Journée de vendanges au domaine Schmitt à Orschwihr


Une semaine après des vendanges oenotouristiques à Ottrott, j’avais bien envie de profiter d’une plage de liberté laissée par mon emploi du temps de prof pour repartir en direction du vignoble alsacien et vivre une nouvelle expérience de vendangeur d’un jour au domaine François Schmitt à Orschwihr.

Après une collaboration fructueuse avec Myriam et Frédéric Schmitt pour réaliser mon article sur le Grand Cru Pfingstberg, j’avais promis à ce couple de vignerons de revenir les voir en automne pour participer à une journée de vendanges : on est jeudi, la météo a prévu du soleil sur l’Alsace, les auxerrois et les pinots noirs d’Orschwihr sont prêts à être récoltés…voilà des conditions plus que favorables pour aller jouer du sécateur dans les vignes.
Hoppla, c’est parti !

Orschwihr 18
Le Pfingstberg vu du versant ouest du Bollenberg…deux grands terroirs d’Orschwihr

J’arrive à Orschwihr à 7H30 – en bon dernier d’ailleurs – et j’ai juste le temps de sauter dans l’une des camionnettes du petit cortège de vendangeurs qui part en direction du Bollenberg…on ne plaisante pas avec les horaires au domaine Schmitt !

La première halte se situe sur le lieu-dit Sonnenglanz qui se trouve sur le versant sud-est de la colline du Bollenberg où Frédéric Schmitt exploite deux parcelles de pinot auxerrois.
Pour débuter la journée nous vendangeons une première parcelle, qui appartient à l’oncle de Frédéric et qui est conduite en viticulture traditionnelle.
Consignes du chef : « Faites attention aux raisins avec des baies piquées, il faut les éliminer mais il y a aussi des raisins qui commencent à flétrir, ceux-là on les garde ».

Orschwihr 1
Ambiance un peu brumeuse au petit matin dans la première parcelle d’auxerrois.

Orschwihr 2
Pas mal du tout ces raisins !

L’état général des raisins de cette parcelle est satisfaisant : les pieds sont assez chargés mais les baies sont sucrées et goûteuses : « C’est l’un des secteurs du versant est du Bollenberg où le sol est assez profond, ce qui permet de laisser un peu plus de grappes sur les pieds de vigne »
La piqûre acétique nous a contraints à éliminer environ 10% des fruits…j’ai l’impression que pour l’heure la vilaine drosophile nipponne n’a pas encore trouvé le chemin du vignoble d’Orschwihr !
Frédéric semble satisfait de cette première cueillette : « Ces raisins entreront dans la cuvée de Pinot Auxerrois générique du domaine ».

Orschwihr 3
La brume s’est levée : ciel bleu, soleil et le Grand Ballon au loin…c’est mieux non !


Orschwihr 4
Les derniers pieds de la première parcelle sont vendangés.


Orschwihr 5
Des grappes de raisin baignées de soleil…c’est beau !


Orschwihr 6
On a bien travaillé !

Avant d’attaquer la seconde parcelle, les vendangeurs trouvent une table bien garnie pour un sympathique casse-croûte matinal dans les vignes : café chaud, eau minérale et tarte aux fruits pour les « femmelettes » mais aussi saucisse, fromage de Munster, vin d’Alsace et petite « goutte » pour les plus aguerris.
J’avoue qu’au vu de l’heure de cette collation, je me suis contenté d’un café bien sucré…mais le premier qui me traite de femmelette va avoir affaire à moi !

Orschwihr 7
Il est 10H et il commence à se faire faim : casse croûte sur le Bollenberg.

La seconde parcelle, propriété du domaine Schmitt, est travaillée en bio : de l’herbe sous le rang – si on laisse tomber une grappe c’est « galère » – des charges plus modérées mais des grappes beaucoup moins piquées (moins de 5%) et pas mal de grains passerillés.
A la dégustation, les raisins sont bien sucrés mais révèlent des structures acides plus profondes quant aux baies flétries, malgré leur aspect pas très engageant elles se goûtent comme des raisins de Corinthe…une matière première de très belle qualité !

Orschwihr 9
C’est reparti dans la bonne ambiance…


Orschwihr 8
…assez relax pour certains d’ailleurs…


Orschwihr 11
…mais avec sérieux et application pour la plupart !


Orschwihr 27
 De belles grappes bien mûres…


Orschwihr 10
…pour la cuvée spéciale Auxerrois Bollenberg du domaine Schmitt.

Vers 11h30 nous changeons de secteur et de couleur pour vendanger des pinots noirs sur le lieu-dit Langzug situé sur le versant ouest du Bollenberg.

Orschwihr 19
Impossible de se tromper…on est bien sur le Bollenberg !

Sur ce coteau assez pentu avec un sol plus riche en marnes argileuses les pinots noirs ont atteint un très beau degré de maturité et sont très agréables à vendanger même si une vigilance maximale est exigée par Frédéric Schmitt : « On ne ramasse aucune baie piquée ou pourrie, je veux des raisins impeccables ».

Orschwihr 12
Les rangs de pinots noirs sur le Bollenberg...


Orschwihr 16
…et l’un des porteurs qui aurait surement préféré une parcelle moins pentue.

Si on excepte les premiers pieds de chaque rang où il fallait trier, nous avons récolté des raisins dans un état sanitaire impeccable : de petites baies juteuses et bien mûres, parfois millerandées, qui entreront dans la cuvée de Pinot Noir Tradition du domaine.

Orschwihr 13
Les belles grappes de pinot noir du Bollenberg

Les pinots noirs qui feront la cuvée Cœur de Bollenberg proviennent d’une autre parcelle mais ces raisins ne seront pas vendangés aujourd’hui : « Ils n’ont pas encore atteint la maturité que recherche pour ce type de vin »…on attendra la semaine prochaine, si tout va bien.

Lorsque nous arrivons sur le chemin en haut de la vigne de pinot noir nous trouvons une table dressée pour le déjeuner : il est 13 heures et ce petit moment de repos et de convivialité tombe à pic.
Au menu : assiette de hors d’œuvre et bœuf bourguignon…et bien évidemment un petit pinot noir juteux et gouleyant pour faire glisser le tout. MIAM !

Orschwihr 20
Une joyeuse tablée sur les pentes du Bollenberg.

Après le café et la goutte pour les plus téméraires, nous repartons au travail pour finir de vendanger cette grande parcelle…j’ai l’impression que les rangs sont un peu plus pentus l’après-midi !!!

Orschwihr 15
Ils sont quand même super beaux les raisins sur cette parcelle !

La dernière étape de la journée se trouve sur le coteau du Pfingstberg où nous récoltons les pinots noirs d’une parcelle de vieilles vignes qui jouxte la limite nord du Grand Cru.

Orschwihr 21
Les rangs de vieux pinots noirs sur le coteau du Pfingstberg et juste en face du Bollenberg

Cette vigne dont les rangs comportent beaucoup de pieds morts va être arrachée et replantée après cette ultime vendange. La qualité des raisins est un peu plus hétérogène mais les baies sont délicieuses « le chant du cygne d’une vieille parcelle de pinot noir ».

Orschwihr 17
Mon dernier seau de la journée…ouf !


Orschwihr 23
Le camion chargé, prêt pour le voyage vers la cave.

Dernières opérations de la journée pour les pinots noirs : égrappage des raisins, nouvelle trie, foulage léger et mise en cuve pour la macération.

Orschwihr 24
Chargement de l’égrappoir…


Orschwihr 25
La patronne et le patron effectuent une dernière vérification de l’état des baies…


Orschwihr 26
...c’est parti pour la phase de macération.

J’ai passé une belle journée au domaine Schmitt, en compagnie d’une équipe de vendangeurs facétieux mais efficaces que j’ai accompagnés dans leur travail sur les deux coteaux emblématiques d’Orschwihr.
Sous un beau soleil d’automne, j’ai pu vendanger des raisins superbes, dans une ambiance très conviviale et partager deux repas en plein air au milieu des vignes…que demander de plus !
Ceci dit, j’étais vraiment bien fatigué le soir et j’ai eu quelques courbatures dans les jambes le lendemain suite aux flexions répétées pour couper ces grappes implantées assez près du sol : un mode de conduite que Frédéric a mis en œuvre pour permettre aux raisins de profiter de la réverbération du sol…visiblement ça réussit plutôt bien !

Orschwihr 14
C’est beau un pied de vigne en automne !

Qu’ils soient blancs ou rouges les raisins récoltés aujourd’hui au domaine Schmitt avaient très belle allure : une fois encore la qualité du travail de Frédéric à la vigne aura été déterminante pour déjouer les pièges d’un millésime compliqué en Alsace.
En ce qui me concerne, je sais déjà où je vais pouvoir acheter quelques bonnes quilles de 2014 en toute confiance !

Merci à Frédéric et Myriam d’avoir bien voulu accueillir un « touriste » pendant cette journée de vendanges.

Orschwihr 22
Pas mal comme lieu de travail non ?

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.