attaque (petite sensation sucrée), jus pur et profondément fruité, trame tannique fine et souple, finale sapide et glissante, belle persistance fruitée.
(100% grenache)

Dsc 2592

Douce et fruitée mais avec une vraie profondeur dans la structure, cette nouvelle création des frères Ozil fut la très bonne surprise de l’après-midi. Avec cette tenue impeccable et cette spontanéité bon enfant, la Cuvée Bourret nous à régalés durant notre séjour 2015 à Grospierres. MIAM !


Syrah Groove 2014 : expression fruité très discrète dominée par des notes torréfiées, grillées et un peu végétales, soie et rondeur en bouche, aromatique encore assez troublée, finale fraîche et réglissée.
(100% syrah).
Syrah Groove est en bouteille mais pas encore à la vente : les frangins estiment que le vin n’est pas encore prêt à être consommé à cause de cette réduction très tenace qui brouille son expression aromatique au nez et en bouche.
Malgré sa matière dense et équilibrée très prometteuse notre coup de cœur rouge de 2014 n’est pas encore autorisé à sortir de cave…Dommage !

Dsc 2602
Pour voir le millésime il faut déboucher la bouteille…
 

- Comme je me l’étais promis l’année passée, je suis retourné dans ce petit hameau entre Vallon Pont d’Arc et Lagorce pour voir comment Jean-Daniel et Thomas Ozil allaient poursuivre leur route. Toujours fidèles aux préceptes qui guident l’élaboration des vins « nature » ces jeunes vignerons de la vallée de l’Ibie produisent entre 10 et 14000 bouteilles de vins originaux et authentiques qui commencent à trouver leur clientèle bien au-delà des frontières hexagonales (Suisse, Japon, US…)

- Avec une cave au-delà des 20° – c’est frais quand il fait près de 40° au dehors mais un peu trop chaud pour déguster des vins – les vins servis par Jean-Daniel Ozil ne se sont laissé approcher qu’avec beaucoup de difficultés. Du fait d’une température de service trop élevée, le caractère réductif très prégnant de la plupart des cuvées a perturbé durablement leur expression aromatique et même si en bouche les matières se sont révélées juteuses et bien équilibrées nous étions quand même dérangés par un grain tannique d’une dureté inhabituelle…
Regoûtés au frais et accompagnés de quelques victuailles acquises sur les marchés locaux, les vins ont retrouvé cette franchise et cette gouleyance qui nous avaient tant plu lors de notre première visite.
Comme ils nous ont régalés l’année passée, les vins des frères Ozil méritaient bien qu’on leur accorde une seconde chance...je leur ai donné sans hésiter et je ne l’ai pas regretté !

- Merci à Jean-Daniel Ozil pour son accueil et à l’année prochaine…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau