Les vins du mois de février 2016

Riesling Fronholz 2012 – Domaine A. Ostertag à Epfig

Cimg6345

Robe : jaune clair, très brillant, reflets argentés.
Nez : délicat et complexe, notes d’agrumes frais (orange, mandarine) et de kiwi, sur un fond minéral très racé (pierre, graphite).
Bouche : matière concentrée, jus fruité très gourmand, trame acide minérale structurante, finale intensément saline et sillage aromatique long avec des amers nobles qui font saliver.
Né sur un coteau sablo-argileux bien ventilé et exposé au sud-ouest, ce riesling Fronholz s’exprime aujourd’hui avec une grande sérénité tout en donnant une l’impression de plénitude absolue.
Après un 2013 un peu décevant dégusté lors d’une réunion AOC, ce 2012 nous a vraiment régalé…Très grand vin !


Riesling Grand Cru Pfersigberg-Hertacker 2014 – Domaine P. Ginglinger à Eguisheim

Cimg6378

Robe : jaune très clair avec beaucoup d’éclat.
Nez : discret, pur et raffiné, palette vivifiante avec des arômes de citron vert, carambole et zestes d’agrumes sur un fond d’herbes aromatiques (mélisse, verveine).
Bouche : attaque tonique, acidité longue et tendue qui étire une matière assez concentrée, finale longue avec des notes d’agrumes frais sur un fond minéral très froid.
Depuis quelques millésimes, Michel Ginglinger a choisi de vinifier 2 cuvées différentes de riesling Pfersigberg : l’une sur le lieu-dit « Ortel » à dominante calcaire et l’autre sur le lieu-dit « Hertacker » à dominante gréseuse.
Ce riesling Hertacker, dégusté dans sa prime jeunesse est un vin d’une grande élégance avec une droiture sans concession et une profondeur structurelle peu commune. MIAM !


Coteaux de l’Ardèche Grains d’Ambre 2011 – Domaine Salel-Renaud à Faugères

Cimg6376

Robe : jaune doré, lumineux, frange très claire.
Nez : intense et envoûtant, notes de raisin de Corinthe, d’abricot confit et d’épices de Noël (cannelle, girofle…).
Bouche : matière riche, expression aromatique suave et toucher très onctueux, acidité qui élargit la structure, finale très longue, notes épicées et légèrement grillées.
Réalisée à partir de grains de viognier botrytisés, cette cuvée liquoreuse que j’ai découverte au domaine Salel-Renaud en 2013 a superbement évolué.
Déjà très séduisante lors de ma première dégustation, cette petite friandise a gagné en complexité et en finesse après deux années en cave. MIAM !


Hautes Côtes de Nuits Cuvée Marius 2009 – Hervé Murat à Concoeur

Dsc 2955

Robe : rubis assez sombre avec une fine frange violine.
Nez : expressif et raffiné avec une palette fruitée mûre et un boisé d’une extrême délicatesse.
Bouche : matière généreuse associant puissance et sensualité, acidité structurante et tannins veloutés, finale fraîche avec de belles notes de fruits rouges.
Cette cuvée née sur « Le Clos Duc » et vinifiée comme un vin de garde se goûte parfaitement bien aujourd’hui…le jus très riche et l’élevage ambitieux se sont harmonisés pour nous transporter dans un univers gustatif plein de volupté et de raffinement.


Pic Saint Loup Cuvée Sainte Agnès 2013 – Ermitage du Pic Saint Loup à Saint Martin de Tréviers

36 13

Robe : très sombre, très dense avec une fine frange purpurine.
Nez : profond et envoûtant, notes d’orange sanguine, de cacao amer, d’épices orientales et d’aromates méditerranéens.
Bouche : chair fruitée et bien juteuse, acidité fine qui structure et tonifie la matière, finale sapide et glissante, longueur aromatique exceptionnelle.
Cette cuvée parcellaire de Pic Saint Loup que j’ai déjà trouvé très en verve lors d’une première dégustation au printemps 2015 a encore gagné en complexité et en gourmandise…quel bonheur !

Cimg6330
En février il y a du rouge…mais surtout du blanc !

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.