Périple sudiste 2022 - Visite au domaine des Bruyères à Beaumont-Monteux

Img 5441Le vignoble sous les Dentelles de Montmirail et le Ventoux au loin…le sud comme je l’aime !

Une fois de plus, je vais profiter de mon statut de jeune retraité pour entreprendre mon traditionnel périple sudiste durant le mois de juin, histoire de profiter de la longueur des journées et des facilités de circulation pour concocter un petit programme sympathique qui me permettra d’associer mes activités favorites : golf, via ferrata, repas avec des amis et visites vigneronnes…bref, je vais essayer de bien vivre tout simplement !

Mon voyage aller vers Port Camargue se fera avec 2 haltes dans le vignoble rhodanien : une première au domaine des Bruyères à Beaumont-Monteux et une seconde au domaine de Grangeneuve à Roussas.
Après une journée de repos (et un parcours de golf à La Grande Motte), je repars dans le vignoble du Ventoux pour une nouvelle visite au domaine de La Combe au Mas.
On continue avec un week-end festif et gourmand en Ardèche chez l’ami Cyril avant de revenir à Port Camargue et remonter dans les Cévennes pour faire la via-ferrata de Colias et visiter le domaine Bos de Canna à Vicq-le-Fescq.
Après une nouvelle journée de récupération en bord de mer, les affaires vineuses reprennent avec une journée dans le Languedoc et des visites au domaine Julien Peyras et au domaine Supply-Royer.
Pour terminer ce périple sudiste 2022, je vais partir à la découverte d’un domaine situé au sud d’Arles sur la rive gauche du Rhône : le domaine de l’Attilon.

Qui m’aime, me suive…hoppla, c’est parti !


Domaine des Bruyères à Beaumont-Monteux

1 206

Après plus de 6 heures de conduite sur autoroute, j’aime bien faire une petite pause dans le vignoble des Côtes du Rhône septentrionales mais cette année, je ne vais pas rendre visite à mon amie Christelle Betton – parce que je n’ai pas envie de la déranger en pleine saison des pêches et des abricots et que j’ai encore une petite réserve de bouteilles de chez elle dans ma cave – mais je vais aller découvrir le domaine des Bruyères à Beaumont-Monteux

 
2 184L’entrée du caveau de dégustation du domaine des Bruyères

Héritier d’une famille de vignerons coopérateurs, David Reynaud a choisi de reprendre le domaine pour produire son propre vin dès l’année 2000. Sur ces terroirs argilo-calcaires riches en galets situés sur la rive gauche du Rhône, il cultive aujourd’hui ses 28 hectares de vignes en respectant les principes de la biodynamie (certification Biodivin en 2005).

3 1 73Une vigne du domaine des Bruyères…

3 2 71…et son sol argilo-calcaire riche en galets.

Le maître des lieux étant occupé à la vigne, c’est sa collaboratrice Laurence qui me reçoit dans un très beau caveau de dégustation d’où on bénéficie d’une vue sur la cave et sur le vignoble.

4 2 72Le caveau de dégustation…

4 1 76…avec une terrasse qui donne sur le vignoble…

4 3 32…et une porte vitrée qui offre une vue plongeante sur la cave

L’offre vinique très conséquente du domaine est organisée en 3 gammes distinctes :
- la gamme Les 7 Péchés Capitaux avec des cuvées mono-cépage réalisées à partir de raisins provenant principalement du négoce
- la gamme IGP Collines Rhodaniennes
- la gamme AOC avec des cuvées de Crozes Hermitage complétées par une cuvée de Saint Joseph et une cuvée de Cornas.

5 171L’offre vinique du domaine des Bruyères…il y a de quoi faire !

Comme j’ai prévu une seconde étape vigneronne durant ce long voyage vers le sud, je ne pourrai évidemment pas déguster tous les vins proposés actuellement au Domaine des Bruyères…mais bon, je vais essayer de faire une sélection pertinente pour me faire une idée assez précise du style de vins proposés par David Reynaud

VDF La Gourmandise 2021 : nez délicat, notes de fleurs (violette, jasmin) et de bonbon a à la réglisse, bouche assez opulente avec un joli gras, finale assez courte, marquée par une légère amertume.
(100% viognier – élevage : cuve béton)
En guise de mise en bouche j’ai voulu déguster la cuvée de viognier conçue pour nous faire commettre un péché de gourmandise fort agréable…mais au bout du compte j’ai été un peu gêné par son manque de fraîcheur en bouche malgré une amertume finale bien sensible…bref, j’ai nettement préféré la version IGP Collines Rhodaniennes que j’ai pu déguster il y a quelques mois en Alsace.

Crozes Hermitage Aux Bêtises 2021 : nez très discret avec de fines nuances florales, bouche ample et assez consistante avec un beau développement aromatique sur la pêche blanche, finale bien sapide avec une longue persistance fruitée et florale.
(80% marsanne + 20%roussanne – élevage : 2/3 œuf béton + 1/3 fûts)
Mise en bouteille très récemment (la veille de ma visite au domaine), cette cuvée très réservée sur le plan aromatique, révèle un jus à l’équilibre très abouti et plein de belles promesses.
Je suis assez difficile avec les blancs de la vallée du Rhône mais là je tiens une bouteille qui convient parfaitement à mon goût.

6 1 80

I.G.P. des Collines Rhodaniennes Le Monestier 2021 : nez expressif et charmeur avec des notes de myrtille, de pêche de vigne et d’épices douces, bouche très suave avec un centre légèrement rondouillard, tanins soyeux, finale douce, fruitée et d’une belle buvabilité.
(100% syrah – élevage : cuve béton)
Issue d’une jeune vigne de syrah (15 ans), cette première cuvée de rouge a été conçue pour caresser nos papilles avec un jus fruité onctueux et digeste.
C’est un vin qui n’aura pas eu besoin de beaucoup de temps pour révéler son caractère de séducteur.

Crozes Hermitage Beaumont 2021 : nez ouvert et bien typé syrah avec des notes de fruits noirs mûrs sur un fond épicé un peu plus « chaud » (poivre, piment), jus dense, souple et velouté en bouche, finale sapide avec une belle persistance fruitée et épicée.
(100% syrah – élevage : cuve béton)
Réalisée à partir de raisins achetés au négoce, cette cuvée s’inscrit parfaitement dans la ligne esthétique suivie par David Reynaud : une vendange mûre et égrappée à 100%, une cuvaison de 2 à 3 semaines et un élevage en cuve béton…simple, efficace et diablement bon !

Crozes Hermitage Georges 2020 : nez intense et complexe, notes de fruits noirs (cassis, myrtille) et d’épices orientales, bouche ronde et bien concentrée, solidement structurée par une acidité fondue et une trame tannique très soyeuse, finale fraîche et épicée.
(100% syrah – élevage : 25% en fût – 25% en foudre – 25% en cuve béton – 25% en amphore).
J’ai découvert les vins du domaine des Bruyères avec la superbe cuvée Georges 2017 et cette édition 2020 déjà très bien en place et pleine de belles promesses, se situe au même niveau.
Voilà un Crozes de toute beauté qui allie parfaitement profondeur et gourmandise. MIAM !

Crozes Hermitage Les Croix 2019 : olfaction semblable à celle de la cuvée précédente avec un caractère épicé plus prononcé, bouche dense et charnue avec une mâche tannique onctueuse et une base acide assez vive qui étire une finale très longue, épicée et bien sapide.
Provenant d’une vieille vigne de plus de 60 ans, cette cuvée parvient à conserver ce caractère accessible et gourmand qu’on retrouve toujours sur les vins de David Reynaud tout en révélant une force et une structure qui lui donne un vrai potentiel de garde.

6 2 78

Cette première visite au domaine des Bruyères a confirmé les bonnes impressions ressenties lors de la dégustation de la cuvée Georges 2017 dans une session AOC consacrée aux Crozes-Hermitage.
David Reynaud élabore des vins séducteurs avec du fond et de la structure, des vins qui peuvent être appréciés très rapidement pour profiter de leur fruité pur et gourmand mais qui sont également capables de se bonifier durant quelques années en cave.

Dans cette gamme remarquable d’homogénéité stylistique et d’un très bon niveau qualitatif, j’ai particulièrement apprécié la cuvée Georges 2020, un vin dense et charpenté mais qui s’exprime avec un charme ensorcelant.
J’ai également été convaincu par la cuvée de Crozes-Hermitage blanc toute en élégance et en fraîcheur et par la cuvée Le Monestier 2021 qui nous propose une version pure, flatteuse et accessible d’une syrah nord-rhodanienne.

Ajouter un commentaire