Périple sudiste 2015 - Visite à l'Ermitage du Pic Saint Loup à Saint Mathieu de Tréviers

« Institué depuis l’année 2011 ce périple printanier me conduit à abandonner lâchement femme et enfants pendant plusieurs jours pour assouvir mon coupable penchant de picoleur mondain dans les vignobles ensoleillés du sud de la France » : voilà ce que je disais en 2014 pour contextualiser cette escapade vinique et je ne vois pas ce que je pourrais rajouter cette année…bref, j’ai profité de mes congés scolaires du mois de mai pour rencontrer des amis et boire quelques bons canons, un point c’est tout !

Pour commencer, j’ai prévu d’agrémenter mon voyage aller vers Port Camargue par une petite boucle autour de la colline de l’Hermitage qui va me permettre de faire une deuxième visite au domaine Fayolle à Gervans.
Le lendemain, je vais me rendre au
Mas de Daumas Gassac, étape obligée depuis de longues années, mais aussi au pied du Pic Saint Loup pour un premier rendez-vous à l’Ermitage du Pic Saint Loup.
L’emploi du temps des deux jours suivants sera pris en charge comme d’habitude par l’ami Dany Jaffuel, guide irremplaçable dans les vignobles du Languedoc-Roussillon : une matinée et un repas de midi à Arboras chez les
Supply-Royer une soirée en compagnie de Nadia et Cyril Bourgne de La Madura et une journée de samedi à Calce où « Les caves se rebiffent »…je crois qu’il va falloir s’accrocher !

Hoppla, c’est parti !


Ermitage du Pic Saint Loup à Saint Mathieu de Treviers

20 19

Comme Yves Cortey, professeur d’E.P.S. (encore un !) et œnophile passionné m’avait déjà beaucoup parlé de la qualité des vins de ce domaine (au cours de mon périple sudiste de 2013), j’avais donc noté cette adresse en bonne place sur la liste des étapes viniques à programmer à l’occasion d’un futur séjour dans le sud..
Lorsque Cyril l’ardèchois a eu la bonne idée de me servir un splendide
Guilhem Gaucelm 2011 l’été dernier, la visite à l’Ermitage du Pic s’est immédiatement imposée comme une halte obligatoire lors de ma prochaine tournée en Languedoc.

21 18
Le défilé entre la falaise de l’Hortus et le Pic Saint Loup qui va me mener vers Saint Mathieu de Treviers

Partant des terrasses du Larzac pour gagner le secteur du Pic Saint Loup, je traverse des paysages magnifiques en profitant pleinement de la marge horaire que je me suis laissée pour m’arrêter régulièrement et me régaler des points de vue qui s’offrent à moi.

22 18
Vus de plus près, le Pic Saint Loup…

23 19
…et la falaise de l’Hortus.

Arrivé à Saint Mathieu de Tréviers, on accède à l’Ermitage du Pic Saint Loup en empruntant la petite route sinueuse qui monte en direction du château de Montferrand : l’environnement est superbe et le soleil brille…ma deuxième visite de cette journée s’annonce vraiment bien !

24 20
Le Château de Montferrand sur son éperon rocheux…on approche du but !

25 19
L’entrée du caveau de dégustation de l’Ermitage du Pic Saint Loup.

Depuis 1992 l’Ermitage du Pic Saint Loup est dirigé par les trois frères Ravaille : Jean-Marc gère le côté commercial, Xavier s’occupe des vignes et Pierre est chargé du suivi des vins en cave.
C’est ce dernier qui m’accueille en me proposant de commencer par une visite des installations du domaine. Les bâtiments sont construits à flanc de colline sur plusieurs niveaux avec des chais d’élevage situés en contre bas du cuvier et des conduites souterraines qui relient ces espaces de travail : « une disposition qui permet l’utilisation la gravité pour le transfert des jus, évitant ainsi le pompage qui fatigue toujours un peu les vins ».

28 16
Le cuvier pour les fermentations et les finitions des vins.

Le cuvier est garni de contenants thermo-régulés en inox et de cuves en béton brut, larges et peu profondes : « cette forme permet d’effectuer des pigeages sans utiliser de pompe pour remonter les jus »...un peu commeLaurent Barrera, les frères Ravaille élaborent des vins « Nowat ».

29 15
Une nouvelle cuve en béton brut.

La belle cave voûtée abrite des rangées de barriques et quelques demi-muids mais le second chai d’élevage fait une large place aux foudres. 

30 16
La cave à barriques…

31 13
…et le chai à foudres…

32 12   33 14
…avec quelques belles pièces signées Grenier (à gauche) ou Stockinger (à droite)

L’espace consacré à la dégustation est installé devant les grandes arches sous lesquelles reposent les barriques et les foudres qui contiennent le blanc 2014 du domaine.

27 18
Les fûts et les foudres où est élevé le vin blanc du domaine…

26 18
…et le présentoir qui annonce le programme des réjouissances.


La gamme du domaine comprend 5 références : un blanc, un rosé et 3 rouges.

Cuvée Sainte Agnès Pic Saint Loup blanc 2013 : nez complexe et charmeur, notes de pêche de vigne de raisin mûr avec une petite touche anisée, matière ample et soyeuse structurée par une acidité très longue, finale tonique et délicatement citronnée.
(50% roussane + 20% clairette + 20% grenache blanc et gris + 10% marsanne).

34 12

Réalisé à partir d’un assemblage de 4 cépages récoltés sur des parcelles de vieilles vignes (90 ans pour la clairette et 95 ans pour les grenaches) ce vin blanc  remarquable d’équilibre et de fraîcheur a été élevé sans SO2 en fûts de chêne et en foudres (malo faite). « L’acidité de cette cuvée s’explique par la présence de clairette, un cépage qui apporte beaucoup de droiture, et par le terroir de la roussane, situé à 400 m d’altitude sur des dolomies ».
Voilà un vin blanc plein d’énergie et de vivacité qui commence cette série de la plus belle manière qui soit. MIAM !

Rosé Pic Saint Loup 2014 : palette aromatique guillerette et raffinée sur les fleurs printanières et les agrumes mûrs (mandarine, orange sanguine), bouche vineuse, équilibre bien frais, finale nette et digeste révélant une délicate amertume.
(30% syrah + 30% grenache + 30% mourvèdre + 10% cinsault)
Réalisé à partir de jeunes vignes situées sur les terroirs où naissent les grands rouges du domaine (Tour de Pierres et Sainte Agnès), le rosé de l’Ermitage du Pic possède cette chair gourmande et cet équilibre frais qu’on retrouve dans tous les vins du domaine.

Tour de Pierres Pic Saint Loup rouge 2013 : nez charmeur et complexe, notes de fruits rouges (cerise, fraise), de bâton de réglisse et un soupçon de poivre, charnu et juteux en bouche, matière structurée par une belle ligne acide et un maillage tannique très lisse, finale pointue et délicatement épicée.
(40% syrah + 40% grenache + 10% mourvèdre + 10% cinsault).

35 13

Né sur un terroir d’argiles rouges graveleux et filtrant, vinifiée et élevée pour garder la pureté du fruit ce vin est un pur régal.
Malgré son nom,  la cuvée Tour de Pierres, réalisée à partir d’un assemblage très classique en Languedoc, joue la carte de la souplesse et de l’élégance. MIAM !

Cuvée Sainte Agnès Pic Saint Loup rouge 2013 : aromatique complexe et raffinée, notes de fruits rouges mûrs, de cacao amer, d’épices, matière ample, assez envahissante, grande finesse tannique, finale longue, sapide et délicatement poivrée.
(40% syrah + 40% grenache + 10% mourvèdre + 10% cinsault).

36 13

Né sur un terroir de calcaires durs situé en altitude, ce vin élevé un an en foudres et en barriques semble déjà bien en place. Passée la première impression de puissance laissée en bouche par une matière généreuse, la belle charpente acide/tannique qui sous-tend l’ensemble crée une harmonie dynamique d’une grande élégance.
Malgré son accessibilité précoce la cuvée Sainte Agnès est peut-être le grand vin de garde du domaine. RE-MIAM !

Guilhem Gaucelm Pic Saint Loup rouge 2012 : nez riche et complexe, notes de quetsche bien mûre, de cerise noire et de réglisse, matière juteuse, saveurs fruitées très gourmandes, finale assez puissante mais très tonique, sillage aromatique d’une longueur impressionnante.
(70% grenache + 30% syrah).

37 12

Récolté sur de vieilles vignes (95 ans) de grenache (1 hectare) et de syrah (1 hectare) situées à flanc de coteau sur un sol de galets roulés ce vin que j’attendais avec impatience n’a pas déçu…c’est une bouteille absolument magnifique !
Avec des rendements minuscules (moins de 20 hl/ha) en 2012, on aurait pu craindre un vin trop démonstratif mais grâce à un travail en cave méticuleux et un élevage dosé avec beaucoup de pertinence (24 mois en foudres) les frères Ravaille nous offrent une cuvée parfaitement équilibrée qui montre une classe folle dès son plus jeune âge. MIAM ENORME !

 

Situé dans un environnement d’une beauté rare, l’Ermitage du Pic Saint Loup a été la seule nouvelle adresse de mon périple 2015, mais après cette visite enthousiasmante ce domaine figurera dorénavant en bonne place sur la liste de mes étapes viniques incontournables en Languedoc.

Héritiers d’un domaine familial dont l’histoire remonte au XIII° siècle, les frères Ravaille sont des vignerons passionnés et exigeants qui mettent en œuvre des pratiques viticoles remarquables pour valoriser les superbes terroirs autour du Pic Saint Loup. La vigne est conduite en biodynamie (non-revendiquée) et en cave tout est mis en œuvre pour valoriser une matière première de grande qualité. Les vins sont bichonnés dans des espaces conçus pour pouvoir travailler les jus de manière très naturelle en privilégiant l’utilisation de la gravité ou de la main de l’homme pour la plupart des opérations (pigeages, soutirages…).
Les extractions sont faites avec mesure pour donner de la chair aux vins, mais sans trop épaissir leur silhouette…l’élégance avant tout !
Les élevages sont d’une précision absolue : barriques et foudres apportent leur grain pour donner de la sensualité aux textures sans pour autant altérer l’expression aromatique des vins.

La gamme de vins proposée à l’Ermitage du Pic Saint Loup n’est pas très étendue mais chaque référence impressionne par son niveau de qualité absolument irréprochable : de Tour de Pierres au rapport Q/P imbattable – 10 euros pour un moment de bonheur, c’est cadeau ! – à Guilhem Gaucelm, l’un des meilleurs vins sudistes que j’ai pu déguster jusqu’ici, en passant par les deux cuvées Sainte Agnès, qui à mon sens sont les deux grands vins de garde du domaine, il n’y a vraiment aucune fausse note…Coup de cœur général !

Merci à Pierre Ravaille pour son accueil.

38 12
Un dernier coup d’œil sur la falaise de l’Hortus en quittant l’Ermitage du Pic.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau