Promenade à Puligny - août 2015

Le domaine François Carillon est en pleine effervescence : un chantier à terminer (espace de réception de vendange et espace de pressurage) et des vendanges à préparer. Dans ces conditions je suis le premier conscient que ma visite au domaine tombe un peu mal cette année.
Qu'à cela ne tienne, ce sera la première fois en un quart de siècle que je prendrai mes bouteilles signées Carillon sans passer par la cave ou le cuvier pour déguster quelques cuvées en compagnie du vigneron !

Par contre, je vais profiter de ce beau soleil matinal pour faire une petite ballade dans des vignes dont les noms ne manqueront pas de faire frétiller les papilles de tout amateur de grands blancs bourguignons...

16 21
28 août 2015...ça vendange à Puligny !

17 22
Et un 1° Cru pour commencer !

18 22
J'en ai encore quelques bouteilles en cave...signées Louis Carillon et fils

19 22
Criots...

22 20
Chevalier...

20 21
"The" Montrachet ...

21 20
...et les fruits du seigneur de la côte de Beaune.



Fin de l'histoire : de retour en Alsace, la première bouteille que j'ai débouchée fut un Aligoté 2013 de François Carillon...histoire de me faire ma petite idée sur les vins de ce millésime produits par ce domaine.
Je reste toujours convaincu que la dégustation d'une cuvée d'entrée de gamme révèle beaucoup de choses sur la qualité du travail d'un vigneron...une théorie que que ma longue expérience de picoleur n'a jamais fait mentir jusqu'ici.

Cimg6166
L'Aligoté de François Carillon : fin et précis, dans un style bourguignon absolument impeccable...ça donne envie de goûter le reste !

 

Commentaires (1)

1. Pierre Benveniste (site web) 17/09/2015

Il semble que la plupart des vignerons bourguignons ont rentré leur récolte depuis presqu'une semaine et c'est une très bonne chose. Je plains ceux qui ne l'ont pas fait dans les autres régions comme l'Alsace et surtout le Bordelais où domine le Cabernet Sauvignon, cépage très tardif. Il est clair que les énormes pluies qui se sont abattues ces derniers jours sont une calamité pour les viticulteurs. Après un anticyclone qui a plombé la France depuis quatre mois avec un temps chaud et sec, on ne pouvait pas s'attendre à autre chose, je l'ai toujours dit aux triomphalistes qui ont vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.