Les vins du mois d'octobre 2015

Riesling Grand Cru Schlossberg 2010 – Domaine J.M. Bernhard à Katzenthal

Dsc 2757

Robe : jaune franc, beaucoup d’éclat, frange assez dense.
Nez : expressif et riche, notes d’agrumes bien mûrs, touche finement épicée, fond minéral (pierre à feu).
Bouche : matière ample et puissante, énergie presque incandescente, acidité intense qui file en ligne droite, finale tendue avec des amers minéraux nobles.
Assez sévère dans sa prime jeunesse ce Grand Cru a profité de quelques années de vieillissement pour gagner en volume et en force. Le côté solaire et lumineux du Schlossberg est bien présent mais une trame acide/minérale bien aiguisée apporte le tonus nécessaire pour construire un équilibre idéal. MIAM !


Vouvray Les Argiles 2011 – Domaine F. Chidaine à Montlouis sur Loire

Dsc 2758

Robe : jaune clair, très lumineuse, frange presque transparente.
Nez : expressif et charmeur, notes de citron frais et de fruits à chair blanche sur un fond minéral bien présent.
Bouche : attaque généreuse, volume imposant avec une matière charnue solidement tenue par une acidité très mûre, présence minérale palpable, toucher finement tannique, finale sensuelle avec un sillage sur les fruits, le sucre d’orge et la terre humide.
Ce chenin ligérien travaillé à la perfection m’a fait vivre un instant magique de plaisir gustatif absolu : équilibré, voluptueux et complexe…quel beau vin !


Côtes du Jura Savagnin 1997 – Caveau des Jacobins à Poligny

Cimg6188

Robe : jaune profond, belle brillance, reflets dorés.
Nez : intense et envoûtant, palette complexe, fruits secs (amande, noisette) et beaucoup d’épices, notes de « jaune » assez discrètes.
Bouche : matière épaisse, ample, beaucoup de gras mais trame acide puissante, joli développement aromatique, finale tonique avec un sillage épicé très long (safran, curcuma…).
Ce caveau situé dans un ancien édifice religieux de Poligny a longtemps constitué une étape obligée lors de mes visites dans le Jura. Depuis lors mon carnet d’adresses dans le vignoble jurassien s’est un peu étoffé, mais il n’en reste pas moins que ce beau savagnin à pleine maturité m’a rappelé quelques bons souvenirs en me régalant par sa classe et la finesse de son expression aromatique. MIAM !


Juliénas 2013 – Domaine des Marrans à Fleurie

Dsc 2761

Robe : rubis moyen avec une fine frange rose.
Nez : très aguichant mais raffiné avec un fruité épanoui (cerise rouge bien mûre) complété par belles notes florales.
Bouche : attaque souple et juteuse, matière assez consistante (surtout pour un gamay) mais texture bien lisse, finale fraîche, très glissante, rémanence florale longue et complexe.
Un peu fermé et assez austère lors de notre première rencontre il y a un an, ce Juliénas est sorti de sa coquille pour se livrer à nous avec une spontanéité gourmande pratiquement irrésistible.
Le bojo comme je l’aime !


Côtes du Rhône Villages Cairanne 2009 – Domaine Richaud à Cairanne

Dsc 2763

Robe : grenat très sombre, bords compacts.
Nez : expression puissante, fort caractère, palette sur les fruits noirs très mûrs (cassis, mûre), touche minérale.
Bouche : matière opulente, ample et concentrée, toucher soyeux, finale précise et tonique, sillage délicatement épicé.
Issu d’un millésime caniculaire, ce Côtes du Rhône assume son côté méridional avec beaucoup d’allant. Doté d’une silhouette très musculeuse, tenue par une belle structure minérale et une ligne acide solide, ce vin qui conjugue agilité et puissance…un peu comme les avants des All Blacks qui ont enflammé Twickenham lors de la finale de la coupe du monde de rugby. MIAM !

Dsc 2728
Beaucoup de couleurs et une brume "hamiltonienne"...c'est l'automne en Alsace.

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.