Portes Ouvertes au domaine Kreydenweiss - Edition 2016

N’ayant pas pu me rendre à l’invitation de la famille Barmes-Buecher à Wettolsheim, c’est donc à Andlau que je vais inaugurer ma tournée 2016 des « Portes Ouvertes » dans le vignoble alsacien.
Comme chaque année, Antoine et son équipe nous proposent un programme tout à fait alléchant destiné à nous faire découvrir le domaine Kreydenweiss et les derniers vins qui y ont vu le jour.
Hoppla, c’est parti !

Dsc 3171
Le village d’Andlau au printemps 2016, vu des hauteurs du Kastelberg.

Comme il fait très beau en ce samedi de mars, je décide de me mettre en condition en montant sur le Kastelberg histoire de profiter de quelques points de vues magnifiques sur les paysages du vignoble alsacien.

Dsc 3176
La route qui grimpe au sommet du Kastelberg.

Dsc 3175
On y est presque…

Dsc 3172
Le sommet du coteau avec son fameux kiosque…
Dsc 3174
…et quelques paysages étonnants.

Dsc 3177
Un aperçu de mon futur point de chute…au pied du Kastelberg.

Dsc 3139
Les portes de la maison Kreydenweiss sont grandes ouvertes…

Dsc 3140
…mais l’ourse de Sainte Richarde veille au grain.

Comme chaque année le passage par la cave nous permet de déguster deux cuvées en cours d’élevage.

Dsc 3142
La sélection de vins de 2015 : un pinot blanc Fontaine aux Enfants et un gewurztraminer Kritt.

Pinot Blanc La Fontaine aux Enfants 2015 : nez un peu marqué par l’élevage (normal car la bouteille a été prélevée sur un demi-muid), fruité croquant, ample et rond en bouche, petite pointe de salinité perceptible en finale.
(terroir : granit au sommet du Kastelberg)
Gewurztraminer Kritt 2015 : nez encore perturbé par des notes de levures mais très belles fragrances épicées en fond <, volume et gourmandise en bouche.
(terroir : argiles, cailloux – très riche en fer)
Les deux vins du dernier millésimes sont encore en construction mais nous laissent déjà entrevoir leurs caractéristiques futures : une matière très généreuse avec des jus riches et gourmands et des équilibres qui se construiront autour des salinités issues de leurs terroirs.

En remontant vers la cour nous passons dans une partie de cave complètement rénovée avec une batterie de cuves inox qui vont être utilisées pour prolonger l’élevage de certains vins.

Dsc 3145
La partie de cave entièrement rénovée avec cuves et fûts de chêne.

La dégustation des bouteilles en vente actuellement commence dans la cour avec soleil et ciel bleu mais dans un froid glacial.

Dsc 3149
Il fait beau au pied du Kastelberg…

Dsc 3153
…mais même pour le maître des lieux, la doudoune est de rigueur.

Dsc 3170
Heureusement qu’il y a le four à tartes flambées pour se réchauffer.

Vins du moment :

Crémant  2014 : olfaction tonique, fines notes zestées, bouche nerveuse avec une bulle très fine, sillage aromatique net avec de belles sensations salines.
Réalisé à partir d’un assemblage de pinots blancs et de pinots auxerrois, ce crémant encore en cours d’élevage (non encore dégorgé) est une nouveauté au domaine Kreydenweiss.
Aussi vivifiante qu’appétente, cette cuvée qui marque les premiers pas d’Antoine dans le monde des bulles est une belle réussite.

Pinot Blanc Kritt 2014 : nez délicat et déjà bien complexe, assez léger mais ciselé avec une grande précision, finale très gourmande.
Pinot Blanc Kritt 2014 (version sans soufre) : aromatique discrète très proche de celle du vin précédent, matière élégante, plus souple et plus détendue que la version sulfitée.
(terroir : argiles, cailloux – très riche en fer)
Riesling Andlau 2014 : nez fin et classique, agrumes frais et zestes, équilibre sec, belle salinité, finale salivante avec des amers délicats.
(terroir : grès dans le prolongement du Wiebelsberg)
Pinot Gris Lerchenberg 2014 : olfaction discrète avec une palette fruitée bien mûre, matière ample et généreuse en bouche, finale puissante mais très digeste grâce à une présence minérale qui se manifeste avec une vraie force.
(terroir : argileux dans le prolongement du Moenchberg.

Dsc 3147

Les vins de la famille « Expression de fruit » jouent la carte de la délicatesse et du raffinement en 2014 : les silhouettes sont allongées et les lignes acides bien plus fines qu’en 2013. On retrouve cependant ces expressions minérales et salines qui forment la maille des différentes textures propres à chaque terroir : lisse et soyeuse pour Kritt, fine mais plus granuleuse pour Andlau, épaisse et satinée pour Lerchenberg.


Gewurztraminer Kritt 2014 : nez très délicat, belle complexité aromatique, notes florales et finement épicées, matière fuselée, petit grain tannique, finale digeste avec un long sillage sur les épices.
(terroir : argiles, cailloux – très riche en fer)

Dsc 3151

L’importance du choix de bouteilles proposées lors de cette journée au domaine Kreydenweiss me conduit habituellement à faire l’impasse sur le gewurztraminer, mais cette année j’ai été très bien inspiré de me laisser tenter pas ce très beau vin qui révèle une synergie cépage-terroir tout à fait étonnante. MIAM !


Pinot Blanc La Fontaine aux Enfants 2014 : fruité net et précis au nez, matière ample et juteuse en bouche, finale profondément minérale.
(terroir : granit au sommet du Kastelberg)
Clos du Val d’Eléon 2014 (servi en magnum) : expression aromatique très complexe, structure en bouche racée, grande présence saline en finale avec notes de fumée et de silex.
(terroir : schistes gris de Villé).

Dsc 3155

Déjà très séducteurs l’année passé alors qu’ils étaient proposés à la dégustation en cours d’élevage, ces deux vins tiennent les belles promesses entrevues : Fontaine allie parfaitement gourmandise et minéralité et Val d’Eléon est impressionnant de complexité. Double MIAM !


Riesling Clos Rebberg 2014 : notes de pommes à cidre, fraîches et acidulées sur un fond finement pierreux, matière svelte et très étirée en bouche, équilibre sec, finale assez aérienne, sillage acidulé et amers délicats.
(terroir : schistes gris de Villé).
Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2014 : nez pur et très flatteur, matière assez dodue soutenue par une ligne acide fine mais structurante, finale bien saline avec un grain tannique délicat qui fait saliver.
(terroir : grès)

Dsc 3157

Fidèle à son terroir de schistes, le Clos Rebberg se dresse comme un monolithe minéral avant de se relâcher un peu en finale pour laisser une impression moins sérieuse. Le Wiebelsberg s’exprime de façon très différente avec un fruité riche qui masque encore une racine minérale dont on sent quand même la qualité en fin de bouche...le grès marquerait-il moins les vins que le schiste ? Probablement !


Pinot Gris Grand Cru Moenchberg 2014 : nez discret, encore bien fermé, chair opulente en bouche mais équilibre sec, structure très large, finale avec une trame tannique bien marquée, salinité persistante.
(terroir : calcaires, marnes, grès, argiles)

Dsc 3160

Ce pinot gris qui allie parfaitement générosité et droiture montre la belle adéquation de ce cépage avec le terroir plus argileux du Moenchberg…c’est un grand vin de garde et un grand vin de gastronomie.


Riesling Grand Cru Kastelberg 2013 : nez superbe, aromatique complexe avec des notes de fruits blancs très frais sur un fond minéral très racé (pierre à feu), matière élégante, structure oblongue et tendue par une acidité solide mais bien mûre, finale longue et puissamment minérale.
(terroir : schistes de Steige)

Dsc 3161

Fidèle à sa réputation de vin « caractériel » ce Grand Cru 2013 était impossible à déguster au printemps 2015 et c’est donc après une trentaine de mois d’affinage que nous découvrons cet ex enfant terrible qui se présente à nous sous un jour tout à fait différent : une aromatique très avenante et une charpente minérale solide et racée…un Kastelberg à la fois sensuel et viril. MIAM !


Pour clore notre visite nous sommes invités à monter au premier étage dans le caveau de dégustation où nous découvrons une exposition de dessins de Julien Kuntz, l’artiste qui a illustré les étiquettes du dernier millésime, avant de goûter quelques trouvailles sorties de la vinothèque du domaine.

Dsc 3162
Une partie de l’exposition Julien Kuntz…

Dsc 3164
…et un dessin intitulé « Route des vins »


Trouvailles de caves :

Muscat Clos Rebgarten 1997 : nez de vieux muscat, notes de tisane aux herbes et de menthe fraîche, souple et léger en bouche, finale un peu fuyante.

Dsc 3167

Né la même année que mon Titi, qui fêtera ses 19 printemps dans quelques jours, ce muscat qui se laisse boire sans déplaisir semble quand même très fatigué…par contre le fiston est en pleine forme !


Riesling Grand Cru Kastelberg 2005 : nez raffiné, un peu méditatif, notes de bergamote sur un fond intensément minéral (pierre chaude, silex), ample et salin en bouche, ligne acide assez souple, finale sapide avec de beaux amers.
(terroir : schistes de Steige)

Dsc 3168

Comme souvent ce Kastelberg arrivé à maturité dégage une belle impression de sérénité : c’est un peu comme si ce vin avait pris conscience de sa force pour exprimer paisiblement sa nature profonde et son incomparable structure minérale.
Silence…on goûte !

Dsc 3166
Marc Kreydenweiss en grande discussion avec Cyril

Avant de partir, je m’arrête rapidement à la table des « douceurs » proposées par le domaine Kreydenweiss et je repère la cuvée de pinot gris récemment encensée par la RVF, lors d’une dégustation de grands vins meolleux…une deuxième place et un superbe 19/20, on ne peut pas rater çà quand même !

Pinot Gris V.T. 2010 : nez mûr et complexe, fruits jaunes confits, fine touche miellée, matière ample tenue par une colonne acide d’une force étonnante, toucher sensuel, finale sapide qui laisse un palais frais et dispos.

Dsc 252

Réalisée à partir de raisins passerillés et botritysés vendangés sur le Grand Cru Moenchberg, cette cuvée nous régale par son message aromatique plein de gourmandise et par sa présence en bouche lumineuse et parfaitement équilibrée.
Voilà probablement un vin qui fera date dans l’histoire du domaine…MIAM !


Pour conclure :

- Comme chaque année depuis 2011, l’équipe du domaine Kreydenweiss a conjugué ses efforts pour créer cet évènement qui nous invite à passer un agréable moment de convivialité et de culture autour du vin…et il me semble bien que j’en ai raté aucune jusqu’ici (c’est peut-être pour ça que je suis obligé de recycler une partie du texte de 2015 pour conclure !)

- Face à une sélection de bouteilles à déguster toujours aussi pléthorique, je me suis limité presque exclusivement aux cuvées nées en 2014 pour essayer de décrypter les caractéristiques de ce nouveau millésime au domaine Kreydenweiss.
J’ai goûté des vins assez charnus, équilibrés par des structures acides bien tendues et soutenus par des trames minérales qui marquent déjà profondément leur texture.
2014 fut un millésime difficile qui a mis à rude épreuve les vignerons alsaciens mais je crois qu’Antoine Kreydenweiss a su relever le défi avec brio pour nous proposer une série de vins qui chante l’Alsace et ses terroirs sans la moindre fausse note.

- Pour mes coups de cœurs de cette année, je choisirai tout d’abord les deux rieslings Grand Cru avec un Wiebelsberg 2014 plus séducteur que jamais et un Kastelberg 2013 déjà bien ouvert mais structuré par cette incomparable architecture minérale qui signe les vins nés sur ce grand terroir alsacien.
J’ai également envie de citer Fontaine et Val d’Eléon, deux vins qui expriment leurs origines avec classe et sincérité tout en offrant un rapport Q/P toujours très intéressant.

Dsc 3158
Jolie tierce bouchonnière non ?

Merci à tous ceux qui ont œuvré pour nous permettre de passer cette belle après-midi.

 

Commentaires (1)

1. Jaffuel Dany 30/04/2016

Je reviens tardivement sur un de tes commentaires... les grès marqueraient-ils les vins plus ou moins que les shistes. Je pense qu'ils les marquent en attaque de bouche (profondeur) quand les schistes les marquent en finale (acidité et côté aérien en finale). Les schistes donnent des vins plus rapidement accessible... enfin schistes et grès de l'appellation saint-chinian
dany

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau