Pèlerinage Bourgogne/Beaujolais 2015 - Visite au domaine Chagnoleau

En 2015, l’itinéraire de mon périple automnal en terre burgonde retrouve un trajet un peu plus classique entre la Côte de Nuits, le Châlonnais, le Mâconnais et le Beaujolais mais notre duo de l’année passé s’est enrichi d’un troisième élément en la personne de Jean-Luc qui comme l’ami Jean-Claude a commencé avec moi son parcours scolaire sur les bancs de l’école maternelle de La Wantzenau...je sens qu’on va évoquer quelques souvenirs bien croquignolesques entre deux dégustations !

Le voyage vers Clessé où nous sommes attendus par Michel, notre ami artiste qui nous reçoit chaque année dans sa grande maison, sera entrecoupé de trois étapes vigneronnes : Morey Saint Denis (Domaine Castagnier), Barizey (Domaine Masse) et Pierreclos (Domaine Chagnoleau).

La seconde journée nous emmènera vers notre deuxième adresse mâconnaise (La Soufrandière) et dans le Beaujolais (Domaine des Marrans).

Hoppla, c’est parti !

1 28
Vinzelles vue du coteau des Quarts

 

Jour 1. : visite au domaine Chagnoleau à Pierreclos

19 23

La dernière étape de notre première journée va nous conduire à Pierreclos où nous attend Frantz Chagnoleau, un jeune vigneron que l’ami Cyril nous a chaudement recommandé suite à sa visite début novembre au château d’Hurigny où les « Artisans Vignerons de Bourgogne du Sud » – association dont fait partie Frantz Chagnoleau – organisaient la dixième édition de leur salon annuel.
Après notre passage au domaine Masse qui s’est prolongé au-delà de nos prévisions, le retard accumulé est très conséquent (une bonne heure !) mais Frantz Chagnoleau nous assure que nous pouvons passer le voir sans problème et c’est donc à la nuit tombée que nous arrivons dans ce petit village du mâconnais pour goûter les derniers vins de cette longue journée.


Malgré l’heure tardive, notre hôte nous accueille avec le sourire et nous invite à visiter rapidement ses installations professionnelles avant de déguster les cuvées disponibles actuellement. Nous le suivons sans hésiter car c’est dans ces moments privilégiés in-situ qu’un vigneron peut nous faire comprendre les conceptions qui guident sa façon d’envisager son travail et de penser son vin.

20 22
Dans la première cave, quelques cuves inox mais surtout les foudres pour l’élevage de la cuvée de Mâcon blanc.

Aujourd’hui, le domaine Chagnoleau exploite près de 7 hectares de vignes cultivées en BIO (certifié Ecocert), situées sur les secteurs de Vergisson, Viré, Chasselas ou Saint Albain.
Les dates des vendanges sont choisies avec un soin particulier afin de récolter des raisins sains et à maturité optimale.
Cette matière première de grande qualité permet à Frantz Chagnoleau d’opter pour un travail en cave avec un minimum d’interventions : fermentations sous l’effet de levures indigènes, élevages sur lies fines en foudres, demi-muids ou pièces selon les cuvées, filtrations très légères, sulfitages minimum à la mise…

Soucieux de respecter la nature de chaque terroir, ce vigneron propose une belle série de 6 cuvées parcellaires à forte identité ainsi que 2 cuvées réalisées à partir d’un assemblage de plusieurs parcelles.
Pour l’heure, il n’y a que 3 références disponibles car les 2013 sont épuisés et les cuvées parcellaires de 2014 séjournent en masse dans des cuves inox où elles termineront leur phase d’affinage avant la mise en bouteilles.

21 21
Dégustation dans le chai à barriques du domaine Chagnoleau.

Mâcon Villages Clos Saint Pancras 2014 : nez riche et très engageant, palette joliment complexe, notes florales et petites touches crayeuses, attaque assez tranchante, matière sensuelle et goûteuse tendue par une acidité très rectiligne, finale citronnée et délicatement minérale.
Cette belle cuvée est née d’une vigne de 3,5 hectares d’un seul tenant située sur un coteau exposé à l’est où on trouve du calcaire et des cailloutis dans le secteur haut et des limons dans le secteur bas.
Précis, gourmand, frais et bien glissant ce Mâcon Villages est une cuvée d’entrée de gamme de très belle facture qui témoigne du talent et du sérieux de ce jeune vigneron. MIAM !

22 21

Saint Véran Prélude 2014 : fruité discret et boisé très fin au nez, matière riche et bien mûre en bouche, acidité vive et droite qui équilibre parfaitement la structuré, finale longue, saline et légèrement tannique.
Cette cuvée est produite à partir d’un assemblage provenant de deux parcelles de vieilles vignes (40 et 50 ans) situées à Chasselas et à Prissé sur des terroirs à dominante argilo-calcaire.
Elevé en demi-muids (1/3 neufs) ce vin encore bien jeune affirme un style généreux et sensuel soutenu par une trame minérale de très belle facture.
Attention le Saint Veran Prélude est un séducteur redoutable d’efficacité…je vous aurai prévenu !

23 22

Pouilly Fuissé Pastoral 2014 : boisé d’une grande finesse déjà presque fondu dans une palette gourmande qui révèle un fruité charmeur et complexe, matière voluptueuse en bouche, expression aromatique très pure, texture soyeuse, finale profondément minérale marquée par une légère présence tannique.
Issu de l’assemblage de 4 parcelles argilo-calcaire situées autour de Vergisson, ce premier Pouilly Fuissé de la gamme du domaine Chagnoleau a été élevé dans des pièces bourguignonnes (pas de fûts neufs) pendant une année.
Dès le premier abord on sent que ce vin qui commence à ébaucher sa personnalité future jouera autant sur le registre de la gourmandise que sur celui d’une expression profonde et raffinée de son terroir en laissant ainsi à l’amateur le choix de le faire vieillir ou de le savourer sur le fruit de ses jeunes années.

24 23

Malgré l’heure indue de notre visite à Pierreclos, Frantz Chagnoleau nous a reçus avec une courtoisie exemplaire et nous a présenté son domaine et ses vins d’une manière si convaincante que cette adresse est d’ores et déjà inscrite sur mon carnet bourguignon pour les années à venir.
Après 5 années passées chez Olivier Merlin, ce jeune vigneron œnologue diplômé de la Faculté de Bordeaux a choisi de s’installer dans le mâconnais pour y créer son domaine avec le soutien de sa compagne Caroline, ingénieur agronome et œnologue.

Avec une viticulture bio et un travail en cave qui limite les interventions œnologiques à leur strict minimum, ces vignerons conçoivent des vins capables de nous communiquer avec précision le message de leurs terroirs respectifs sans faire aucune concession à une exigence de qualité maximale.

2014 est le 5° millésime vinifié au domaine Chagnoleau et les 3 vins dégustés ce soir annoncent à coup sûr une série de belles cuvées à venir…à encaver sans hésiter !
Précis, purs et élevés avec une grande subtilité, ces vins possèdent cette qualité rare d’être à la fois très accessibles dans leur jeunesse tout en disposant de structures acides et minérales propres aux grands vins de garde.
Pour l’heure nous nous régalons avec le Clos Saint Pancras dont le carton se vide à une vitesse hallucinante depuis notre retour en Alsace mais l’envie d’aller regoûter le Saint Veran ou le Pouilly Fuissé me taraude de plus en plus…je ne vais plus tenir très longtemps !

Mille mercis à Frantz Chagnoleau de nous avoir si bien accueilli malgré l’heure tardive de notre visite.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.