Périple sudiste 2015 - Les caves se rebiffent à Calce

« Institué depuis l’année 2011 ce périple printanier me conduit à abandonner lâchement femme et enfants pendant plusieurs jours pour assouvir mon coupable penchant de picoleur mondain dans les vignobles ensoleillés du sud de la France » : voilà ce que je disais en 2014 pour contextualiser cette escapade vinique et je ne vois pas ce que je pourrais rajouter cette année…bref, j’ai profité de mes congés scolaires du mois de mai pour rencontrer des amis et boire quelques bons canons, un point c’est tout !

Pour commencer, j’ai prévu d’agrémenter mon voyage aller vers Port Camargue par une petite boucle autour de la colline de l’Hermitage qui va me permettre de faire une deuxième visite au domaine Fayolle à Gervans.
Le lendemain, je vais me rendre au
Mas de Daumas Gassac, étape obligée depuis de longues années, mais aussi au pied du Pic Saint Loup pour un premier rendez-vous à l’Ermitage du Pic Saint Loup.
L’emploi du temps des deux jours suivants sera pris en charge comme d’habitude par l’ami Dany Jaffuel, guide irremplaçable dans les vignobles du Languedoc-Roussillon : une matinée et un repas de midi à Arboras chez les
Supply-Royer une soirée en compagnie de Nadia et Cyril Bourgne de La Madura et une journée de samedi à Calce où « Les caves se rebiffent »…je crois qu’il va falloir s’accrocher !

Hoppla, c’est parti !

 

Les caves se rebiffent à Calce


Mon escapade sudiste se termine par le week-end prolongé du 8 mai avec quelques difficultés pour trouver des caves ouvertes chez des vignerons indépendants mais Dany a quand même réussi à concocter un programme impeccable avec une première journée consacrée à une longue visite chez les Supply-Royer et un dîner chez Cyril et Nadia Bourgne (La Madura).

Dsc 2258
Délicieux repas savamment arrosé chez les Bourgne en compagnie des couples Jaffuel et Bontemps.

Pour le samedi 9, nous avons choisi de partir en direction de Calce pour participer à la 10° édition des « Caves se rebiffent », une manifestation où les vignerons du village ouvrent les portes de leurs caves pour nous présenter leurs vins.

Dsc 2262
Calce à 10 heures du matin…encore bien calme, mais cela ne va pas durer !

Arrivés sur place à 10 heures du matin, nous commençons notre tournée vinique dans le calme – mais ça ne durera pas longtemps – par des visites dans les caves situées autour de la place centrale de Calce avant de nous restaurer sur la terrasse du « Presbytère ».
Journée ensoleillée et festive…une petite série de photos et peu de notes détaillées mais j’ai quand même relevé quelques impressions pour alimenter ce petit compte-rendu gourmand…

Dsc 2260
Première étape de la journée…

Dsc 2259
…la cave d’Olivier Pithon…

Dsc 2261
…qui accueille le domaine du Loup Blanc.

Nous commençons par une rencontre avec Nicolas Gaignon qui codirige le Domaine du Loup Blanc dans le Minervois et qui a été invité par Olivier Pithon dans sa cave pour présenter quelques une de ses cuvées :
Le Régal Blanc 2014: frais, guilleret avec une finale salivante.
(90% terret blanc et gris + 10% grenache blanc et gris – Vin de France)
Le Petit Chaperon Rose 2014 : floral, gourmand, expression très raffinée.
(50% cinsault + 50% chenancon – IGP Aude Val de Cesse)
Le Régal Rouge 2013 : fruité croquant mais matière juteuse et charnue.
(50% grenache + 40% carignan + 10% syrah – AOP Minervois)
La dégustation de ces 3 cuvées tout à fait convaincantes, m’a donné envie de découvrir ce domaine qui travaille selon des principes que je partage entièrement : biodynamie, élevages en cuves béton, mise en valeur de cépages autochtones…
Visite probable en 2016 !

Nous poursuivons par la dégustation des cuvées proposées par le maître des lieux.

Vins blancs :
Mon P’tit Pithon 2014 : fruité précis et tonique, équilibre sec.
(maccabeu + grenache blanc et gris sur calcaires et granites – IGP Côtes Catalanes)
Cuvée Laïs 2014 : expression assez proche de P’tit Pithon mais plus de fond et d’ampleur
(maccabeu + grenache blanc et gris sur schistes – IGP Côtes Catalanes)
Maccabeu 2013 : cuvée confidentielle avec une vraie typicité et une structure de grand vin.
(100% maccabeu sur schistes – IGP Côtes Catalanes)
Vins rouges :
Mon P’tit Pithon 2014 : fruité frais, jus bien glissant.
(100% grenache sur argilo-calcaire – IGP Côtes Catalanes)
Pithon 357 2013 : fruit pur et gourmand, mâche tannique soyeuse.
(IGP Côtes Catalanes)
Cuvée Laïs 2014 : réduction assez persistante au nez, matière dense et puissante.
(carignan + grenache + mourvèdre sur calcaires, marnes et schistes – AOC Côtes du Roussillon)
Le Pilou 2012 : dense, concentré et profond…vin de garde.
(100% carignans centenaires sur schistes – IGP Côtes Catalanes)
Olivier Pithon propose une gamme très homogène de vins travaillés en biodynamie et conçus pour garantir des équilibres parfaitement digestes.
Voilà une bien belle série avec des cuvées très originales…j’aime ça !

La suite de notre promenade nous amène dans la cave du Domaine de l’Horizon :

Dsc 2269
La cave du Domaine de l’Horizon

Vins blancs :
L’Esprit de l’Horizon 2013 : boisé très présent, acidité puissante, très sec.
(maccabeu + muscat à petits grains – IGP Côtes Catalanes)
Le Domaine de l’Horizon 2012 : touche oxydative au nez, gras et charnu en bouche, belle longueur finale.
(maccabeu + grenaches gris et blancs – IGP Côtes Catalanes)
Vins rouges :
L’Esprit de l’Horizon 2013 : nez marqué par l’élevage, fruité frais en bouche.
(50% carignan + 50% syrah – IGP Côtes Catalanes)
Le Domaine de l’Horizon 2012 : nez poudré, profondeur et volume en bouche avec une belle expression fruitée.
(carignan + grenaches centenaires – IGP Côtes Catalanes)
Après les séries de vins du Loup Blanc ou d’Olivier Pithon vinifiés avec une grande justesse, les cuvées du domaine de l’Horizon m’ont quelque peu dérouté…la faute à des élevages parfois trop ambitieux à mon goût.

La dernière étape avant la pause de midi se déroule chez Jean-Philippe Padié, vigneron sympathique et original que je rencontre une nouvelle fois avec grand plaisir.

Dsc 2264
Jean-Philippe Padié dans sa cave…

Dsc 2267
Les cuves béton de la cave Padié servent de support à une exposition de peintures.

Dégustation de 4 cuvées en bouteilles :
Fleur de Cailloux 2014 : un grand blanc frais, juteux, salin et finement tannique
(40% maccabeu sur marnes et schistes + 40% grenache blanc sur argilo-calcaire et marnes + 20% grenache gris sur marnes calcaires)
Calice 2014 : une petite gourmandise fruitée, tendre et séduisante.
(100% carignan sur schistes)
Exaybachay 2014 : un rosé, vineux avec une belle trame minérale.
(100% mourvèdre sur schistes)
Ciel Liquide 2011 : un rouge intense et profond qui commence sa phase de maturité.
(50% grenache sur marnes calcaires et argilo-calcaires + 50% carignan sur marnes calcaires, argilo-calcaires et schistes)

Dsc 2268

Malgré l’affluence Jean-Philippe nous invite à goûter 2 rouges encore en cuves :

Petit Taureau 2014 : une matière fuselé et un équilibre très frais pour un vin très élégant.
(50% carignan sur marnes calcaires + 50% syrah sur schistes)
Gibraltar 2014 : une nouvelle cuvée qui nous fait découvrir une expression de grenache d’une pureté remarquable.
(100% grenache sur marnes calcaires)
Déjà remarqué en
2013, le magnifique Fleur de Cailloux de Jean-Philippe confirme son statut de grand vin blanc du Roussillon, mais cette année ce sont les rouges du domaine Padié qui ont crée la surprise : de belles puretés aromatiques des équilibres digestes et des expressions minérales authentiques…MIAM !

Après la pause de midi, nous repartons en tournée pour nous rendre dans une grande cour où plusieurs domaines de Calce se sont regroupés pour accueillir les visiteurs du jour.

Dsc 2272

Domaine Gauby :

Vieilles Vignes Blanc 2013 : un blanc pur, ample et bien tendu.
(40% maccabeu + 25% grenache blanc + 15% chardonnay + 10% grenache gris + 10% carignan blanc)
La Roque 2013 : une cuvée très originale déjà dégustée lors d’une réunion UGV, aromatique intense et complexe, volume, puissance et présence tannique en finale.
(100% muscat)
Les Calcinaires Rouge 2013 : une matière dense structurée par une trame acide très fraîche.
(50% syrah + 25% mourvèdre + 15% grenache + 10% carignan)
Vieilles Vignes Rouge 2013 : un rouge puissant et équilibré dans le style du précédent mais avec une matière plus concentrée.
(35% carignan + 30% syrah + 25% grenache + 10% mourvèdre)
La Muntada 2012 : le grand vin du domaine, corpulent, riche, tonique et étonnamment gourmand malgré sa jeunesse
(45% carignan + 45% grenache + 5% syrah + 5% mourvèdre)

Dsc 2273

C’est toujours un privilège de pouvoir déguster quelques cuvées de la gamme du domaine Gauby et malgré la chaleur et le monde j’ai ressenti quelques belles émotions tout en me remémorant notre visite en 2013.
Avec leurs carnations généreuses et sensuelles enroulées sur des trames minérales qui respirent le terroir, les vins de Lionel Gauby justifient pleinement leur statut de références qualitatives dans le Roussillon.

Domaine Matassa :

Matassa Blanc 2013 : un blanc élégant et sec, une matière svelte et une finale bien saline.
(70% grenache gris + 30% maccabeu sur schistes)
Cuvée Marguerite 2014 : une association de cépages très aromatiques qui a produit un vin dense et salin qui s’exprime avec une grande harmonie.
(50% viognier + 50% muscat à petits grains sur schistes)
Coume de l’Olla 2014 : travaillé de façon très originale ce vin léger mais bien complexe révèle une présence tannique classieuse en finale.
(70% grenache noir + 20% grenache gris + 10% maccabeu en complantation sur argilo-calcaire)
Matassa Rouge 2013 : une réduction un peu insistante au nez mais une matière magnifique en bouche…très grand vin en devenir !
(100% carignan sur terrasse de marne)

Dsc 2274

J’ai découvert le domaine Matassa en dégustant une cuvée Romanissa 2012 très polémique lors d’une réunion de l’UGV, mais j’avoue qu’aujourd’hui j’ai pris un réel plaisir à déguster ces vins originaux qui se livrent avec sincérité et gourmandise.


Dès ma première visite à Calce en 2013, je suis tombé sous le charme de ce petit village authentique situé dans un environnement de rêve entre Méditerranée et Pyrénées.
J’aime la confraternité qui règne entre cette jeune génération de vignerons qui œuvrent de concert pour mettre en valeur les grands terroirs du Roussillon.
Je suis de plus en plus réceptif à l’esthétique originale – et parfois iconoclaste – de ces vins à forte personnalité mais qui ressemblent vraiment à l’endroit où ils sont nés.
Malgré près de 5 heures de visite je n’ai eu le temps ni l’envie de rédiger des notes détaillées sur les nombreux vins dégustés et ma contribution qui se borne à relater quelques impressions ressenties dans les différentes caves n’est vraiment pas à la hauteur de la qualité des vins et des vignerons que j’ai eu le plaisir de rencontrer durant cette journée.
Désolé...mais je compte bien me rattraper dans les années à venir !

Demain retour dans le grand nord avec une pensée reconnaissante pour tous ceux qui m’ont permis de passer cet agréable séjour…ils se reconnaîtront !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.