Pèlerinage en Bourgogne 2014 - Domaine Chicotot

Mon premier séjour bourguignon date du début des années 80 et mon premier compte-rendu spécial « Bourgogne » a été publié sur le net en 2006 (sur le forum « degustateurs.com »)…bon sang, j’ai l’impression que le temps passe de plus en plus vite !
Avec quelques désistements pour raisons professionnelles notre groupe de pèlerins ne comptera que 3 fidèles en 2014, puisque seuls Martial et son épouse ont réussi à se libérer pour venir célébrer Bacchus au pays de Saint Vincent en ma compagnie.
A force de venir frapper aux portes des mêmes vignerons, j’ai fini par comparer cette tournée à un pèlerinage…d’ailleurs, avec le programme de cette année qui ne propose qu’une seule visite inédite parmi les 7 étapes prévues, le terme n’a jamais été aussi approprié !
Dans la liste des « connus et reconnus » nous trouverons Rebourgeon-Mure, Chicotot, Buisson-Charles, Nicolas PerraultFrançois Carillon et Marchand Frères, dans le rôle de la « découverte de l’année » il y aura le Domaine des Rois Mages à Rully.
Hoppla c’est parti !

Dsc 1679Nuages bas et pluie fine sur le vignoble de Rully très vert en cette fin d’été…l’image d’une Bourgogne qui attend le soleil avec impatience pour sauver un nouveau millésime bien compliqué...allez, on y croit !



Jour 1. : domaine Chicotot à Nuits Saint Georges

bourgogne-2012-0117.jpg

Après une pause méridienne dans les Hautes Côtes, au « Petit Bonheur » à Curtil-Vergy, nous redescendons vers Nuits où nous attendent Pascale et Georges Chicotot...une adresse au centre du village qui, depuis notre première visite en 2012, s’est imposée comme une halte quasiment obligatoire de cette tournée bourguignonne.

9 16
Le programme des réjouissances est présenté sur un vieux pressoir vertical

Comme toujours ce sont Georges et Pascale Chicotot qui accueillent et qui nous relatent quelques évènements qui ont fait l’histoire du domaine durant l’année écoulée avant de nous inviter à descendre la vingtaine de marches qui nous mène dans leur cave où nous pouvons déguster les cuvées de leur dernier millésime encore en cours d’élevage.

10 15
La cave du domaine Chicotot…attention ça descend !

Comme ils le pressentaient l’année dernière  le millésime 2013 a tenu ses promesses chez les Chicotot : assez compliqué à faire mais avec de très belles réussites…et si nous allions vérifier tout ça !

Nuits Saint Georges Les Charmottes : nez verrouillé, vraiment pas loquace, bouche beaucoup plus liante avec une matière énergique, une très belle texture et une palette sur les fruits rouges qui se manifeste avec beaucoup de gourmandise.
Cette première cuvée dégustée en cours d’élevage donne un peu le ton de cette série : des fermentations malo-lactiques encore en cours qui troublent fortement les expressions olfactives mais des matières dont les contours agréablement dessinés sont pleine des belles promesses.

Nuits Saint Georges Aux Allots : nez discret avec une fruité timide et une fine touche fumée, matière dense et concentrée en bouche, finale tonique délicatement épicée.
Cette nouvelle parcelle située près de Vosne permet à la famille Chicotot de compléter leur large gamme de Nuits par une cuvée athlétique au caractère mâle bien affirmé…encore sur sa réserve mais prometteur !

11 15

Nuits Saint Georges Les Plantes au Baron : nez très perturbé, peu engageant, matière riche et dense structurée avec beaucoup de classe par un maillage tannique serré mais bien soyeux.
« Dérangée » alors qu’elle commence à peine sa fermentation malo-lactique, cette cuvée se montre particulièrement rétive au nez tout en révélant une matière qui ne manque ni de fond ni de classe…millésime après millésime Plantes au Baron se positionne comme l’un des grands vins de garde du domaine.

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Rues de Chaux : flatteur et bien complexe au nez, palette sur le cassis, les fruits noirs, les épices avec une petite pointe fumée, matière superbe qui nous régale avec un équilibre et une gourmandise très étonnantes à ce stade.
Dégusté comme le précédent alors qu’il vient de commencer sa malo, ce premier cru affirme pourtant sa personnalité de séducteur patenté que nous apprécions maintenant depuis 3 millésimes. Ce vin posé avec un bouquet déjà joliment constitué est capable d’affirmer sa classe même dans l’une des phases les plus compliquées de son évolution. Chapeau !

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Saint Georges : fruité bien expressif au nez, bouche somptueuse, matière sphérique, équilibrée avec une belle densité tannique, arômes de fruits qui s’épanouissent, finale très longue, épices douces et boisé noble.
Cette très vieille vigne plantée sur le terroir royal de Nuits (en 1942) produit chaque année l’une des cuvées les plus abouties de ce domaine : ce Saint Georges qui commence à se mettre en place est déjà un pur bonheur…comme chaque année d’ailleurs !

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains : au nez on retrouve avec plaisir les belles notes de fruits rouges frais qui nous séduisent à chaque fois, bouche plus distante avec une matière très puissante et une structure encore un peu rustique.
Dans ce couple de premiers crus qui se positionne régulièrement au sommet de la gamme du domaine, Vaucrains assume chaque année le rôle du mâle…pas étonnant que madame préfère régulièrement cette cuvée alors que le patron craque toujours pour les Saint Georges !
Personnellement, je n’ai pas encore réussi à choisir…il faut que je regoûte !

12 14
Les trésors de 2013 dans la cave du domaine Chicotot

Pour la suite nous remontons en surface pour découvrir un espace dégustation que le fiston est en train d’aménager et revoir – rapidement car nous sommes attendus au domaine Buisson-Charles – quelques cuvées 2012 :

Bourgogne Pinot Noir : nez délicat, finement floral, matière sphérique équilibrée par une petite présence acide vivifiante, finale harmonieuse et bien glissante.

13 15

Comme chaque année nous commençons la série de cuvées en bouteilles par un générique de très belle facture où on reconnaît autant le style de Nuits que la patte du vigneron…toujours parfait pour nous introniser dans le monde des crus nuitons…MIAM !

Nuits Saint Georges Les Charmottes : nez frais et fruité avec des notes assez prégnantes de groseille à maquereau, matière très tonique avec une structure ovale et un fruité bien marqué (petits fruits rouges), finale longue et aromatique avec une petite touche de menthe poivrée bien agréable.

14 15

Plus fin et plus étiré qu’en 2010 et en 2011, Charmottes 2012 porte déjà la signature de ce nouveau millésime dont nous retrouverons les marques dans les autres cuvées de Nuits du domaine…eh oui, on reparlera très vite de  « tension » et de « groseilles » !


Nuits Saint Georges 1° Cru Les Pruliers : nez vif et fruité avec des notes de groseille et d’épices, bouche très énergique où on retrouve la touche de groseille à maquereau déjà bien présente sur Les Charmottes, finale vive avec un sillage bien frais sur les fruits rouges.
L’année passée nous avions déjà pu apprécier la puissante expression minérale de cette cuvée lorsque nous l’avions goûtée en cours d’élevage. Aujourd’hui en bouteilles, ce premier cru a gardé sa force et sa tension et se positionne dans la gamme comme un grand vin de garde…ça fera un beau flacon « surprise » pour terminer une dégustation lorsque nous repasserons au domaine…dans 20 ans !!!

Nuits Saint Georges 1°Cru Les Vaucrains : nez complexe et racé où on devine des notes de fruits rouges et noirs, de réglisse et de terre glaise, bouche tonique avec une matière charnue tendue par une acidité très droite, finale qui « claque » et qui laisse persister longuement de belles notes de groseille et d’épices.
Malgré son caractère très autoritaire ce 1° Cru exprime encore très fort les marqueurs aromatiques et structurels du millésime 2012 mais sa matière qui allie sensualité et virilité ne laisse aucun doute sur l’avenir de ce vin…condamné à devenir grand !

15 14

Comme à son habitude, Pascale Chicotot nous propose de terminer la dégustation par une bouteille sélectionnée dans son oenothèque et cette année ce sera un Nuits Saint Georges 1°Cru Les Saint Georges 2001 : nez charmeur et complexe sur les petits fruits rouges bien mûrs avec en fond une touche florale rappelant la rose fanée, bouche parfaite, matière puissante avec une balance rondeur/tension bien équilibrée, une texture caressante et une finale lisse, glissante et longuement aromatique.

16 15

Après un Vaucrains 67 et un Vaucrains 73 servis lors de nos précédents passages, Pascale Chicotot nous a régalés avec un Saint Georges riche, profond, soyeux qui montre une fraîcheur absolument sidérante après une bonne douzaine d’années de garde. Pour moi, c’est peut-être la plus belle quille dégustée au domaine jusqu’ici…en attendant celle de 2015 bien sûr !


Après deux premiers passages où nous avons apprécié les vins et la qualité de l’accueil au domaine Chicotot, je ne vais pas me répéter en redisant une fois de plus tout le bien que je pense de ces vignerons de Nuits…pour une petite piqûre de rappel il faut simplement aller ICI ou LA.

Ceci dit, comme chaque année il y a du nouveau chez les Chicotot, notamment sous l’impulsion de Clément, le fiston qui fournit un travail remarquable dans les vignes en instaurant des pratiques culturales de plus en plus exigeantes…conversion vers la viticulture bio en cours.
En 2014, le domaine a pu acquérir un espace cave supplémentaire dans le village de Nuits ainsi que quelques parcelle supplémentaires du côté de Pommard et dans le secteur des crus nuitons vers Vosne (Damodes…je crois ?)…il est évident que les conditions pour progresser encore et toujours sont là. Vivement l’année prochaine, qu’on vérifie tout ça !

Malgré le fait que les vins de 2013 ne se trouvaient pas dans une phase très avantageuse de leur évolution (des malos plus ou moins avancées en cours sur toutes les cuvées), j’ai été séduit par la qualité de leurs matières denses, équilibrées et toujours profondément imprégnées par leurs terroirs. D’un côté nous avons un pinot noir d’entrée de gamme vraiment convaincant et à l’autre bout on trouve un Saint Georges déjà sublime…pas de doute il va falloir prévoir quelques places dans ma cave pour y mettre quelques pépites de 2013 signées Chicotot.
Les quelques 2012 dégustés présentaient des profils de vins de garde (qu’il faudra sûrement boire après les 2013) avec équilibres assez « punchy » et des matières solidement constituées mais  comme souvent c’est le magnifique Vaucrains qui remporte le coup de cœur de la série.

Merci à Pascale et Georges Chicotot pour ce beau moment de gourmandise et de convivialité.

Commentaires (2)

1. Benveniste 07/10/2014

Merci pour ce compte rendu passionnant.
J'apprécie depuis longtemps le domaine Chicotot. J'ai encore en cave des Saint Georges 1990 et des Vaucrains 2005. Les vins sont costauds et en même temps très complexes. La quintessence à Nuits.

2. CHICOTOT Pascale & Co 08/09/2014

Merci Pierre pour ce superbe CR qui nous donne "la pêche" pour attaquer les vendanges (encore 5 jours à attendre) ! Amicales pensées à tout votre groupe

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau