Pèlerinage en Bourgogne 2013 - Domaine Chicotot

Ah ce pèlerinage bourguignon…indispensable parenthèse qui rend l’imminence de la rentrée des classes beaucoup plus légère !
Année après année je me dis qu’il serait temps de réfréner le rythme de mes achats de vin : ma cave et mes gamma-GT qui débordent de concert devraient pourtant me pousser à davantage de continence mais c’est impossible !
J’aime trop ces moments d’échange et de convivialité dans la pénombre d’une cave avec des vignerons qui jouent de la pipettes et du tire-bouchon pour remplir nos verres et nous présenter le fruit de leur travail de l’année.

Notre duo de 2012 s’est enrichi de deux éléments supplémentaires avec le retour de Stefan (participant en 2011) et l’arrivée de Christine, l’épouse de Martial désireuse de compléter sa formation vinique en bonne compagnie.
Le programme de cette année est dense comme d’habitude : quatre domaines déjà connus – certains depuis peu, d’autres depuis très longtemps – avec Murat, Marchand, Chicotot et Carillon, et deux nouvelles adresses avec Rebourgeon-Mure et Perrault.
Hoppla c’est parti !

Jour 2. : domaine Georges Chicotot à Nuits


Comme l’année passée l’avant dernière halte de ce périple nous mène au centre du village de Nuits chez Georges et Pascale Chicotot.
Découvert en 2012 ce domaine nous a séduits pour de multiples raisons : accueil impeccable, dégustation commentée avec passion par Pascale Chicotot et « last but not least » des cuvées de Nuits d’un niveau qualitatif que ne n’avais encore jamais rencontré sur cette appellation.
Etape incontournable évidemment !bourgogne-2012-0117.jpg
Nous sommes accueillis par Georges et Pascale Chicotot qui nous invitent illico à les suivre dans leur cave à barriques où les cuvées du millésime 2012 terminent leur phase d’élevage.
Comme nous l’avons déjà constaté lors des précédentes étapes de notre pèlerinage le dernier millésime n’a pas été particulièrement généreux avec les vignerons bourguignons : le chai du domaine Chicotot n’est pas bien rempli.

bourgogne-2012-0113.jpgJuste pour mémoire, la cave en 2012…

dsc-0605.jpg…et la cave en 2013.

Acceptant avec philosophie ces avatars liés aux caprices de la nature comme faisant partie intégrante de leur métier de vigneron, Pascale Chicotot reste sereine…surtout que le millésime 2013 s’annonce plutôt bien en Côtes de Nuits. Confiance !

Sans plus attendre nous partons à la découverte du millésime 2012. Toutes les cuvées sont en train de terminer leurs fermentations malo-lactiques.

Ladoix : le nez est assez réservé avec de discrètes notes de cerise bigarreau mais la bouche déploie une matière concentrée, pleine et volumineuse.
Peut-être encore plus que l’année passée, l’intrus beaunois de cette série montre une présence riche et raffinée en bouche. Très belle bouteille qui mérite amplement sa place dans la gamme Chicotot.

Bourgogne Pinot Noir : le nez est pur et joliment défini sur la cerise noire, la bouche charme par le soyeux de son toucher et par sa ligne acidulée très agréable qui donne un côté très guilleret à l’ensemble.
Initialement baptisée « Cuvée du Dragon » (je vous tairais l’origine du nom…pas envie de subir la gerbe incandescente du « gentil monstre » à notre prochaine rencontre !), ce générique est issu d’une vigne située sur le lieu-dit « Les Chailiots ». En 2012, belle cette parcelle légèrement pentue et exposée au sud a produit un Bourgogne qui allie avec bonheur, finesse et simplicité. MIAM !

dsc-0607.jpgLes pièces de Ladoix et de Bourgogne 2012.

Nuits Saint Georges Vieilles Vignes : le nez très guilleret exhale des arômes de fruits rouges frais, après une attaque souple mais très franche, le vin déploie une matière charnue qui s’étire pour tenir longuement une finale bien tendue.
Issu de parcelles de très vieilles vignes – une parcelle de 1904 et une autre de plus de 90 ans – cette cuvée que je déguste pour la première fois cette année est déjà superbe malgré une malo à peine engagée (un peu à la traîne par rapport aux autres).
Je ne serai pas étonné de voir ce vin évalué à un niveau de premier cru dans quelques temps…

Nuits Saint Georges Les Charmottes : le nez est plus expressif et déjà bien défini sur les fruits rouges frais (groseille, framboise), la bouche est élégante, longiligne et finement aromatique, la finale longue et raffinée laisse persister de sublimes notes de fleur de vigne.
Malgré une jeunesse indéniable, ce Nuits est déjà parfaitement en place.
Un charme immédiat mais une classe folle…magnifique !

Nuits Saint Georges Les Plantes au Baron : le nez très profond possède une palette complexe où on reconnaît notamment des arômes de prune et de violette, la bouche est ample avec une mâche assez virile et une finale longue et tendue.
Puissant et solidement charpenté comme le 2010 dégusté l’année passée, mais avec un soupçon de densité supplémentaire, ce cru vinifié en vendange entière se place tout naturellement dans la ligne des grands vins de garde.

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Pruliers : le nez est discret sur les fruits noirs et la réglisse, complété par de fines notes de terre humide et d’argile, (un peu « terre glaise »), la bouche est puissante et concentrée avec une trame tannique très mûre, la finale développe une palette fruitée et minérale très racée.
Ample, tendu et minéral ce vin assume avec facilité sa place dans l’élite nuitonne…hélas pour les amateurs, il n’y aura que 300 bouteilles de Pruliers 2012 à vendre au domaine Chicotot.

dsc-0609.jpgPruliers 2012…une pièce c’est tout !

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Rues de Chaux : le nez est flatteur et expressif avec un fruité riche complété par des notes de vanille et de poudre à canon, la bouche est soyeuse, ample avec un équilibre déjà très rond mais la finale s’affine pour laisser une impression de fraîcheur et un long sillage aromatique épicé.
Ce terroir classé situé tout près de Nuits a généré un vin qui, comme l’année passée, séduit par son expression aromatique bien ouverte et sa structure puissante mais déjà très lisse et glissante. Voilà un premier cru qu’il sera peut-être difficile de garder autant que son énorme potentiel l’exigerait…

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Saint Georges : très réservé au nez mais puissant, viril et musculeux en bouche avec une finale minérale, longue et très profonde.
Plus retenu et un peu moins en place que le Saint Georges 2011 qui nous avait mis sur le derrière lors de notre première visite au domaine Chicotot, ce vin impose néanmoins le respect par sa force et sa classe. Grand vin, évidemment !

dsc-0610.jpgPrélèvement sur une pièce de Saint Georges…concentration maximale !

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains : le nez est un peu plus causant avec des notes de fruits rouges frais (framboise, fraise, groseille) et de torréfaction (café moulu), la bouche est assez massive mais d’un abord très avenant avec de beaux arômes de confiture de groseille, la finale est fraîche et très sapide.
Issu d’un très grand terroir nuiton, ce Vaucrains nous éblouit par sa matière dense, parfaitement équilibrée et par son expressivité franche mais déjà très raffinée Magnifique !

dsc-0608.jpg


 Pour la suite nous passons en revue quelques cuvées 2011 : dégustées en cours d’élevage en 2012, elles sont maintenant en bouteilles et figurent au tarif actuel du domaine.

Bourgogne Pinot Noir : le nez est plaisant avec un fruité flatteur, en bouche le vin se livre avec amabilité et élégance, la texture est soyeuse et la finale fraiche et glissante confirme le côté très gouleyant de cette cuvée.
Plein, charmeur et accessible ce bourgogne est un pur bonheur, un peu frivole peut-être mais sincère…Ah si tous les « génériques » pouvaient ressembler à ce vin !!!dsc-0687.jpg
Nuits Saint Georges Les Charmottes : le fruit est doux et flatteur au nez, l’attaque en bouche est très caressante, la matière toute en soie et en rondeur montre un côté aimable et juteux, même si la finale se tend et se resserre un peu autour d’une présence acide et minérale bien longue.
Prometteur sur 2012 et très réussi sur 2010, ce Nuits Les Charmottes atteint un sommet qualitatif sur 2011…MIAM !dsc-0684-1.jpg
Nuits Saint Georges Les Plantes au Baron : le nez est expressif, bien mûr et finement boisé, la bouche souple et veloutée génère une sensation très gourmande, la finale est tenue plus fermement mais développe un sillage fruité, minéral et épicé qui ravit les papilles.
Après la cuvée 2012 dont la structure et la texture étaient un peu marquées par la vinification en vendange entière, ce Plantes au Baron 2011 ample, soyeux et complexe nous montre que ce procédé apporte vraiment un supplément d’âme au vin…MIAM !dsc-0686.jpg
Nuits Saint Georges 1°Cru Les Rues de Chaux : le nez est assez retenu avec des délicates notes de cerise burlat et de pierre à feu, en bouche la charpente est solide mais les tannins ne manifestent aucune agressivité, la matière déploie un volume bien arrondi et l’aromatique est marquée par une puissante minéralité.
Après une cuvée 2012 plutôt guillerette, ce premier cru 2011 affirme son caractère de vin de garde profondément imprégné de son terroir. Une beauté sombre et racée !

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains : le nez est complexe et suave sur les fleurs et les fruits rouges, ample, concentré et plein d’une énergie vibrante ce superbe premier cru laisse persister un long sillage frais et aromatique.
Profond et lumineux à la fois, Vaucrains 2011, qui nous avait pas impressionnés autant il y a un an, se présente aujourd’hui à nous en pleine possession de ses moyens et prouve que ce terroir mérite surement mieux que son classement actuel dans la hiérarchie nuitonne. Quel vin !dsc-0685.jpg

Comme l’année passée, Pascale Chicotot nous propose de terminer la dégustation par une bouteille mystère prélevée dans l’oenothèque du domaine : le nez est complexe et évolué avec des notes de résine, de miel et de cerise confite, en bouche la matière est très carrée, tendue par une acidité vive et articulée autour d’une solide charpente tannique.
Avec son évolution affirmée au niveau de la gamme aromatique et son architecture très anguleuse ce vin trahi un âge certain et peut-être aussi un millésime assez froid…après ma déconvenue (une de plus !!!) subie l’année passée dans la même situation, je ne me lance pas dans un pronostic…mais c’est un Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains 1973.

dsc-0611.jpgPascale Chicotot face à un auditoire…captivé.

Avec un patrimoine viticole comptant pas moins de 27 parcelles différentes situées autour de Nuits Saint Georges, le domaine Chicotot produit une série de vins d’un excellent niveau qualitatif où figurent régulièrement quelques « pépites » qui tutoient la perfection.

Comme lors de notre premier passage, Pascale Chicotot nous a accompagnés avec son enthousiasme habituel à la découverte des différents vins produits au domaine. Volubile, parfois enflammée, elle est intarissable sur ses vignes avec qui on sent qu’elle entretient un rapport presque charnel.
Pour l’assister, elle peut compter sur le soutien des deux hommes de la maison : Georges le boss, à la retraite mais jamais loin du chai ou des vignes et Clément le fiston qui a apporté énormément sur le plan cultural avec un travail d’orfèvre sur les parcelles du domaine pour arriver à une gestion optimale des sols et des plantes.
La récolte d’une matière première mûre et saine est indispensable pour permettre à Pascale de vinifier comme elle aime : vendange entière et peu ou pas d’intervention en cave.

Bien entendu, la très bonne impression laissée par les vins du domaine Chicotot lors de notre première visite s’est largement confirmée cette année.
De la cuvée générique jusqu’aux magnifiques premiers crus on tombe sous le charme de ces vins au style élégant et raffiné, qui affirment avec force l’expression de leur terroir.
Alliant classicisme et harmonie avec un brin de fantaisie gourmande ces vins résonnent comme une symphonie de Mozart…

Coup de cœur évident pour Vaucrains 2011…d’ailleurs je viens d’apprendre que je ne suis pas le seul à être tombé sous le charme de ce vin remarquable : il a été classé 4° meilleur vin de la Côte de Nuits sur le millésime 2011 par la revue « Terres de vins »…Logique et mérité !

A l’année prochaine…j’espère !

Commentaires (3)

1. Stefano (site web) 06/01/2014

la lecture de ce CR nous a donné l'envie de les visiter. Très belle découvert, très bons vins, des gents très passionnés... Merci encore.

2. Bruno (site web) 29/09/2013

Superbe reportage Pierre. Tu m'as mis l'eau à la bouche. Vivement novembre que nous descendions en côte de nuits.

Amicalement.

Bruno

3. CHICOTOT PASCALE 29/09/2013

A la veille (jeudi 3 octobre) des vendanges, votre reportage nous communique l'énergie nécessaire ! Un grand merci Pierre, pour votre visite et vos chaleureux commentaires, çà y est, nous sommes gonflés à bloc. Bien amicalement, Pascale

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau