Portes Ouvertes au domaine Kreydenweiss - Edition 2015

Après une édition 2014 exceptionnellement ensoleillée, cette nouvelle journée « Portes Ouvertes » organisée par le domaine Kreydenweiss se déroule sous une météo de printemps plus classique en Alsace. Avec ce ciel bien gris, ce vent frais et ces averses de pluie qui se succèdent, Antoine et son équipe ont été obligés de revoir la disposition de leurs ateliers de dégustation pour proposer un abri aux nombreux visiteurs venus découvrir l’offre vinique actuelle du domaine.

Dsc 2119
Andlau dans une ambiance brumeuse…


Dsc 2118
…mais la nature se réveille au pied du Wiebelsberg. Le printemps est bien là.

Comme chaque année, la famille Kreydenweiss propose aussi la dégustation de quelques « trouvailles » prélevées dans leur réserve personnelle ainsi que la découverte des crus rhodaniens provenant de leur domaine de Manduel.
Hoppla, c’est parti !

Dsc 2120
La rue Deharbe sous la pluie.

La dégustation de quelques vins en cours d’élevage se passe dans la cave à foudres du domaine. Cette année Antoine Kreydenweiss a décidé de nous proposer que des vins du millésime 2014 parce que « les Grands Crus 2013 ne goûtent vraiment pas bien en ce moment ». D’ailleurs je me souviens d’un Kastelberg 2012 vraiment peu avenant l’année dernière à la même époque…et pourtant il n’a pas trop mal évolué puisqu’il est superbe aujourd’hui !

Dsc 2121
Antoine en cave avec un groupe de dégustateurs belges.

Pinot Blanc La Fontaine aux Enfants 2014 : nez déjà bien en place, notes fruitées bien fraîches, matière très tonique en bouche, touches salines et amers nobles en finale.
(terroir : granit au sommet du Kastelberg)
Clos du Val d’Eléon 2014 : expression aromatique plus complexe, matière ample et large qui s’étire progressivement, finale bien tendue avec des nuances minérales et un léger fumé.
(terroir : schistes gris de Villé).

Dsc 2122

Comme nous le confirme Antoine « 2014 a été un millésime compliqué mais les vins du domaine ont évolué de façon remarquable…il y aura de très belles réussites ! ». Ces deux bouteilles qui se dégustent avec un réel plaisir aujourd’hui semblent confirmer cette affirmation : comme à son habitude « Fontaine » nous régale avec sa matière juteuse et gourmande appuyée sur une belle base minérale mais c’est Val d’Eléon (qui refait son apparition après 2 années d’absence) qui étonne vraiment par la complexité de son expression et l’élégance de sa structure…voilà deux talents précoces qui me semblent de bon augure pour l’avenir !


La suite de la visite se déroule dans l’espace de stockage où nous pouvons déguster une large sélection de références proposées à la vente actuellement :

Dsc 2124
Dégustation des vins du domaine à l’abri…et au chaud.

Certaines animations extérieures, comme la démonstration de labour et le tour du village en calèche, ont été annulées à cause du mauvais temps mais la dégustation musicale orchestrée par le pianiste œnophile Raoul Jehl a été maintenue au programme.
Originaire du pays du muscadet, ce musicien nous a proposé d’associer une pièce de piano avec 3 vins du domaine Kreydenweiss : une Gnossienne de Satie avec Fontaine aux Enfants 2013, un Prélude de Debussy avec le Wiebelsberg 2008 et une Ballade de Brahms avec le Kastelberg 2009.

11130154 10152903316894285 4776358772031628593 n
Accords parfaits entre musique et vins avec Raoul Jehl.

Vins du moment :

Pinot Blanc Kritt 2013 : nez expressif, notes florales séduisantes, bouche élancée bien tendue par une acidité vive, finale pierreuse et délicatement fumée.
(terroir : argiles, cailloux – très riche en fer))
Riesling Andlau 2013 : nez fin et racé, agrumes frais (pamplemousse) et zestes, matière énergique, équilibre très droit mais acidité bien mûre, légèrement tannique et très salin en finale.
(terroir : grès dans le prolongement du Wiebelsberg)
Riesling Andlau 2012 : nez avec un fruité léger et de belles notes de miel et de résine, matière large et bien épanouie, soutenue par une acidité fine et une minéralité affirmée en finale.
(terroir : grès dans le prolongement du Wiebelsberg)
Pinot Gris Lerchenberg 2013 : olfaction discrète avec une palette fruitée bien mûre, matière ample et généreuse en bouche, finale puissante mais très digeste grâce à une présence minérale qui se manifeste avec une vraie force.
(terroir : argileux dans le prolongement du Moenchberg)

Dsc 2125

Le puissant squelette acide, qui caractérise les vins de 2013, tient la structure du pinot blanc et du riesling en leur conférant un caractère plein de vivacité. Plus charnu mais toujours très digeste le pinot gris séduit par sa matière pleine et son tonus en finale. Le riesling 2012, élancé et bien en place, entre dans sa phase de plénitude en révélant cette finesse propre aux terroirs gréseux.
Classées dans la famille « Expression de fruit », ces 4 cuvées possèdent cependant des trames minérales dont on sent la présence et la qualité dès le plus jeune âge…le fruit est là mais le terroir aussi !


Pinot Blanc La Fontaine aux Enfants 2013 : nez suave et gourmand, fruité complexe, équilibre vif avec une acidité assez pointue, finale longue et saline.
(terroir : granit au sommet du Kastelberg)
Clos du Val d’Eléon 2011 : nez magnifique, riche et complexe, fruité délicat, très belle expression minérale, fumé léger et fine touche boisée, matière concentrée avec un beau gras, une tension minérale puissante et une finale salivante où on sent des amers nobles et une belle présence saline.
(terroir : schistes gris de Villé).
Riesling Clos Rebberg 2012 : olfaction un peu « sauvage » avec un fruité tonique et des notes végétales assez prégnantes, bouche intense et expressive, fruité plus net et plus gourmand, finale longue et minérale (arômes de pierre à fusil).
(terroir : schistes gris de Villé).
Pinot Gris Clos Rebberg 2010 : nez assez timide mais avec une palette complexe et raffinée, bouche très « bourguignonne » avec un très beau gras enroulé autour d’une arête acide parfaitement mûre qui donne une belle impression d’équilibre et de longueur.
(terroir : schistes gris de Villé).

Dsc 2127

Les 4 bouteilles choisies pour représenter l’« Expression de terroir » tiennent leur rôle avec brio en affirmant des profils minéraux bien marqués. « Fontaine » se distingue par son traditionnel fruité très croquant, « Val d’Eléon » par sa palette aromatique incroyable et sur le « Clos Rebberg » le riesling 2012 est encore un peu revêche alors que le pinot gris 2010 montre une plénitude très classieuse…mais la présence saline qu’on perçoit en bouche tant au niveau du goût qu’au niveau de la texture reste une constante sur chacune de ces cuvées. Très beau quatuor !


Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2009 : nez pur et flatteur sur les agrumes mûrs, bouche généreuse, matière charnue qui s’allège en finale, persistance acide/saline longue et pointue.
(terroir : grès)
Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2008 : nez d’une délicatesse absolue, citronné et finement zesté, silhouette oblongue très élégante en bouche, acidité tendue mais très mature, finale aérienne et longuement aromatique.
(terroir : grès)
Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2012 : nez encore un peu sur la retenue, fruité discret mais bien frais, légère touche fumée, belle puissance en bouche mais on sent une énergie encore très virevoltante qui demande encore un peu de temps pour se discipliner.
(terroir : grès)

Dsc 2128

Avec comme point commun cette structure qui finit toujours par s’étirer et s’affiner en fin de bouche, ces rieslings nés sur les pentes gréseuses du Wiebelsberg affirment cependant des identités très fortes : le 2012 plein de fougue se cherche encore un peu mais possède un potentiel exceptionnel et le 2009 joue les séducteurs de façon un peu démonstrative tout en redevenant très sérieux en finale. Face au 2008, qui m’avait déjà mis une gifle l’automne dernier, j’ai tendu l’autre joue et j’en ai repris une...un riesling d’un classicisme parfait…MIAM !


Pinot Gris Grand Cru Moenchberg 2011 : nez riche et évolutif, fruité mûr, notes florales et touche camphrée, jus très suave en bouche, structure élégante, finale salivante.
(terroir : calcaires, marnes, grès, argiles)
Riesling Grand Cru Kastelberg 2009 : nez intense, mûr et complexe, notes de mandarine et de pomelo, pierre à feu et fumé délicat, matière ample et généreuse qui donne une impression de rondeur confortable en milieu de bouche, texture finement tannique, tension progressive en finale, sillage minéral et miellé.
(terroir : schistes de Steige)
Riesling Grand Cru Kastelberg 2011 : nez ouvert et séduisant, notes de miel, de résine, de cire et de pierre chaude, matière concentrée, tannicité marquée et salinité puissante, finale très étirée et longuement aromatique.
(terroir : schistes de Steige)

Dsc 2129

Le Moenchberg 2011 confirme ce caractère très sociable qu’il avait déjà montré l’année passée mais commence à affiner sa présence en bouche…encore un ou deux ans et il sera parfait !
Les deux Kastelberg se livrent également avec une spontanéité un peu inhabituelle mais la puissance de leur matière en bouche et la qualité de leur trame minérale nous rappellent leur nature profonde : ce sont de très grands vins de garde !


Trouvailles de cave :

Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2003 : nez riche et complexe, fruité, floral et avec un léger fumé, chair opulente en bouche, finale digeste grâce à des amers nobles et une belle présence minérale
Pinot Gris Clos Rebberg 2000 : nez pur et précis sur les agrumes frais, attaque très douce avec une matière très sensuelle qui s’étire et s’affine progressivement, finale assez courte mais bien fraîche.
Riesling Grand Cru Kastelberg 1997 : nez classique et bien posé, agrumes mûrs (citron confit, orange, mandarine) et nuances fumées, riche et concentré en bouche le vin donne une impression de rondeur avant de se raidir pour tenir une finale très minérale, notes de silex et forte salinité.
(terroir : schistes de Steige)

Dsc 2130

Ces trois bouteilles prouvent que le temps ne fait pas peur aux vins élaborés au domaine Kreydenweiss. Le Wiebelsberg reste un peu marqué par la richesse du millésime mais trouve un équilibre digeste grâce à sa belle trame saline et le Kastelberg déploie une matière ample et charnue avec une minéralité très dominatrice en finale. Entre ces deux pointures le pinot gris du Val d’Eléon qui ne peut pas rivaliser sur le plan de la puissance joue la carte de la finesse et de l’élégance…en tous cas, bonne pioche dans la réserve de la maison !


Pour conclure :

- Comme chaque année depuis 2011, l’équipe du domaine Kreydenweiss a conjugué ses efforts pour créer cet évènement qui nous invite à passer un agréable moment de convivialité et de culture autour du vin.

- La météo peu propice aux activités de plein-air a un peu bouleversé le programme prévu par les organisateurs : ma visite a donc été presque exclusivement dédiée à la dégustation de cette imposante série de vins, sélectionnée comme chaque année sur la carte des domaines d’Andlau et de Manduel…une aubaine pour tout oenophile !
J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à échanger des impressions et des idées avec le pianiste Raoul Jehl : nous avons parlé de Grands Crus d’Alsace, de Muscadet mais surtout d’associations vins et musique, une thématique passionnante que des vignerons comme Etienne Sipp commencent à explorer depuis quelques années.

Dsc 2131
Sam n’a pas pu faire le show ce week-end mais il a quand même travaillé cette semaine entre les rangs de cette parcelle sur le Wiebelsberg.

- Malgré des températures extérieures qui n’invitaient pas forcément aux libations festives, j’ai vraiment goûté tous les vins présentés avec un énorme plaisir : comme toujours j’ai aimé cette matière juteuse, cette salinité profonde et cette trame minérale légèrement tannique qu’on retrouve toujours dans les vins d’Antoine, mais cette année j’ai trouvé que chacune des cuvées se livrait avec une spontanéité et une gourmandise assez inhabituelles à cette époque de l’année…MIAM jouissif !

- Pour la sélection coups de cœurs de cette année, je citerai tout d’abord les deux vins de 2014 (Fontaine et Val d’Eléon), déjà terriblement séduisants et vraiment rassurants pour la qualité de ce dernier millésime au domaine.

S’il fallait sélectionner quelques bouteilles de la superbe série du jour, je prendrai volontiers le Wiebelsberg 2008 – un riesling de grès en phase de maturité c’est splendide ! – et le Val d’Eléon 2011, déjà impressionnant l’année dernière ce vin a encore gagné en caractère et en complexité...mais où s’arrêtera-t-il !

- Mille mercis à l’équipe du domaine Kreydenweiss pour ce beau moment de culture oenophile.

Commentaires (1)

1. Jaffuel Dany 11/04/2015

Merci Pierre
En te lisant je pense que certains amateurs de ce domaine "boivent" les vins avec toi
Cela fait vraiment envie d'y participer ++++
Dany

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau