Petite visite hivernale au domaine Fernand Seltz

Dsc 0190

Presque une semaine de vacances pour attendre le réveillon et aucune envie de me mêler aux hordes de gogos ravis de se faire arnaquer chez les mercantis qui ont colonisé les rues de Strasbourg pour célébrer « La magie de Noël »…dans ces cas d’urgence absolue, je ne connais qu’une seule procédure : s’évader en direction du vignoble pour prendre un bon bol d’air frais et boire une belle rasade de vin d’Alsace.

Dsc 0197
Mittelbergheim en décembre…tranquille !

J’ai dégusté rapidement quelques vins de Michel Seltz à l’occasion de la Présentation des Grands Crus d’Alsace 2015 et la belle tenue de ses cuvées issues du Zotzenberg m’a conduit à noter cette adresse sur mon carnet de visites à programmer au plus vite.
Bon, j’ai quand même attendu plus d’un an et demi…mais mieux vaut tard que jamais, non ?
Hoppla c’est parti !

Dans le caveau aménagé à côté de la cave du domaine, les petits groupes de visiteurs se succèdent pour déguster quelques vins et repartir avec les bouteilles qu’ils vont offrir ou déboucher à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Aujourd’hui c’est l’épouse de Michel Seltz qui assure l’accueil et qui m’invite à m’installer à la table pendant qu’elle prépare la commande des clients qui viennent d’acheter quelques flacons qui vont accompagner les festivités à venir.
J’ai le temps d’étudier le tarif du domaine qui propose une longue liste de vins : il y a une bonne cinquantaine de références avec des millésimes qui vont de 2015 à 2006

Dsc 0191
Le coin dégustation du domaine Seltz

Mon temps étant compté – retour à Strasbourg obligatoire avant 17 heures pour éviter les bouchons – je ne sélectionne qu’une petite dizaine de cuvées dans cette belle offre vinique et voilà les 5 bouteilles que j’ai particulièrement apprécié ce jour :

Sylvaner Vieilles Vignes 2015 : nez pur et très frais, notes de fruits blancs et de chèvrefeuille, assez souple en bouche avec un joli volume, finale sapide rehaussée par de beaux amers.
Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2015 : fruité expressif au nez, notes d’herbes aromatiques très raffinées, matière pleine, acidité flexible, toucher de bouche bien soyeux avec un joli gras, finale digeste et appétante avec un beau retour fumé et minéral.

Dsc 0194

Avec leurs structures très déliées et leurs matières plutôt généreuses, ces deux sylvaners particulièrement avenants sont bien dans la ligne esthétique des vins de ce millésime solaire.
La cuvée d’entrée de gamme est un pur régal qu’on peut s’offrir à prix très doux et le Grand Cru qui commence à révéler la profondeur de son empreinte minérale aura besoin d’encore un peu de temps pour révéler toute sa classe.
Une bouteille à déboucher dès maintenant une autre qui pourra attendre un peu en cave…voilà un binôme de sylvaners très complémentaires.


Riesling Stein 2015 : nez intense et expressif, palette exotique et épicée, matière fruitée très gourmande en bouche, équilibre tonique, finale étirée et bien fraîche avec une belle rémanence sur le citron, la craie et les épices.

Dsc 0195

Ce riesling plein d’énergie mais fermement tenu par une ligne acide bien tendue me conforte dans l’idée que le coteau calcaire du Stein est un grand terroir.
C’est un vin qui supportera sans fléchir quelques années de garde mais je crois bien que je vais profiter de sa fraîcheur vivifiante dès maintenant. MIAM !


Gewurztraminer Grand Cru Zotzenberg 2015 : nez assez discret, notes florales et épicées, matière opulente et concentrée, acidité puissante et bien droite, finale longue et sapide, salinité intense.
Gewurztraminer Grand Cru Zotzenberg 2006 : nez épuré et raffiné, palette épicée très noble, matière ample, équilibre gourmand, finale digeste et bien glissante, retour épicé très persistant.

Dsc 0196

Ce terroir réputé pour magnifier le sylvaner a généré deux gewurztraminers qui ont vraiment fière allure, même s’ils s’expriment de façon très différente : délicatesse et complexité pour le 2006 arrivé à son optimum, richesse et acidité très puissante pour le 2013 qui devra attendre encore quelques années avant de se livrer pleinement.


Cette petite escapade dans les rues paisibles de Mittelbergheim, m’a éloigné pour quelques heures de la frénésie consumériste qui règne dans la capitale alsacienne à cette époque de l’année. J’ai profité du calme des rues de ce charmant village avant d’aller me réchauffer dans le caveau du domaine Fernand Seltz pour y déguster quelques jolis vins…pas mal comme programme alternatif, non !

Michel Seltz conduit ses vignes en culture biologique et s’applique à produire des vins qui retranscrivent le plus justement possible la nature profonde de leur terroir d’origine.
Les quelques cuvées dégustées à l’occasion de ma courte visite ont été très convaincantes : des sylvaners mûrs et minéraux, un riesling Stein ciselé avec une grande précision et des gewurztraminers complexes et parfaitement digestes.
En plus d’une gamme très complète sur des millésimes récents le domaine propose une sélection de vins issus de millésimes plus anciens vendus à des prix tout à fait raisonnables…une véritable aubaine pour l’amateur qui ne dispose d’une cave pour laisser vieillir ses vins. A bon entendeur !

Merci à Mme Seltz pour son accueil.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau