Dégustation club AOC - Le sylvaner Zotzenberg selon Albert Seltz

1 40

Après l’exceptionnelle réunion du mois d’avril, le club AOC a programmé sa session délocalisée à Mittelbergheim chez Albert Seltz, le vigneron qui s’est battu comme personne pour la reconnaissance du sylvaner en Alsace.
Suite à l’absence de Cyril qui était chargé de présenter une série de vins du sud-ouest à cette occasion, nous avons décidé de laisser une « Carte Blanche » au vigneron en lui proposant d’assurer en solo l’animation de la soirée.
Albert Seltz a gentiment accepté cette modification de dernière minute et nous a invités chez lui pour nous présenter son domaine et nous faire déguster quelques-unes de ses grandes cuvées de sylvaner…c’est parti pour une nouvelles session à thème unique :
le sylvaner du Zotzenberg vu par Albert Seltz
Hoppla c’est parti !


Les vins ont été débouchés au moment du service et servis étiquettes découvertes.

Verres Spiegelau Authentis 01

Soirée Club AOC du 20 mai 2016 à Mittelbergheim


En guise de mise en condition Albert Seltz nous invite à une visite de ses caves pour nous expliquer sa façon de travailler et nous faire partager les idées qui fondent sa conception du vin.

2 40
Début de visite du domaine Albert Seltz

3 40
Volubile, enthousiaste et un rien provocateur Albert nous invite à le suivre dans son univers vinique.

Au niveau de la viticulture le domaine est officiellement en conversion vers le bio depuis 2 ans « même si ces pratiques sont mises en œuvre depuis longtemps dans les vignes du domaine ».
Albert Seltz a toujours considéré qu'il était indispensable de travailler les sols de ses vignes en respectant la nature : « les sols qui vivent génèrent des vins qui ont de la salinité…et la salinité c’est la conversation du vin ».
Ce mouvement vers des pratiques culturales vertueuses se développe de façon spectaculaire dans ce village : « 60% de la surface viticole de Mittelbergheim sont travaillés en bio »

4 38
Une étape dans une première cave avec des foudres et des barriques.

Les raisins sont vendangés à la main et pressés entiers puis les jus fermentent sous l’effet de levures indigènes.
Les élevages longs – parfois très longs – se font au rythme de chaque cuvée « je surveille de près chaque vin mais je n’interviens que rarement ».
Dans les galeries labyrintiques creusées dans la roche, le domaine recèle un véritable trésor composé de 80000 bouteilles « surtout du sylvaner Zotzenberg en V.T. et S.G.N. »…et si on allait prélever quelques flacons dans cette réserve pour commencer notre dégustation !

5 36
Une des pièces du « Fort Knox » du sylvaner alsacien

6 40
Un mur de bouteilles dans le couloir qui mène au caveau « troglodyte »

7 39
Sur la table du caveau, l’épée pour adouber les preux chevaliers du Zotzenberg…

8 36  9 36
…avec des murs qui racontent le terroir du Grand Cru : roche calcaire de l’ologocène (à gauche) avec présence d’oxyde de fer (à droite)


Thème unique
Si le sylvaner m’était conté…par Albert Seltz.


Les deux premiers vins ont été servis au cours de notre visite de cave. Ils sont encore en cours d’élevage.

Sylvaner 2013 : nez expressif sur les fruits à chair blanche, matière riche et juteuse, sensation de rondeur agréable en milieu de bouche, finale qui se tend et s’allonge en laissant apparaître une intense salinité.
Même si ce n’est pas toujours spécifié sur les étiquettes, tous les sylvaners du domaine Seltz sont nés sur le Zotzenberg et sont récoltés avec des maturités assez élevées.
Avec cette cuvée au corps généreux et au fruité bien expressif, on sent que la sucrosité initiale est en train de se fondre et que la salinité commence à parler…prometteur !

Sylvaner S.G.N. 2006 : nez intense et complexe, notes de raisin sec et de pierre à fusil, légère touche fumée, matière opulente en bouche, texture lisse mais assez épaisse, finale très digeste, sillage aromatique très long, fruits secs, herbes aromatiques et nuances minérales.

10 34

Cette S.G.N. qui attend sa mise depuis une dizaine d’années nous apporte la preuve qu’Albert Seltz se laisse une très grande marge de manœuvre en terme de durée d’élevage des vins.
L’expression aromatique de cette cuvée est très complexe et la trame saline commence à répondre à la richesse de la matière pour créer une belle impression d’harmonie… ce sylvaner semble prêt pour faire son apparition sur le tarif du domaine.


Comme il fait encore assez clair, la dégustation des vins en bouteille commence autour d’une table installée dans la cour du domaine Seltz :

Sylvaner de Mittelbergheim 2014 : fine touche de volatile à l’ouverture, palette fruitée complexe et séduisante, matière riche et dense en bouche, volume sphérique et équilibre dynamique, belles sensations salines en finale.

11 36

Conséquence de l’attaque des drosophiles « suzukii » en 2014, le domaine Seltz ne produira que cette unique cuvée de sylvaner sur ce millésime...autant dire que cette très belle quille qui offre un rapport Q/P exceptionnel constitue une véritable aubaine pour tout amateur de sylvaners au caractère bien affirmé. MIAM !

Sylvaner Vieilles Vignes Sono Contento 2012 : nez complexe et élégant, cire d’abeille, fruits jaunes mûrs et poudre de craie, matière concentrée, équilibre très droit, notes d’herbes aromatiques (basilic frais) et finale sapide avec une présence saline très marquée, goût salé/iodé rappelant le sel de Guérande.

12 35

Ce vin puissant, solidement charpenté et pénétré par une présence saline d’une intensité rare nous emmène vraiment très loin des codes esthétiques du sylvaner alsacien.
Grâce aux influences conjuguées du Zotzenberg et de la patte du vigneron « Sono Contento » nous fait oublier le cépage en nous révélant une personnalité de grand vin de terroir.

Sylvaner Vieilles Vignes Sono Contento 1998 : aromatique fine et délicate sur le coing frais, bouche plutôt carrée, avec une matière dense mais très solidement charpentée, finale pierreuse et légèrement amère, notes de bière allemande.
Sylvaner Vieilles Vignes Le Mystère de Barbe Noire 2002 : nez profond et complexe, palette sur les fruits blancs et les herbes aromatiques, bouche charnue, équilibre très abouti, finale longue et délicatement épicée.
Sylvaner Vieilles Vignes Sono Contento 2001 : nez délicat et raffiné, palette fruitée (mirabelle bien mûre) et florale (rosier sauvage), matière généreuse et bien équilibrée en bouche, finale digeste avec une belle salinité et des amers qui font saliver, retour aromatique très long.

13 35e

Ces trois sylvaners d’âge vénérable – 14 ans pour le plus jeune ! – nous apportent la preuve éclatante de la tenue des vins d’Albert Seltz dans le temps : Sono Contento 98 se présente comme un monolithe un peu austère, Le Mystère de Barbe Noire 2002 semble arrivé à son optimum et nous régale par sa belle gourmandise et Sono Contento 2002 brille par sa complexité aromatique et sa trame minérale très racée.
En tous cas il est évident que ces trois cuvées qui révèlent des personnalités fort différentes sont armées pour tenir encore quelques années avant de décliner…impressionnant, non !


Pour la fin de la soirée, nous procédons à un petit déménagement vers les espaces couverts du domaine pour rechercher un peu plus de lumière et de chaleur…suite de la série de sylvaners !

14 29
Le groupe s’est installé dans l’espace de stockage du domaine…

15 28
…où visiblement nous n’allons pas mourir de soif tout de suite !

Sylvaner Vieilles Vignes Colline aux Poiriers 1998 : nez complexe et pénétrant, notes de fruits blancs bien mûrs et de pierre à fusil, bouche riche et juteuse, arômes intenses de poire au sirop, acidité bien en place qui organise la structure et étire la finale, longue persistance fruitée et délicatement poivrée.

16 29

Issue d’une vendange de raisins passerillés rentrés à 22° de potentiel alcoolique, cette cuvée affiche une forme éblouissante après 14 ans de garde : le registre aromatique joue la carte de la séduction mais la bouche est posée avec beaucoup de sérieux – malgré ses 40 g de SR restants – et la finale révèle un vrai caractère de vin de terroir. MIAM !

Sylvaner Vieilles Vignes Le Mystère de Barbe Noire 2002 : nez complexe avec un fruité discret et de fins effluves épicés (anis, curcuma, poivre blanc…), en bouche la matière dense et épaisse est tenue par une puissante acidité, le toucher est lisse et velouté, la finale est très longue et parfaitement digeste.

18 29

Elevée durant 2 ans en barriques, cette cuvée – dont nous avons déjà goûté une première version vinifiée plus classiquement –, a parfaitement intégré son boisé pour laisser une très belle impression de raffinement et de plénitude…c’est vraiment la grande classe !

Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2010 : nez intense et d’une complexité inouïe, grande puissance en bouche avec une matière riche et concentrée (15°7 quand même !!!) équilibrée par une acidité massive et cinglante, finale très étirée avec une salinité très tactile et une long sillage aromatique.

17 29

Avec son énergie presque surnaturelle, cette cuvée de sylvaner 2010 nous propose une expression exacerbée du Zotzenberg : c’est un nectar d’une force renversante qui se montre un rien provocateur aujourd’hui mais qui possède un potentiel de garde impressionnant. Très grand vin !!!

Sylvaner Palomino Sono Pazzo 2003 : nez atypique mais d’une grande complexité, notes de châtaigne, de crème au caramel et d’épices (safran, curry), matière ample, trame acide/saline solide et très profonde, finale très intense et impressive, retour aromatique épicé d’une longueur incroyable.

19 29

Réalisée à partir d’une matière première extrêmement puissante – le vin titre 16°7 – cette cuvée spéciale a séjourné durant 10 ans en barriques avant d’être mise en bouteilles.
Malgré un côté oxydatif assez marqué, la palette aromatique séduit par sa complexité alors qu’en bouche on retrouve une expression de force vitale encore plus intense que sur le vin précédent…et ce n’est pas peu dire !
Voilà un sylvaner vraiment hors norme et à tout point de vue...MIAM !


Pour conclure :

- Dès ma première rencontre avec Albert Seltz, lors de la journée « Henter’m Kallerladel » de 2014, j’ai pensé qu’il serait intéressant de demander à ce vigneron atypique et passionné d’animer une session A.O.C.
Même s’il n’a pas été facile de trouver une date compatible avec l’emploi du temps d’Albert Seltz, nous avons fini par accorder nos agendas respectifs pour programmer la soirée délocalisée de notre club dans ce domaine de Mittelbergheim.
Certes le projet a mis un peu de temps à voir le jour, mais au bout du compte ça valait vraiment le coup d’insister !

- Défenseur acharné du sylvaner, « un cépage qui a une très longue histoire à Mittelbergheim », Albert Seltz a milité pour faire plier l’I.N.A.O. et obtenir la reconnaissance de ce cépage dans l’appellation Alsace Grand Cru Zotzenberg.
Ce vigneron au caractère trempé vinifie des vins qui lui ressemblent : ses sylvaners puissants et souvent un peu atypiques, ne laissant personne indifférent.
En ce qui me concerne, dès la première gorgée du premier vin, j’ai quitté le monde du sylvaner pour entrer peu à peu dans celui du Zotzenberg interprété par Albert Seltz : chaque vin délivre une expression aromatique qui brille par sa complexité et son originalité et chaque vin affirme une présence en bouche intense avec une matière riche et une puissante salinité.

- Dans cette série plutôt « décoiffante », qui a bousculé pas mal d’idées reçues sur le sylvaner – mais c’était un peu le but de la soirée – j’isolerai 3 coups de cœur : en premier lieu le sylvaner 2014, une réussite majeure sur un millésime compliqué et une super rapport Q/P, vient ensuite le sylvaner G.C. Zotzenberg 2010, encore très jeune mais le plus grand vin de la série pour moi et pour finir l’étonnant Barbe Noire barrique 2002, un vin racé et raffiné…la grande classe !

- Mille mercis à Albert Seltz pour cette soirée.

20 28
Rien à dire de plus…c’est écrit sur le bouchon !

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau