Présentation 2014 des Grands Crus d'Alsace

La Présentation des Grands Crus d’Alsace 2014 s’est déroulée le lundi 17 novembre dans les salons de l’Hôtel Hilton de Strasbourg. Cette année le CIVA a décidé d’inviter une cinquantaine de vignerons mais aussi quelques exposants qui nous présentaient des vins d’autres régions.
Comme chaque année, mon emploi du temps d’enseignant ne m’octroie que quelques petites plages de disponibilité le lundi, mais par chance mon lycée est voisin de l’hôtel Hilton ce qui va me permettre de faire une petit tournée gustative parmi les grands terroirs alsaciens…pile entre un cours d’EPS et une réunion pédagogique, mais j’espère bien que cela restera entre nous !

1 21

Ne disposant que de 2 heures de temps, je suis évidemment obligé de me limiter en ne dégustant que des rieslings…et pas chez tout le monde en plus !
Je sens déjà que je vais repartir avec un grand sentiment de frustration…

Bien évidemment, je n’ai pas eu le temps de prendre des notes détaillées sur tous les vins goûtés mais, comme en 2011 (la dernière fois que j’ai pu participer à cette manifestation, mais c’était un dimanche…), j’ai rédigé par la suite quelques impressions personnelles qu’il me semble intéressant de partager avec vous.


A propos des vins :

- les rieslings de 2013 bien nés possèdent des matières concentrées qu’une acidité un peu moins tendue qu’en 2012 aura surement un peu de mal à équilibrer complètement mais les expressions minérales délivrées par les grands terroirs vont tonifier les lignes acides pour créer l’harmonie…bien évidemment, il faudra goûter et sélectionner mais il n’est pas impossible que les cuvées de haut niveau de 2013 dépassent les meilleurs 2012.
Comme il fallait s’y attendre, beaucoup de vins de ce millésime viennent d’être mis en bouteilles et sont encore un peu « bousculées » mais les quelques références dégustées étaient plus que prometteuses : le Frankstein de Florian Beck-Hartweg, ample et déjà bien marqué par le terroir (résine à l’olfaction et salinité finale), le Mandelberg du Clos des Terres Brunes, alliant puissance et élégance, l’Altenberg de Wolxheim du domaine Lissner, surprenant au nez (pomme et arômes fermentaires) mais précis et généreux en bouche avec un finale de toute beauté sur la minéralité et les épices, le Pfingstberg-Paradis de Frédéric Schmitt, pas encore bien en place mais étonnant de densité. Pas forcément séduisants à l’heure actuelle mais impressionnants par leur force minérale on trouve le Kastelberg d’Antoine Kreydenweiss, expression encore très sauvage d’un terroir de schistes et le Rangen du domaine Schoffit, austère, tannique mais très puissant.
La belle surprise fut créée par un tout nouveau domaine baptisé « Clé de Sol » et implanté à Ribeauvillé. Simon Baltenweck nous a présenté un Schlossberg et un Rosacker absolument impeccables malgré une mise très récente (il y a 10 jours à peine !)…voilà une adresse que je vais suivre de très près !

- les rieslings de 2012 qui brillent par leur droiture et leur élégance s’expriment dans un style plutôt classique…mais j’ai pu goûter ou regoûter quelques très belles cuvées comme l’Engelberg de Mélanie Pfister, pur, élancé et finement floral ou celui de Jean-Marie Bechtold, vif, citronné et bien sapide, sans oublier l’Altenberg de Wolxheim du domaine Lissner, archétypique, vertical et doté d’une expression aromatique très raffinée, le Frankstein de Florian Beck-Hartweg avec son nez très ouvert sur les fruits blancs, son équilibre bien frais et sa belle salinité finale…et bien sûr le très beau Pfingstberg-Paradis de Frédéric Schmitt dont j’ai déjà parlé cet été.

- le temps commençant à manquer sérieusement, j’ai fini ma visite par un petit grappillage assez désorganisé où j’ai trouvé quelques jolies pépites notamment, le sylvaner Zotzenberg 2012 du domaine Boeckel, une matière charnue et une salinité bien marquée qui nous rappellent qu’un sylvaner peut devenir grand sur un beau terroir et le riesling Wiebelsberg 2008 du domaine Kreydenweiss, pur, précis, svelte, élégant…tout simplement le meilleur vin de l’après-midi pour moi !

Cimg5443

Juste avant de partir, je n’ai pas résisté au plaisir de siroter un verre de pinot noir F 2012 de Florian Beck-Hartweg, un intrus rouge vinifié sans sulfites ajoutés, qui a obtenu une très belle mention dans la revue « Le Rouge&le Blanc » (N°114) et qui séduit par son fruité très gourmand (cerise intense), sa tenue en bouche  et sa buvabilité exemplaire…cela aurait été dommage de rater ça !


A propos de l’organisation :

Je suis toujours content d’être invité par le CIVA pour participer aux manifestations viniques organisées sous son égide, mais j’avoue être un peu resté sur ma faim ce lundi après-midi. Certes il y avait cette pression temporelle qui m’a obligé à passer à côté d’un certain nombre de vignerons pourtant incontournables et à faire vite, trop vite chez ceux chez qui j’ai pu prendre le temps de m’arrêter…frustration !

Mais j’ai surtout été déconcerté par une distribution très bizarre des espaces d’exposition avec une petite salle où quelques vignerons alsaciens se sont sentis bien seuls durant cette journée et une grande salle où les gens se bousculaient entre des stands de vins d’Alsace et des stands de vins d’autres régions françaises (Champagne, Languedoc, Cognac, Bordelais…).
Pourquoi ne pas avoir regroupé tous les producteurs alsaciens dans une même salle ?
Pourquoi avoir ouvert aux autres vignobles cette manifestation destinée à la mise en valeur des grands terroirs alsaciens ?
Je n’ai absolument rien contre Daumas Gassac – je suis client du domaine depuis près de 20 ans – mais que faisait une Masterclass consacrée à un domaine du Languedoc dans une manifestation destinée à présenter des Grands Crus d’Alsace !
Pourquoi pas une Masterclass sur un terroir alsacien ?

Cimg5442
La Masterclass spéciale Daumas Gassac

Pour finir sur une note plus positive, je vais une fois de plus saluer le courage et la compétence de nos vignerons qui ont œuvré pour déjouer les pièges de ces derniers millésimes compliqués et réussir a élaborer de très beaux vins qui font honneur à notre vignoble.
Bravo et merci !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau