Visite automnale au domaine de l'Oriel à Niedermorschwihr - 17 octobre 2013

Allison est une jeune texane qui travaille comme sommelière dans un « Wine-bar » new-yorkais et qui a décidé de prendre une année sabbatique pour visiter les vignobles de France et d’ailleurs. Après un séjour dans le Jura où elle a participé aux vendanges, Allison a contacté notre ami François pour qu’il l’initie aux mystères des terroirs alsaciens.
Comme mon emploi du temps me permet quelques escapades viniques en milieu de semaine et comme il fait très beau en cette fin d’octobre en Alsace, je n’ai pas hésité une seconde pour me joindre à eux…direction plein sud pour des visites à Orschwihr, Soutzmatt et Niedermorschwihr.
Hoppla, c’est parti !

Etape 3 : domaine de l'Oriel à Niedermorschwihr.


Après un repas délicieux (comme toujours) à la « Taverne Alsacienne » et une longue discussion avec le chef Jean-Philippe Guggenbuhl, nous nous rendons – avec beaucoup de retard évidemment – à Niedermorschwihr pour l’incontournable visite chez Claude et Sandrine Weinzorn.

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-12.jpgNiedermorschwihr et son clocher tors sous le soleil d’octobre…étape obligatoire dans le vignoble alsacien !

La journée de vendanges vient de se terminer et Sandrine semble soulagée « finalement on s’en tire beaucoup mieux que prévu, mais les volumes sont faibles »

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-2.jpgAllison, François et Sandrine devant le Sommerberg

Claude est à la cave et charge le pressoir avec les rieslings du Sommerberg : les raisins sont beaux et les maturités satisfaisantes (12°5), mais comme partout, il ya peu de volume. Au domaine de l’Oriel le vin de 2013 sera bon mais rare…

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-3.jpgLa dernière bottiche est vidée…

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-5.jpgLe pressoir est programmé et mis en route.

Notre visite se poursuit par une longue promenade sur le Grand Cru de Niedermorschwihr qui offre à chaque arrêt des points de vue magnifiques sur le vignoble.

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-8.jpgLe « King » du Sommerberg et son invitée d’outre-atlantique

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-6.jpgVue vers l’est : le Florimont, Colmar, la plaine du Rhin et la Forêt Noire…

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-9.jpg…vers le sud le versant nord du coteau du Brand…

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-7.jpg…et vers l’ouest les flancs du Sommerberg et Niedermorschwihr

La dernière halte sur les hauteurs du Sommerberg se situe au niveau de l’amphi 4, où Claude cultive sa grande parcelle de pinots gris Grand Cru « Terrasses » et sa parcelle de jeunes rieslings, baptisée le « Z » en référence au tracé du chemin de randonnée qui la traverse.

domaine-de-l-oriel-a-niedermorschwihr-10.jpgL’amphi 4 du Sommerberg avec la grande parcelle de pinots gris « Terrasses » et au dessus la parcelle de rieslings du « Z ».

De retour au domaine, nous passons en revue une partie de la gamme de vins proposée actuellement au tarif du domaine. J’ai déjà commenté quelques unes de ces cuvées lors d’une récente visite et j’ai une nouvelle fois apprécié la très belle tenue du pinot gris 2012 ainsi que 3 autres vins que je redécouvrais avec plaisir :

- le riesling G.C. Brand 2009 qui entre dans sa phase de plénitude en développant une matière suave et finement minérale…personnellement je le vois se rapprocher du magnifique 2007.
- le riesling G.C. Sommerberg 2009 riche, exubérant et virevoltant comme à son habitude, il aura encore besoin d’un peu de temps pour se discipliner un peu mais ravira les amateurs d’émotions fortes.
- le pinot gris G.C. Sommerberg-Terrasses 2009 puissant et généreux mais avec une salinité intense qui s’impose en bouche…peut-être le vin qui montre la force de ce terroir granitique avec le plus d’évidence. Etonnant…superbe !

En général, les vins du domaine de l’Oriel ne donnent pas dans la demi-teinte ou le pastel, souvent flamboyants et parfois même spectaculaires, ils nous offrent des interprétations particulièrement exubérantes des cépages alsaciens.
Ceci dit, celui qui connaît le vignoble de Niedermorschwihr (cf. les quelques photos ci-dessus) et la personnalité du grand Claude, comprendra aisément que de cette rencontre ne pouvaient naître que des vins de caractère qui parlent haut et fort dans leur jeunesse mais qui révèlent beaucoup de subtilité et de profondeur après quelques années de garde.

Malgré ceci, il me semble que lors de ces dernières années, la relation entre l’homme et ces terroirs de granit autour de Niedermorschwihr s’est un peu assagie et les vins ont gagné en sérénité avec des matières moins explosives et des équilibres plus secs.
Effet conjoncturel ou changement de style ?...Ce nouveau millésime nous apportera peut-être un début de réponse.

Commentaires (1)

1. Vaudésir 28/11/2013

Bonsoir,

J'ai pu gouter une partie de sa gamme, Pinot Blanc cuve/barrique,Riesling Tradition et Z, GC Riesling Sommerberg et Florimont, GC PG Terrasses.
Superbe rencontre avec Claude Wienzorn.

Vaudésir de DC, bon j'ai oublié de lui parler de vos commentaires qui m'ont amené à découvrir des vignerons Alsaciens.

Cdt

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.