Périple sudiste 2015 - Visite au domaine Fayolle à Gervans

« Institué depuis l’année 2011 ce périple printanier me conduit à abandonner lâchement femme et enfants pendant plusieurs jours pour assouvir mon coupable penchant de picoleur mondain dans les vignobles ensoleillés du sud de la France » : voilà ce que je disais en 2014 pour contextualiser cette escapade vinique et je ne vois pas ce que je pourrais rajouter cette année…bref, j’ai profité de mes congés scolaires du mois de mai pour rencontrer des amis et boire quelques bons canons, un point c’est tout !

Pour commencer, j’ai prévu d’agrémenter mon voyage aller vers Port Camargue par une petite boucle autour de la colline de l’Hermitage qui va me permettre de faire une deuxième visite au domaine Fayolle à Gervans.
Le lendemain, je vais me rendre au
Mas de Daumas Gassac, étape obligée depuis de longues années, mais aussi au pied du Pic Saint Loup pour un premier rendez-vous à l’Ermitage du Pic Saint Loup.
L’emploi du temps des deux jours suivants sera pris en charge comme d’habitude par l’ami Dany Jaffuel, guide irremplaçable dans les vignobles du Languedoc-Roussillon : une matinée et un repas de midi à Arboras chez les
Supply-Royer une soirée en compagnie de Nadia et Cyril Bourgne de La Madura et une journée de samedi à Calce où « Les caves se rebiffent »…je crois qu’il va falloir s’accrocher !

Hoppla, c’est parti !



Domaine Fayolle Fils et Fille à Gervans

2 24
Arrivée à Gervans au printemps 2015.

En remontant le Rhône sur sa rive gauche à partir de Tain on arrive au petit village de Gervans où la famille Fayolle s’est établie pour gérer un domaine viticole de hectares implanté sur les beaux terroirs autour de la colline de l’Hermitage.

Comme en 2013 je suis accueilli par Mme Fayolle mère qui me propose de la suivre dans le caveau de dégustation pour me présenter les cuvées actuellement en vente au domaine.

3 24
L’entrée du caveau de dégustation du domaine Fayolle

Avant de commencer à goûter nous parlons un peu des dernières nouvelles du domaine, notamment de la construction d’un cuvier inauguré avec le millésime 2014. Spacieux et fonctionnel, ce nouvel espace organisé pour pouvoir travailler les vins par gravité est équipé de cuves en inox et de cuves en béton brut, un contenant qui plaît particulièrement à Laurent Fayolle « le béton possède une bonne inertie thermique et permet des élevages plus longs avec plus d’échanges que dans l’inox…cela convient très bien à la syrah ».

4 23
Laurent Fayolle effectuant un soutirage dans le nouveau cuvier du domaine.

Les élevages se font en cuves pour les vins de la gamme « Sens », en barriques et demi-muids pour les Crozes-Hermitage et les Hermitage mais tous les vins sont remis un certain temps en cuves avant la mise.

5 21
Deux demi-muids contenant Pontaix 2014.

Avant de passer à la dégustation nous parlons rapidement du millésime 2014 : « la qualité est satisfaisante mais le volume est aussi faible qu’en 2013 », la faute à quelques orages de grêle et à des vendanges compliquées « les vendangeurs ont été contraints d’effectuer un tri drastique pour récolter des raisins en parfait état ».
Il y a d’ailleurs déjà 3 cuvées épuisées sur les 8 proposées par la gamme Fayolle : Sens rouge 2013, Les Pontaix blanc 2013 et Hermitage blanc 2013.

6 24
Le caveau du domaine Fayolle.

Montis Saint Peray blanc 2013 : nez intense, belle palette florale, présence très séduisante en bouche, matière ample avec un joli gras, finale bien digeste avec une fine touche boisée.
(100% marsanne – élevage : barriques de 2 à 3 vins)
Réalisée à partir de raisins achetés à un viticulteur de l’aire d’appellation Saint Peray, cette nouvelle cuvée a été élevée quelques mois barriques de 2 à 3 vins.
Accessible et joliment balancé, le premier vin de négoce de Laurent et Céline Fayolle constitue un réel enrichissement de l’offre du domaine. MIAM !

Sens Crozes Hermitage blanc 2014 : nez très discret, nuances florales délicates, bouche élancée avec un équilibre plus sec que le Saint Peray, finale vive avec quelques amers fins.
(60% marsanne + 40%roussane – élevage : cuves inox))

7 24

Mise en bouteille récemment, cette cuvée est en train de se mettre en place mais affiche encore un profil un peu dissocié. Ceci dit, la fraîcheur est belle et la pureté aromatique impeccable…un peu de patience et on se trouvera face à un très joli blanc rhodanien.

Les Pontaix Crozes Hermitage rouge 2013 : petites notes de fruits rouges et fine touche de violette au nez, chair assez ample mais tendue par une charpente acide solide, saveur de cerise bien croquante, finale vive avec des tanins un peu saillants.
(100% syrah)

8 21

Les vignes situées sur les terrasses argilo-calcaires très pierreuses des Pontaix ont été plantées en 1976 par J.P. Fayolle (le père de Laurent et Céline). Les parcelles sont pentues et très difficiles à travailler « c’est l’un des seuls secteurs où nous utilisons encore du désherbant ».
En 2013, ce terroir a généré un vin dense et concentré qui se montre encore un peu austère aujourd’hui mais dont le potentiel est évident. Comme nous le conseille son concepteur : « Il ne faudrait pas déboucher cette bouteille avant l’automne prochain ».

9 20
Les terrasses des Pontaix vues de la route qui mène au petit village de Crozes.

Clos des Cornirets Crozes Hermitage rouge 2013 : olfaction discrète mais déjà très complexe, notes de cerise, de réglisse, touche pierreuse, matière concentrée et équilibrée en bouche, minéralité bien affirmée en finale et légères nuances boisées.
(100% syrah).

10 19

Rachetée en 2000 par le domaine Fayolle, cette belle parcelle de vieilles vignes (60 ans), voisine des Pontaix, possède une identité géologique très particulière avec un sol argilo-granitique.
Malgré sa jeunesse cette cuvée révèle déjà une belle complexité aromatique et un grand raffinement dans sa structure…un vin très prometteur. MIAM !

11 20
Le Clos des Cornirets, monopole du domaine Fayolle.

Les Dionnières Hermitage rouge 2012 : nez plus ouvert et bien expressif avec un fruité mûr sur la cerise burlat et les épices douces, matière ample, concentrée, trame tannique veloutée et finale longue avec un magnifique sillage épicé.
(100% syrah).

12 19

Provenant d’une parcelle d’un demi-hectare située……cet Hermitage rouge bien jeune mais déjà très avenant qui nous rappelle le Clos des Cornirets par bien des aspects affirme sa place au sommet de la hiérarchie nord-rhodanienne en montrant un surcroit de puissance et de volume.
C’est un grand vin qui possède une force tranquille et qui est encore loin d’avoir donné toute sa mesure.


 Cette deuxième visite au domaine Fayolle a vraiment confirmé les bonnes impressions ressenties lors de mon passage inaugural en 2013 : grâce à une viticulture sérieuse et responsable qui s’oriente peu à peu vers des pratiques biologiques et à un travail méticuleux en cave ces vignerons mettent en valeur quelques uns des plus beaux terroirs de ce secteur réputé du vignoble nord-rhodanien. Inaugurée avec le millésime 2014, la nouvelle cave spacieuse et fonctionnelle, va permettre à Laurent Fayolle de travailler ses vins avec davantage de précision...voilà bien un atout supplémentaire pour progresser encore !
Nous attendons les résultats avec impatience…

Les quelques vins dégustés sont dans la ligne qualitative des cuvées découvertes lors de ma première visite au domaine : malgré leur jeunesse les Crozes séduisent par leur faculté à allier gourmandise et structure et l’Hermitage rouge dense et racé fait honneur à cette prestigieuse appellation.
J’aurais quand même envie de décerner un coup de cœur au Clos des Cornirets, un vrai vin de terroir juteux et minéral à la fois, qui nous fait entrevoir l’univers des grands crus nés sur la colline de l’Hermitage.

Merci à la famille Fayolle pour leur accueil. 


1 23
Descente vers Tain l’Hermitage par la route qui serpente entre les vignes de la divine colline.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.