Visite au domaine Roland Schmitt à Bergbieten - Edition 2017

Quand l’ami Stéphane a eu l’idée d’organiser une dégustation consacrée aux grands pinots gris 2010, je mes suis engagé à lui fournir un Altenberg de Bergbieten 2010 du domaine Roland Schmitt.
Hélas, lorsque je suis descendu dans ma cave pour chercher cette bouteille, je me suis rendu compte que le flacon convoité avait disparu de ma réserve alsacienne…sûrement une erreur de saisie sur mon logiciel de gestion de cave.
Pas de temps à perdre, il faut aller voir sur place en espérant trouver un vigneron de la Couronne d’Or capable de me dépanner !
Je ne sais pas si ma quête sera fructueuse mais en tous cas j’ai là un prétexte tout trouvé pour faire une petite visite chez Anne-Marie Schmitt à Bergbieten et chez Jean-Marie Bechtold à Kirchheim.
Hoppla c’est parti !

Dsc 0464

La première halte est prévue au domaine Roland Schmitt à Bergbieten en compagnie de l’ami François qui profite d’une petite fenêtre de disponibilité dans son emploi du temps pour venir découvrir ces vins avec moi.
Le programme de Julien étant particulièrement chargé cet après-midi – des bouteilles à préparer et des vignes à attacher – c’est en compagnie de la patronne que nous allons déguster la gamme actuelle du domaine Schmitt.

Dsc 0467
Dégustation au caveau en compagnie d’Anne-Marie Schmitt.

Même si elle nous annonce qu’elle est officiellement « retraitée », Anne-Marie Schmitt passe encore une bonne partie de ses journées dans ses parcelles de vigne pour seconder son fils dans les travaux de printemps…ceci dit, elle reconnaît que cette petite pause en notre compagnie tombe à pic pour reposer les muscles de ses mains que les longues séances d’attachage des sarments ont mis à rude épreuve.


Sylvaner Grand A du Petit Léon 2015 : nez suave et flatteur, notes de miel et de fleurs printanières, bouche ample à la fois souple et très saline, matière gourmande avec un joli gras, finale salivante rehaussée par une fine présence tannique.

Dsc 0484

Cette vigne de sylvaner plantée sur le Grand Cru Altenberg de Bergbieten en 1976, a produit comme chaque année un jus profond, charnu et minéral, assez loin du style attendu sur ce type de vin, mais d’une classe et d’une noblesse digne des plus grands. Pour moi c’est un sylvaner de référence en Alsace !


Riesling Glintzberg 2015 : nez qui s’ouvre sur des notes de citron vert avant de développer une jolie palette florale, matière assez dense organisée autour d’une arête acide fine mais solide, minéralité déjà sensible, finale tonique et saline, sillage aromatique sur le pamplemousse.
Situé sur les flancs d’un coteau en forme d’amphithéâtre exposé au sud-sud/est, le Glintzberg est un terroir qui permet à la famille Schmitt d’élaborer quelques très belles cuvées de vin d’Alsace comme ce riesling jovial et fringant qui se laisse boire avec plaisir et facilité dès aujourd’hui. MIAM !


Riesling Thalberg 2015 : nez riche et profond, palette complexe sur les fleurs et les herbes aromatiques, présence en bouche superbe avec une matière ample, un toucher très gras et une finale très droite soutenue par une puissante salinité.

Dsc 486

Le Thalberg est un terroir remarquable qui occupe le versant ouest du Grand Cru Altenberg de Bergbieten et où le domaine Schmitt exploite une parcelle de vieilles vignes de riesling (40 à 50 ans) pour réaliser un vin de très haute tenue.
Avec son expression aromatique raffinée et sa présence racée en bouche ce riesling Thalberg expose une série d’arguments très convaincants pour plaider en faveur d’un classement de ce terroir en 1° cru. A bon entendeur…


Riesling G.C. Altenberg de Bergbieten 2014 : nez délicat et très complexe, notes zestées et pierreuses sur un fond végétal noble, bouche intense, équilibre sec, acidité mûre mais très droite, salinité puissante et finale longue, sillage sur les herbes aromatiques.

Dsc 484

Riesling G.C. Altenberg de Bergbieten 2013 : nez fin et bien posé, notes d’agrumes très frais, matière ample tenue par une acidité un peu plus tranchante, toucher de bouche qui reste assez sensuel, finale vive et salivante, sillage sur le pamplemousse te les zestes d’agrumes.

Bien évidemment, ces deux rieslings Grand Cru du domaine Schmitt se situent au niveau attendu…mais comment pourrait-il en être autrement ?
Certes, le 2013 semble encore un peu fougueux face à ce 2014 qui respire la sérénité mais nul ne pourra contester le fait que ce sont deux grands vins qui magnifient le terroir de l’Altenberg de Bergbieten. MIAM !


Muscat Glintzberg 2016 : nez pur et très spontané, palette florale séduisante, matière légère et suave, équilibre sec, finale fraîche et glissante.

Dsc 0488

Malgré sa mise très récente (il y a quelques jours seulement) ce muscat se montre très prometteur : l’aromatique est bien définie et la bouche précise et appétente invite le dégustateur à imaginer une belle botte d’asperges d’Alsace pour tenir compagnie à ce vin. MIAM !


Pinot Gris 2015 : nez sur les fruits blancs et le miel, sur un fond d’humus, matière assez ronde avec un joli gras et une acidité souple, finale rehaussée par une belle présence minérale.
Réalisé a partir d’un assemblage de 2 parcelles – l’une sur le Glintzberg et l’autre qui jouxte l’Altenberg – ce pinot gris s’exprime avec une élégance très classique tout en se montrant particulièrement facile d’accès.
C’est une bouteille qu’on pourra déboucher en attendant la version Grand Cru arrive à maturité.


Pinot Gris G.C. Altenberg de Bergbieten 2015 : nez fin et complexe, notes de raisin confit avec une fine touche anisée et quelques nuances fumées, matière opulente, très consistante, finale tenue par trame saline puissante mais qui laisse persister une petite impression de chaleur.
Remarquable de force mais avec une structure minérale qui commence à équilibrer l’ensemble, ce pinot gris demandera encore quelques années de patience pour s’exprimer avec cette belle harmonie qu’on attend lorsqu’on déguste un Altenberg de Bergbieten.
Grand vin de garde !


Gewurztraminer Glintzberg-405 2015 : nez ouvert et complexe, notes exotiques (banane, mangue) et bouquet floral encore assez discret, matière ample et concentrée en bouche, belle présence saline en finale.
5 années après la cuvée « 400 » qui célébrait les 400 années d’existence de ce domaine, voici l’édition « 405 » de ce beau gewurztraminer qui montre déjà son potentiel malgré une mise récente (il y a 3 jours).
Une fois encore le terroir du Glintzberg nous apporte la preuve de sa grande qualité et de sa polyvalence.


Crémant d’Alsace Les Bulles de Noémie : nez complexe et séduisant, notes de pomme, de pêche blanche et de fleurs printanières, équilibre sec et mousse onctueuse, finale relevée par des amers nobles qui stimulent la salivation.
Réalisé à partir d’un assemblage de pinots blancs et noirs dosé à 6 grammes, ce crémant fruité et digeste joue avec brio sa partition habituelle sur le thème de la gourmandise et de la légèreté.
Une autre valeur sûre du domaine Schmitt !


Pinot Noir 2012 : nez pur et très flatteur, notes de cerise noire, matière fruitée bien mûre, belle profondeur et équilibre parfait, finale nette et fraîche.

Dsc 487

En succédant au magnifique 2015, la cuvée de pinot noir 2016 avait un véritable défi à relever mais après avoir goûté ce vin fruité et gouleyant, qui venait pourtant d’être mis en bouteilles, je suis pleinement rassuré. MIAM !


Ce domaine familial de Bergbieten que je suis maintenant depuis de longues années m’a toujours étonné par la constance remarquable de sa production vinique...et ce n’est pas la belle dégustation de cet après-midi qui va me faire changer d’avis !

Dsc 0465
Les vins du domaine Schmitt ont été cités dans « Les Gouttes de Dieu »…une consécration internationale méritée !

Les vins goûtés aujourd’hui sont vraiment remarquables tant par la pureté de leurs expressions aromatiques que par la précision de leurs équilibres en bouche.
J’ai même eu l’impression que les vins avaient un peu évolué au niveau de leurs textures avec des présences salines plus intenses et plus sensibles…à croire que les terroirs parlent plus fort lorsqu’ils sont travaillés en BIO !

Dans cette série très homogène, j’aurai envie de distinguer deux vins :
- le sylvaner du Petit Léon 2015 dont la densité et la salinité nous font oublier le cépage pour ne laisser que la marque d’un grand terroir
- le riesling Thalberg 2015, un vin juteux et profondément minéral qui nous offre un rapport Q/P vraiment exceptionnel.
Ceci dit, je suis sûr que le pinot noir 2016 est loin d’avoir dit son dernier mot…Julien adore vinifier le pinot noir et ça commence à se voir !

Merci à Anne-Marie Schmitt pour son accueil toujours aussi sympathique.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau