Pèlerinage en Bourgogne 2013 - Domaine Rebourgeon-Mure

Ah ce pèlerinage bourguignon…indispensable parenthèse qui rend l’imminence de la rentrée des classes beaucoup plus légère !
Année après année je me dis qu’il serait temps de réfréner le rythme de mes achats de vin : ma cave et mes gamma-GT qui débordent de concert devraient pourtant me pousser à davantage de continence mais c’est impossible !
J’aime trop ces moments d’échange et de convivialité dans la pénombre d’une cave avec des vignerons qui jouent de la pipettes et du tire-bouchon pour remplir nos verres et nous présenter le fruit de leur travail de l’année.

Notre duo de 2012 s’est enrichi de deux éléments supplémentaires avec le retour de Stefan (participant en 2011) et l’arrivée de Christine, l’épouse de Martial désireuse de compléter sa formation vinique en bonne compagnie.
Le programme de cette année est dense comme d’habitude : quatre domaines déjà connus – certains depuis peu, d’autres depuis très longtemps – avec Murat, Marchand, Chicotot et Carillon, et deux nouvelles adresses avec Rebourgeon-Mure et Perrault.
Hoppla c’est parti !


Jour 1. : domaine Rebourgeon-Mure à Pommard

dsc-0571.jpg
Chaudement recommandé par un dégustateur amoureux de la Bourgogne (Merci Matthieu !) le domaine Rebourgeon-Mure sera la première « étape découverte » de ce pèlerinage 2013.
Cette famille vigneronne, installée depuis plusieurs siècles au centre du village de Pommard, exploite 7 hectares de vignes entre Beaune et Volnay et propose aux amateurs un choix conséquent d’appellations beaunoises à des prix encore très doux...bien évidemment, en sachant tout cela, cette visite s’est imposée à nous comme une évidence !

Tout juste rentré de ses vacances estivales, Daniel Rebourgeon nous accueille et nous emmène dans le dédale d’une magnifique cave datant du XVII° siècle : abritant le stock de bouteilles et la futaille du domaine, les galeries souterraines développent une longueur totale qui avoisine les 600 mètres…très impressionnant !

dsc-0572.jpgUne petite partie des caves du domaine Rebourgeon-Mure.

Arrivés dans une pièce un peu plus spacieuse, nous nous retrouvons autour d’un tonneau pour déguster quelques vins produits par le domaine Rebourgeon-Mure :

Bourgogne rouge Cuveé de la Maison Dieu 2011 : le nez est assez austère avec de discrètes notes fruitées mais la bouche se montre très élégante avec une belle vivacité et une finale sapide, déjà bien marquée par une minéralité prononcée.
Issue d’une parcelle située entre le Château de Pommard et les Epenots, cette Cuvée de la Maison Dieu, encore un peu fermée aujourd’hui, possède une trame minérale raffinée et déjà typée « Pommard ».
Voilà une entrée de gamme qui offre une très belle expression de pinot noir et un rapport Q/P exceptionnel…de très bon augure pour la suite !

Pommard 2010 : le nez est pur et discret sur les fruits rouges et la terre humide, en bouche le vin montre une musculature solide et une virilité bien affirmée mais l’ensemble reste aimable et facile d’accès.
Ce pommard issu de parcelles situées sur les deux collines du village (celle près de Beaune et celle près de Volnay) possède une tension propre au millésime 2010 mais trouve un équilibre bien gourmand grâce à une matière dense et charnue.

Volnay 1°Cru Santenots 2010 : le nez est intense sur les fruits noirs et la terre d’argile, la bouche est puissante et concentrée avec une acidité mûre mais bien tendue et une trame tannique très élégante.
Corsé mais profondément séducteur ce vin déjà bien ouvert flatte les papilles par sa texture veloutée.
Un volnay concentré et soyeux…Santenots tout simplement !

dsc-0573.jpgDaniel Rebourgeon en pleine leçon d’histoire et de vin…

Pommard 1°Cru Clos des Arvelets 2010 : le nez est ouvert et charmeur avec un fruit épanoui (cerise bigarreau) complété par quelques belles nuances florales, la bouche possède une silhouette svelte et déliée soutenue par une structure bien présente, la finale est longue et équilibrée.

dsc-0681.jpg
Ce premier cru situé se livre déjà avec beaucoup d’allant et de spontanéité grâce à une matière très mure qui habille une structure solidement charpentée.
Un très beau vin ouvert et gourmand…MIAM !

Beaune 1°Cru Les Vignes Franches 2008 : le nez est complexe et déjà un peu évolué avec une palette délicate sur les fleurs et les épices, la bouche est élégante avec une belle armature acide et une finale longue et délicatement poivrée.dsc-0683.jpgCette parcelle dont le nom peut faire penser à des vignes non greffées – « franches de pied ») – se situe en fait sur un coteau qui fut jadis exonéré de taxes par les Echevins de Beaune...une sorte de « zone franche » avant l’heure dans le vignoble bourguignon !
En tous cas, ce vin qui se présente à nous aujourd’hui avec une vraie amabilité mais avec beaucoup de classe semble arrivé sur un plateau de maturité qui s’annonce long et paisible. MIAM !

Volnay 1°Cru Les Caillerets 2008 : le nez est fin et floral avec de délicates notes minérales, en bouche la matière se montre dense et assez musculeuse mais la finale est précise et digeste avec un sillage aromatique sur l’argile (un peu « terre glaise ») et les épices.
Riche, complexe, doté d’une minéralité noble et puissante, ce Caillerets est déjà très épanoui…Très beau vin !

Pommard 1°Cru Les Charmots 2008 : le nez encore très réservé distille une palette discrète sur les fruits rouges mûrs, les épices et la terre humide, la bouche est puissante, concentrée et solidement charpentée avec une finale longue et profondément minérale.dsc-0682.jpgIssu d’une vigne plantée en 1901 sur ce lieu-dit classé, cette magnifique cuvée semble commencer sa montée vers sa phase de pleine maturité. Archétypique dans son expression avec cette minéralité très présente, ce Pommard est sans conteste un grand vin de garde !

Bien évidemment, cette première visite au domaine Rebourgeon-Mure a tenu ses promesses : dans ces caves magnifiques où on sent l’empreinte d’une tradition bourguignonne séculaire, Daniel Rebourgeon a été un guide passionné et passionnant qui nous a fait passer un moment inoubliable de culture vinique.

Les 7 hectares de vignes du domaine situés sur 3 communes (Beaune, Pommard et Volnay) sont travaillés en lutte raisonnée.
La vendange est égrappée à 100% et les vins sont élevés durant 14 à 18 mois en fûts dans la fraîcheur de cette belle cave que nous venons de visiter.

Le domaine propose 12 appellations différentes sur son tarif actuel et notre dégustation du jour nous a laissé une très belle impression générale…et comme un petit goût de revenez-y !
Trouvant des équilibres parfois virtuoses entre la gourmandise des jus et les puissantes expressions minérales des terroirs autour de Pommard, ces vignerons produisent des vins authentiques mais toujours accessibles...même dans leur prime jeunesse.
Les Volnays onctueux et complexes montrent un côté avenant et charmeur, sans pour autant sombrer dans l’excès de facilité ou de familiarité.

Les Pommards sont masculins mais sans virilité excessive (j’allais dire « sans trop de testostérone » mais je me suis retenu…), leurs minéralités bien affirmées s’expriment avec finesse et distinction mais ne dominent jamais la matière fruitée.
Le Beaune « Les Vignes Franches » 2008 est peut-être le coup de cœur de cette série : élégant et posé avec un excellent rapport Q/P (comme tous les vins du domaine d’ailleurs !), ce flacon représente une véritable aubaine pour l’amateur de crus beaunois.
A encaver d’urgence, car pour les millésimes plus récents (2012 et 2013) la production risque d’être plus limitée…

Merci à Daniel Rebourgeon pour son accueil.

dsc-0574.jpgLa ronde des crus du domaine Rebourgeon-Mure

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.