Pèlerinage en Bourgogne-Beaujolais 2014 - Domaine des Marrans à Fleurie


La cinquième édition de mon périple automnal en terre burgonde sera pour le moins originale car le programme de mes visites ne prévoit aucune halte en Côte d’Or. Bien sûr, je sais qu’une tournée dans le vignoble bourguignon sans la moindre petite étape dans son cœur historique relève pratiquement du sacrilège…mais j’assume !
C’est ainsi qu’en 2014 nous ferons un parcours inédit qui nous conduira aux confins (ou presque) de la Bourgogne géographique et vinique.
La première journée sera consacrée à une incursion dans le chablisien avec une visite au domaine Besson suivie par un nouveau passage au domaine Masse en côte châlonnaise.
La seconde journée nous emmènera encore un peu plus au sud, dans le Mâconnais (Le Manoir du Capucin et La Soufrandière) et dans le Beaujolais (Domaine des Marrans).

Hoppla, c’est parti !

1chablis vu de valmurVue sur Chablis à partir du haut du Grand Cru Valmur.

 

Jour 2. : visite au domaine des Marrans à Fleurie

37 10

 Pour effectuer notre pause méridienne bien tardive (eh oui, on a encore trainé chez les Brothers… !), nous nous retrouvons à « L’Atelier du cuisinier », une table fort recommandable de Villié-Morgon où on vous sert un menu du jour savoureux et copieux tout en proposant un très beau choix de crus locaux.
Une heure plus tard, nous repartons « on the road again » en direction de Fleurie pour notre ultime rendez-vous de cette tournée automnale.

38 10
Vue du domaine des Marrans, les vignes et le village de Fleurie.

Pour notre deuxième passage au domaine des Marrans nous retrouvons Mathieu Mélinand qui vient de terminer une réunion de chantier avec les professionnels chargés des travaux de construction d’une nouvelle cave de stockage.
Le creusement d’un trou pour accueillir une cuve destinée à la récupération des eaux de pluie nous permet d’avoir une vision directe du terroir de Fleurie : l’épaisseur de la couche de granit est vraiment impressionnante !

39 8
Une partie de la nouvelle construction…


40 8
…et le trou creusé dans le granit sur une ancienne parcelle de vignes.

Avant de passer au caveau, Mathieu Mélinand nous dresse rapidement le bilan du millésime 2014 :
- des rendements de 50 hl/ha « avec une densité de 100000 pieds à l’hectare c’est un rendement équilibré »,
- un travail en vendange entière essentiellement avec des cuvaisons plus longues et des extractions moins fortes,
- des fermentations semi-carboniques sous l’action de levures indigènes,
- des élevages en foudres et en cuves de ciment brut.

La gamme du domaine compte 10 références : 1 cuvée de rosé, 1 cuvée de blanc effervescent, 1 cuvée de vin moelleux et 7 cuvées de rouges…c’est à cette dernière catégorie que nous allons nous consacrer notre dégustation de l’après-midi.

43 10
Dégustation en compagnie de Mathieu Mélinand au caveau du domaine des Marrans.

Beaujolais Nouveau 2014 : nez délicat, fruité charmeur, gouleyant à souhait en bouche avec une matière légère et juteuse, une acidité souple mais structurante et une finale bien glissante.Né sur un terroir assez argileux du côté de Saint Jean d’Ardillières et vinifié sous l’action de levures indigènes, le « Primeur » du domaine des Marrans dégusté en avant-première se montre fringant et particulièrement amical tout en possédant déjà une vraie identité et une belle vinosité. MIAM !

Beaujolais Villages 2012 : nez qui s’exprime avec une belle intensité, complexe et évolué, bouche charnue, tanins présents, finale fraîche et finement réglissée.

44 6

Née sur un coteau argilo-granitique exposé au nord-est près du village de Jullié, cette cuvée « Villages » charnue, expressive et solidement charpentée nous emmène sans attendre dans l’univers des vins de terroir du Beaujolais.

Juliénas 2013 : nez assez fermé avec un fruité discret complété par des nuances pierreuses, matière dense et solidement charpentée, finale encore un peu sévère, tanins serrés et sillage finement épicé.

48 2

Issu d’un terroir argilo-granitique sur un coteau de Jullié exposé au sud ce Juliénas a été travaillé en vendange entière et élevé en cuves de ciment brut. A l’heure actuelle il semble bien trop jeune pour se livrer pleinement mais le souvenir du magnifique 2011 dégusté l’année passé nous conduit à envisager l’avenir de ce vin avec une grande confiance.


Fleurie 2012 : nez très expressif, si floral que le terme bouquet s’applique vraiment à cet ensemble de sensations olfactives, jus fruité et concentré en bouche, finale tonique, encore un poil serrée mais nette et franche.

46 3

Née sur des terroirs d’arènes granitiques dans les lieux-dits « Champagne » et « Chapelle des Bois » cette cuvée porte son nom à merveille. L’expression aromatique est vraiment splendide et lorsque le temps aura un peu assoupli la fin de bouche le Fleurie 2012 du domaine des Marrans sera tout simplement parfait. MIAM !


Morgon 2012 : nez assez explosif avec des notes de pulpe de fruits rouges, de bigarreau et de noyau de cerise, matière ample, charnue, structure virile, expression aromatique très épanouie qui persiste longuement en finale.

47 3

Provenant du secteur de « Corcelettes » cette cuvée nous régale avec une interprétation classique mais particulièrement gourmande des vins de morgon. MIAM !


Chiroubles 2011 : nez un peu plus évolué qui livre de beaux arômes de fruits rouges très mûrs, bouche ronde et souple, finale avec un sillage fruité bien agréable soutenu par une fine trame tannique.

45 4

Issu d’une vieille vigne plantée sur un terroir de sable de granit bleu et d’argile qui ne produit que très peu de raisins, ce Chiroubles bouscule un peu les codes de l’appellation par la puissance de son jus mais quelle jolie palette fruitée !


Fleurie Terroir du Pavillon 2011 : nez complexe, riche mais assez flatteur, matière mûre et concentrée, acidité rayonnante, finale finement tannique avec un sillage sur les fruits rouges et les épices.

49 2

Issu d’une sélection parcellaire sur des vignes sur le lieu-dit « Pavillon », ce Fleurie a été élevé durant 15 mois en foudre et tient fièrement la place de la cuvée haut de gamme du domaine des Marrans.
C’est évidemment un vin taillé pour la garde mais comme l’année passée, sa dégustation nous laisse déjà une belle impression de « revenez-y ». MIAM !


Entreprenants et perfectionnistes, Mathieu Mélinand et ses parents s’investissent avec beaucoup de conviction dans leur métier de vigneron pour continuer à faire progresser leur belle exploitation familiale. Les travaux d’agrandissement en cours vont créer des espaces supplémentaires pour l’entreposage du matériel et le stockage des bouteilles. Comme toujours, ce gain de place va permettre aux Mélinand disposer d’une cave plus spacieuse pour bichonner leurs vins…ça promet !

Les vignes plantées à 10000 pieds/hectare sont travaillées en lutte raisonnée et fonctionnent harmonieusement avec un rendement moyen de 50hl/ha.
En cave Mathieu Mélinand aime travailler ses vins en vendange entière sans s’interdire des égrappages partiels en cas de nécessité. La recherche de fruit et de gouleyance dans ses différentes cuvées le conduisent à pratiquer des extractions un peu moins fortes et des cuvaisons un peu plus longues.

42 9
Les rangs de gamay du domaine Mélinand.

Séduisants au niveau de leurs expressions aromatiques et très sociables en bouche, les beaujolais du domaine des Marrans correspondent vraiment à ce que j’attends lorsque je débouche une quille de cette région.
Accessibles dès leur prime jeunesse, les vins de Mathieu Mélinand possèdent néanmoins de réelles aptitudes pour évoluer favorablement dans le temps…le tout sera de résister à l’envie de les boire trop vite !
Le coup de cœur du jour sera pour le Fleurie 2012, une friandise aux arômes magnifiques, structurée avec élégance et vineuse à souhait.

Merci à Mathieu Mélinand pour son accueil

41 8
Un petit bout de Beaujolais comme souvenir.


Commentaires (2)

1. Delhez 06/04/2015

Madame Messieurs
Félicitation pour votre travail que nous apprécions en Belgique et plus précisément à Petit-Rechain ou la famille Muchotte et ses beaux enfants ( le grand Reneaud ,mon fils ,ne manquent pas de faire votre publicité)
N.oubliez pas de faire connaître votre Beaujolais blanc :une vraie découverte.
Avec toute mon affection
Henri Delhrez

2. Delphine 12/12/2014

mais mais mais, c'est chez moi tout ça !!!!!!!!!!!!!!! Sacrilège, je n'ai pas encore goûté le Beaujolais nouveau ! Mais que voilà de bonnes idées cadeau pour Noël ! Je retiens ce domaine des Marrans, je suis vraiment pas loin.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.