Les vins du mois de mars 2017

Riesling Herrenreben 2008
Domaine Schoenheitz à Wihr au Val

Img 0634

Robe : jaune moyen, très lumineux avec des reflets dorés.
Nez : intense et séduisant, notes d’agrumes mûrs rehaussées par une touche zestée et de belles nuances minérales (pierre chaude).
Bouche : attaque vive et directe, acidité immédiate très fine et tendue comme une chanterelle de guitare, matière juteuse et gourmande, finale salivante, amers nobles et long sillage fruité et épicé.
Avec son aromatique à la fois flatteuse et complexe et sa présence en bouche pleine d’énergie, ce riesling de granit se goûte avec un vrai plaisir aujourd’hui.
C’est un vin qui commence sa phase de pleine maturité tout en laissante deviner un très grand potentiel de garde.

 

Pinot Gris G.C. Sommerberg-Les Terrasses 2008
Domaine de l’Oriel à Niedermorschwihr

Img 0646

 
Robe : jaune franc avec beaucoup d’éclat et des reflets dorés.
Nez : flatteur et très complexe, notes « pâtissières » à l’ouverture (beurre, vanille, tarte au citron), développement aromatique sur les agrumes confits et la mangue sur un fond pierreux.
Bouche : attaque suave, liqueur fruitée très gourmande, texture caressante, acidité mûre et droite qui apporte beaucoup de tonus à l’ensemble, salinité sensible en finale, sillage sur le raisin sec et les épices douces.
Sur ces fameuses terrasses situées dans un secteur très pentu du 4° amphithéâtre du Sommerberg Claude Weinzorn a pris l’habitude de produire une cuvée de pinots gris vraiment exceptionnelle.
Avec sa puissance expressive et son équilibre très fringant, ce Terrasses 2008 tient pleinement ses promesses…c’est un très grand vin. MIAM !

 

Riesling G.C. Kaefferkopf 2010
Domaine Adam à Ammerschwihr

Img 0650

Robe : jaune franc, très lumineux
Nez : tonique et précis, palette évolutive sur les agrumes frais (citron, pamplemousse) et les herbes aromatiques (mélisse, sauge) sur un fond pierreux (silex, fumé léger).
Bouche : attaque franche avec une acidité cinglante et bien en place, matière étirée, présence saline sensible, petit grain tannique très appétent, finale vivifiante, sillage citronné et minéral.
Issu de parcelles de vieilles vignes travaillées en BIO, le riesling de la gamme « Jean-Baptiste » de ce grand domaine d’Ammerschwihr est un vin ciselé avec une extrême finesse qui nous propose une interprétation classique de très haut niveau de ce cépage alsacien…un bijou pour amateurs de droiture et de minéralité.

 

Riesling G.C. Ollwiller 2013
Domaine P.H. Ginglinger à Eguisheim

Img 0694

Robe : jaune clair, limpide et très brillant.
Nez : classique mais très gourmand, palette zestée, citronné et délicatement florale.
Bouche : attaque très suave, matière ample avec un joli gras, petit grain tannique très stimulant, finale fraîche et bien minérale.
Né sur un terroir classé mais assez peu connu, ce riesling harmonieux et parfaitement sociable flatte nos sens et nos papilles avec une facilité déconcertante.
Le travail de Mathieu Ginglinger sur ce Grand Cru commence à porter ses fruits…MIAM !

 

Pinot Noir Linsenberg 2010
Domaine Schoenheitz à Wihr au Val

Dsc 0555

Robe : rubis sombre avec une fine frange brunissante.
Nez : complexe et raffiné, notes de cerise noire et de mûre, fines nuances d’herbes aromatiques et légère touche fumée.
Bouche : matière souple et très suave, équilibre impeccable, trame tannique veloutée, finale nette, appétante avec un sillage aromatique fruité et minéral.
Un fruité bien défini, un élevage géré avec beaucoup de pertinence et une présence très classieuse en bouche…voilà un pinot noir alsacien qui n’a vraiment rien à envier aux crus bourguignons. MIAM !

 

Morgon Les Charmes 2015
Domaine Burgaud à Morgon

Img 0648

Robe : très sombre, presque opaque avec une fine frange rubis violacé.
Nez : mûr et bien complexe, notes de cerise noire, de mûre et de chocolat amer sur un fond plus terrien (terre humide, pierre à feu).
Bouche : jus dense et profondément fruité, texture épaisse mais grain tannique très fin, structure tenue fermement par une acidité minérale bien en place, finale longue et parfaitement digeste.
Issu d’un millésime béni dans le vignoble du Beaujolais ce Morgon développe une matière riche et concentrée organisée autour d’une structure minérale bien en place.
C’est un vin brillant qui a de l’énergie et du « charme » à revendre…MIAM !

 

Beaune 1° Cru Les Tuvilains 2009
Domaine Murat à Concoeur

Img 0661

Robe : carmin, assez dense, pas trop brillant, bords tirant sur le roux
Nez : intense et flatteur, fruité bien mûr (fruits rouges, grenadine), épices douces, fumé très discret.
Bouche : jus gourmand, riche et onctueux, équilibre souple mais sans aucune lourdeur, fruité toujours bien épanoui, tannins d’une suavité absolue, finale longue et digeste, confiture de fruits rouges et chocolat amer.
Ce Beaune 1° Cru est l’une de mes cuvées préférées chez ce vigneron des Hautes Côtes de Nuits et ce n’est pas ce magnifique 2009 dégusté dans la force de l’âge mûr qui va remettre en question ma prédilection pour ce vin. MIAM !

 

VDP de l’Hérault Mas de Daumas Gassac 1998
Famille Guibert à Aniane

Img 0696

Robe : rubis assez dense, légère turbidité, fine frange brunissante.
Nez : racé et complexe, notes fruitées de cabernet bien mûr (mûre, myrtille) complétées par des arômes plus sudistes, herbes de garrigue, épices…
Bouche : attaque très souple, matière concentrée tenue par une trame tannique veloutée et rafraîchie par une fine ligne acide, finale longue, sillage réglissé et minéral.
Dans un millésime exceptionnel en terre languedocienne, Daumas Gassac montre toute sa classe en nous régalant avec un vin complexe et parfaitement équilibré…voilà une bouteille qui remet les choses en place en apportant la preuve que la réputation de ce domaine est loin d’être surfaite. MIAM !

Dsc 0525
La tour du domaine De Castellane à Epernay en mars 2017…une première visite en terre champenoise et des C.R. à suivre en avril.

 
Commentaires (2)

1. pierre_radmacher (site web) 05/04/2017

Bonjour,
Je ne suis pas au courant de la chose mais je ne suis plus allé au domaine depuis quelques années.
Mon dernier millésime chez Hervé Murat a été le 2011...avec quelques déceptions, notamment sur ses cuvées villages réalisées à partir de raisins achetés.
Mais j'aimais bien ce jeune vigneron...
@+
Pierre

2. LES SENTIERS 04/04/2017

J'ai entendu dire que le domaine d'Hervé Murat était en cessation d'activité !
En sais-tu davantage à ce propos ?
Bien cordialement.
Christian

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.