Pique-nique chez le vigneron au domaine des Marronniers à Andlau

Après une édition 2015 très réussie vécue en compagnie de l’équipe du domaine Hering, j’ai eu envie de revivre ce moment de joyeuse convivialité et de culture bachique une fois encore.
Malgré un emploi du temps vinique déjà très chargé en cette fin mai j’ai donc décidé de m’inscrire au « Pique-nique chez le vigneron » organisé par le domaine des Marronniers à Andlau.
Hoppla c’est parti !

1 39
La maison de la famille Wach est grande ouverte pour accueillir les pique-niqueurs du lundi de Pentecôte.

2 39
La cour qui offre une vue directe sur le coteau du Wiebelsberg.

3 39
Le barbecue au ceps de vignes se prépare dans la cour d’où on aperçoit le sommet du Kastelberg.

4 37
La salle à manger bien aménagée

5 35
L’entrée du caveau où l’apéritif se prépare…

Au domaine des Marronniers, la journée « Pique-nique » commence à 10 heures avec une promenade à travers le vignoble d’Andlau et une première dégustation de riesling Kastelberg dans le kiosque situé au sommet du Grand Cru éponyme.
Nous arrivons un peu tard pour faire la totalité du parcours et nous rejoignons le groupe qui randonne tranquillement dans la descente du Kastelberg en direction du domaine des Marronniers où l’apéritif de bienvenue est servi…es gilt !

6 39
Les pique-niqueurs invités pour l’apéritif après la promenade.

Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2012 : le nez très pur s’exprime sur un registre classique avec des notes de citron frais sur un fond minéral déjà bien marqué. La bouche nous propose une matière fruitée bien gourmande, un équilibre assez riche en milieu de bouche mais une acidité et une salinité qui étirent la finale.

7 38

Terroir gréseux très pur le Wiebelsberg donne naissance à des vins d’une élégance incomparable et ce très beau riesling nous en apporte une preuve éclatante : fin et délicat dans son expression aromatique il révèle une bouche dont la structure s’étire progressivement pour laisser persister une belle impression de légèreté et de finesse. MIAM !

8 35
Le déjeuner commence…

9 35
…avec Pierre Wach et sa compagne au service des vins.

En attendant que ma viande finisse de griller sur le barbecue, je déguste vins choisis parmi la sélection de bouteilles présentées au bar :

Sylvaner Séduction 2014 : le nez est vif et séduisant sur les agrumes frais et les fleurs printanières, la bouche est souple et légère avec un présence fruitée très agréable et une finale nette et bien glissante.

10 33

Dans sa bouteille bleu qui attire le regard et avec son étiquette de forme originale, ce sylvaner « Séduction » porte vraiment bien son nom : c’est une friandise très gouleyante qui fera l’unanimité sur une tablée estivale pour accompagner quelques salades (pas trop vinaigrées bien sûr !) et quelques charcuteries.

Riesling Andlau 2014 : l’aromatique est précise et « claquante » sur les agrumes (pamplemousse, citron) et une touche finement zestée, en bouche la matière est svelte, ciselée avec une grande précision et la finale droite et sapide laisse persister de belles nuances fruitées.

11 35

Né sur les sols gréseux en contrebas du Wiebelsberg, ce riesling frais et longiligne stimule les papilles par sa belle vivacité. Un peu moins riche et moins volumineux que le Grand Cru, ce vin nous donne cependant une très belle interprétation d’un terroir de grès alsacien.

Riesling Grand Cru Kastelberg 2012 : le nez est encore très réservé avec une palette discrète mais racée sur la citronnelle et la pierre à fusil, la bouche est ample avec une matière riche et une structure acide/minérale très puissante. La finale révèle quelques beaux amers minéraux et une fine présence tannique.

12 34

Délimité sur ce coteau schisteux exposé au sud, le Kastelberg est reconnu pour marquer profondément les vins qui y naissent et ce riesling Grand Cru 2012 ne fait pas exception à cette règle : même s’il s’exprime avec une grande délicatesse et se montre très voluptueux en bouche, on y perçoit en filigrane une présence saline de très belle facture.

Pinot Noir Cuvée Saint Hubert 2014 : le nez est frais et charmeur avec de beaux arômes de cerise burlat, en bouche la matière est souple avec un fuité bien présent et une fine trame tannique qui structure la matière sans durcir la texture.

13 34

Grâce à son caractère souple et avenant et sa structure tannique délicate et bien posée, ce pinot noir fut un compagnon de table de premier choix pour donner la réplique à un filet de bœuf mariné et grillé au barbecue. MIAM !

14 28
Bacchus et sa muse sont venus nous réciter quelques poèmes…

15 27
…et faire quelques pas de danse.

16 28
Et pour terminer le pique-nique en beauté : buffet de desserts, cafés et eaux de vie offerts par la famille Wach.

En guise de promenade digestive, Pierre Wach nous propose une visite des caves : nous passons par le cuvage, les caves à foudres pour finir dans l’espace de stockage et durant le trajet notre guide en profite pour nous expliquer la façon dont sont élaborés les vins du domaine.

17 28
Construite il y a 5 ans, cette cave enterrée est utilisée pour les vinifications, les élevages de certaines cuvées et le stockage des vins avant la mise en bouteilles.

18 28
La première cave à foudres avec des pièces âgées de 130 à 180 ans...

19 28
…et la seconde cave où se trouve le plus grand foudre du domaine (48 hectolitres).

Les vins du domaine des Marronniers sont élevés durant 6 à 9 mois en foudres ou en cuves inox avant la mise en bouteilles. Les grands crus sont encore gardés 2 ans sous verre avant leur commercialisation.

20 27
L’espace de stockage qui peut contenir près de 70000 bouteilles est prêt pour accueillir les différentes cuvées de la mise 2015 qui est prévue dans quelques jours.

La visite se termine dans le caveau du domaine des Marronniers où sont présentées une bonne vingtaine de cuvées offrant des rapports Q/P très intéressants : de 6,80 pour un délicieux sylvaner Duttenberg à 17,90 pour le grand riesling Kastelberg avant de finir par de somptueuses SGN entre 30 et 40 euros…alléchant non !


Pour conclure :

Malgré une météo plus proche d’un mois de novembre que d’une fin de printemps nous avons pu passer un très beau moment de convivialité au domaine des Marronniers : la famille Wach s’est mobilisée avec beaucoup d’efficacité pour assurer un accueil vraiment impeccable aux pique-niqueurs de la Pentecôte.
Les quelques références que j’ai pu déguster durant cette journée m’ont donné une image assez parlante du style des vins du domaine des Marronniers : ils sont purs et précis, travaillés avec une grande maîtrise et révèlent des personnalités très sociables même si elles sont assises sur des charpentes minérales que l’on sent de plus en plus solides au fur et à mesure que l’on monte dans la gamme.
Dans la petite sélection du jour mon coup de cœur ira sans hésiter au très beau riesling Wiebelsberg 2012 qui nous a régalés dès l’apéritif par son interprétation séduisante et authentique de ce Grand Cru gréseux.

Cette journée m’a permis d’avoir un premier contact avec Pierre Wach qui incarne la nouvelle génération du domaine des Marronniers et qui a assuré la vinification du millésime 2015 qui s’annonce exceptionnel.
Voilà un sacré défi pour ce jeune vigneron mais gageons qu’il saura le relever sans faillir…bon sang ne saurait mentir !

Mille mercis à tous ceux qui ont travaillé pour nous permettre de passer ce beau moment.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.